Actualités :: An 1 de l’UNDD : Effervescence politique à Bobo

Des militants de l’Union nationale pour la démocratie et le
développement section du Houet (UNDD/Houet) ne sont pas
prêts à oublier ce qu’ils appellent " la traîtrise de juillet 2003"
ayant conduit, à leur avis, à la naissance de leur formation
politique qui se réclame, de l’opposition.

Pour marquer cette
date d’une touche particulière, des anciens du parti se sont
retrouvés dans la matinée du 12 juillet dernier au domicile de
Amadou Diallo à Accart-Ville (un quartier de Bobo) pour,
disent-ils, adresser des voeux de succès, de santé "aux
hommes, aux femmes, aux jeunes restés attachés aux idéaux
de démocratie et de progrès véritable que prône notre parti".

La
cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs acteurs
clés de l’UNDD/Houet représentés au plus haut niveau par le
député Déval Millogo. A l’occasion, les organisateurs ne sont
pas allés avec le dos de la cuiller pour fustiger ceux qui, selon
leur entendement, ont après les législatives de 2002, "semé les
germes de déstabilisation qui ont abouti à la partition de fait de
l’ADF/RDA en juin 2003".

"Vous vous souviendrez que c’est en ce
moment que des militants convaincus, refusant d’être mis
devant les faits accomplis, se sont retrouvés à Koudougou dans
le Boulkiemdé en réunion constitutive les 11 et 12 juillet 2003
pour la création de l’UNDD portant ainsi à sa présidence, Me
Hermann Yaméogo", ont précisé les anciens dans leur
message. A en croire les propos du président Amadou Diallo et
les siens, "tout divorce est pénible. A y réfléchir de près, ce fut un
mal nécessaire, car il vaut mieux un divorce entre des
partenaires qu’une hantise quotidienne de divorce".

Le président
Diallo a par ailleurs laissé entendre que "nous nous
connaissons tous dans le paysage politique. Nous savons qui a
été RDA et qui ne l’a pas été. Les premiers à créer des
problèmes à Ouezzin Coulibaly sont ceux qui se réclament
aujourd’hui du RDA. Le sigle seul ne suffit pas pour déterminer
l’appartenance d’un individu au RDA. Si deux hommes luttent et
l’un réussit à terrasser l’autre et à le ligoter, c’est qu’il a été aidé".

Dans leur adresse d’anniversaire, les anciens de l’UNDD /
Houet ont également réitéré leur soutien "ferme et sincère au
président Hermann Yaméogo, au bureau exécutif national pour
la lutte engagée pour la paix intérieure, la paix avec nos voisins,
pour la dignité, la justice, et le progrès véritable".

Par Ousmane Piè OUATTARA
Le Pays

Processus de désignation de députés à l’ALT : Le MDA (…)
Burkina/Assemblée Législative de Transition : Les 12 (…)
Burkina/Administration publique : « Pendant longtemps, (…)
Burkina/Libération de Me Guy Hervé Kam : Le SOCL apporte (…)
Burkina : Le Mouvement pour la Démocratie en Afrique (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré dénonce "un centre (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré annonce pour (…)
Burkina : « On va diminuer le personnel dans les (…)
Rencontre Chef de l’État/Forces-vives : Douze (…)
Burkina : Le Président du Faso à l’écoute des Forces (…)
Président de la transition à président du Faso : « Cette (…)
Conduite de la Transition : les Burkinabè du Niger (…)
Lettre ouverte au Premier ministre : Des citoyens (…)
Burkina : Vers une reconfiguration de l’Assemblée (…)
Burkina : « Nous ne sommes pas héritiers de n’importe (…)
Burkina : « L’équipe au pouvoir, pour rien au monde, (…)
Burkina : « N’ayez pas peur ! », exhorte le Premier (…)
Burkina : Le ministre de l’Administration territoriale (…)
Diaspora : Un mouvement patriotique organise en Italie (…)
Burkina : « Aucune force ne nous arrêtera », lance le (…)
Burkina : Gérard Kango Ouédraogo, le baobab de la politique

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés