Actualités :: Le vice-président de la Banque mondiale et le directeur général de la FAO chez (...)

Dans la soirée du 08 septembre, le Premier ministre Paramanga Ernest Yonli a reçu successivement en audience M. Callisto Madavo, vice-président de la Banque mondiale pour la Région Afrique et M. Jacques Diouf, directeur général de la FAO. Avec ces deux personnalités il a été question des relations que le Burkina Faso entretient avec leurs organisations respectives ainsi que la contribution que celles-ci apportent à la lutte contre la pauvreté en Afrique.

Première personnalité a être reçue, le Zimbabwéen Callisto Madavo de la Banque mondiale. Avec le Premier ministre, il a d’abord fait le bilan de sa visite au Centre de traitement d’eau de Ziga et de son voyage à Koupèla où il a pu s’imprégner des réalités de la mise en œuvre du plan stratégique de lutte contre la pauvreté. Pour lui, ce plan, qui permet le développement des populations à la base, mérite d’être soutenu. Il s’est, du reste, félicité de la révision en cours dudit plan qui intègre désormais les grandes conclusions du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine.

Les deux hommes ont également parlé des relations entre le Burkina Faso et la Banque mondiale. Ils ont reconnu que l’institution onusienne soutient beaucoup notre pays dans les domaines de l’éducation, la santé, la lutte contre la pauvreté, le VIH/Sida. Elle aide le Burkina à mettre en œuvre sa vision du développement, d’où la conclusion de M. Madavo : "Nous entretenons des relations solides, productives et constructives que nous allons travailler à renforcer".

Deuxième personnalité à être reçue, le Sénégalais Jacques Diouf, directeur général de la FAO. Présent à Ouagadougou dans le cadre du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement, il est venu féliciter le Premier ministre, son gouvernement ainsi que tout le peuple burkinabè pour "la bonne politique et le labeur" qui ont conduit, au succès du programme spécial de sécurité alimentaire.

Ce programme opérationnel dans 92 sites du pays a permis au Burkina de réaliser des excédants alimentaires pour la saison agricole 2002-2003. Selon M. Diouf, 70% des pauvres du monde étant des ruraux, on ne peut lutter contre la pauvreté qu’en développant une agriculture génératrice d’emplois et de revenus. Il a assuré le gouvernement burkinabè du soutien permanent de la FAO.

Yacouba Hermann NACAMBO
Salif SAMA(Stagiaires)
Sidwaya

Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)
Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim (...)
Réforme politique au Burkina : Le Capitaine Ibrahim (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés