Actualités :: Candidature unique de l’opposition : Rendez à Aristide ce qui est (...)

Nous avons lu avec intérêt le droit de réponse de « Comité le Soutien » à la candidature de Me Gilbert N. Ouédraogo à l’élection Présidentielle de 2005. Nous sommes des anciens militants du Parti républicain pour l’intégration ( PARI) et nous avions, au moment où les rumeurs d’une scission se précisaient, suivi le choix de M. Aristide Ouédraogo de démissionner du PARI.

Nous avons eu une réunion au cours de laquelle M. Aristide Ouédraogo nous a fait l’état de la situation parce que le président Cyril Goungounga était alité. Cela se passait le mardi 24 juin 2003 à son domicile au secteur 28. La situation de crise de L’ADF/RDA ne nous concernait pas et Monsieur Aristide Ouédraogo était pour la neutralité ou la prise de position pour Me Hermann Yaméogo.

Pourquoi cela ? nous avons tous estimé qu’au regard du soutien et de l’apport personnel de Me Hermann pour la création du pari et pour sceller l’alliance afin que le président du Pari retourne à l’Assemblée nationale, il était sage de soutenir Me Hermann.

En plus de cela, il y avait une telle opposition de l’aile RDA face à l’alliance et c’était, pour nous tous, suicidaire d’aller flirter avec le diable. Ainsi donc, à notre connaissance et sauf erreur M. Aristide Ouédraogo n’a jamais été militant de l’ADF/RDA, puisque la presse a rendu publique sa démission le vendredi 27 juin 2003, alors que la fusion PARI-ADF/RDA intervenait le 29 juin 2003 au stade du 4-Août.

Nous connaissons assez bien Monsieur Aristide Ouédraogo pour savoir que si son intention était de rentrer dans un quelconque bureau exécutif, maintenant il y était et cela pour plusieurs raisons que nous n’avons pas à évoquer ici. Donc rendez à Aristide ce qui est à Aristide. M. Aristide Ouédraogo malgré ses liens familiaux et privilégiés avec notre ancien président de Parti a eu le courage de démissionner et nous avec. Quand il démissionnait des "Verts du Burkina" le 22 juin 2000, nous étions tous avec lui et. ce qui lui avait valu une suspension du bureau exécutif national de ce Parti, c’était sa clairvoyance, le courage de ses idées, son intégrité... cela vous pouvez le vérifier, auprès d’anciens compagnons, messieurs du Comité.

Ce qu’il avait dit s’est réalisé deux ans après, avec la démission de Ram Ouédraogo de la présidence du Parti « les Verts du Burkina ». Nous ne pensons pas que M. Aristide Ouédraogo hier, aujourd’hui ait bénéficié ou bénéficiera demain de quelque chose que nous ne saurions pas, et d’ailleurs il rend rarement, sinon même pas visite à ses camarades de parti.

Sa contribution dans le débat politique n’a certainement pas commencé maintenant et il n’a eu le coup de piston de personne pour faire la politique. Nous voulons par la présente demander à tous d’enrichir le débat politique en contribution constructive, dans le sens des idées, et de reconnaître sportivement le mérite de ceux qui œuvrent pour l’enracinement de la démocratie. Nous sommes les compagnons de M. Aristide Ouédraogo et nous ne pensons pas que quelqu’un utilise quelqu’un en politique.

C’est le haut lieu du donner et du recevoir. Si tant est que quelqu’un peut se lever et affirmer tout de go certaines choses comme : "(...) Sachez que tout le peuple du Burkina Faso vous soutient...", permettez-nous de nous soustraire et d’en donner les raisons. C’est ce que M. Aristide Ouédraogo a fait et nous aussi solennellement nous disons que monsieur Gilbert N. Ouédraogo n’a pas notre soutien. Aujourd’hui, nous savons qu’il attend encore le morceau de gâteau du CDP (in Sidwaya l’invité de la rédaction).

Liste des signateurs :

COMPAORE Sylva, OUATTARA Romaric Ismaël, SAWADOGO Madi dit Prospère, GUIRE Issa, YELEMOU Serges Augustin, BANCE Adama, BAIKO Gaspard, OUEDRAOGO Alain, TAPSOBA Gérard, KABRE Raphaël, NIKIEMA Hared, OUEDRAOGO Alassane, ILBOUDO Rachel, KABORE Louis, OUEDRAOGO Félicité

Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « (...)
Mobilisation et contribution citoyennes : Faisons (...)
Sauvegarde et restauration du territoire burkinabè : (...)
Propos du Premier ministre sur l’insuffisance de (...)
Rencontre du président de la transition avec la classe (...)
Gouvernance au Burkina : Le président Traoré sur les pas (...)
L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience
Burkina : Pour « un peuple de convaincus et non un (...)
Tribune : Face à l’insécurité alimentaire mondiale, la (...)
Lettre ouverte au nouveau gouvernement : Renforcer un (...)
La CCP/BF au capitaine Ibrahim Traoré : « Pour éteindre (...)
Burkina : La place de la réconciliation nationale et de (...)
Burkina Faso : « Une justice à deux putschs deux mesures (...)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré invité à s’attaquer (...)
Ressources naturelles en Afrique : Essayons d’être (...)
Burkina : Appel à l’unité
Capitaine Ibrahim Traoré, président du Faso : Et si la (...)
Fermeture de la mine de zinc de Perkoa : Leçons d’un (...)
Appel à l’autodétermination des jeunes burkinabè patriotes (...)
Récurrence des coups d’Etat militaires au Burkina : Une (...)
Ibrahima Traoré s’adresse à Ibrahim Traoré : « Monsieur le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5166



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés