Actualités :: Gestion des frontières Burkina-Niger : Le bornage une nécessité

Le mercredi 07 juillet 2004, au ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, les ministres en charge des questions territoriales du burkina et du niger ont signé un protocole d’accord sur la gestion des frontières.

Les autorités administratives frontalières du burkina et du niger ont eu une rencontre de travail sur les problèmes qui minent les frontières des deux pays, les 6 et 7 juillet 2004. Cette rencontre a été sanctionnée par la signature d’un protocole d’accord entre les ministres Moumouni Fabré de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Djibril Bassolet de la sécurité et Abouba Albade de l’Intérieur et de la Décentralisation du niger. Sur la question de la sécurité transfrontalière, les deux parties ont relevé l’existence de trafic d’explosifs dans la zone, la circulation illicite des armes à feu, les attaques à mains armées devenues monnaie courante.

Par conséquent, elles ont recommandé l’organisation de patrouilles mixtes le long de la frontière et la communication entre les forces de sécurité des deux pays. Quant à la gestion des zones litigieuses, nigérien et burkinabè ont reconnu que les problèmes rencontrés découlent du non bornage des frontières. Ils ont donc invité la commission technique mixte chargée du bornage à tenir sa cinquième session.

La rencontre de travail a été aussi l’occassion pour les deux délégations d’échanger sur les questions de jumelage. Le constat fait est que la coopération entre les villes de Téra (Niger) et Dori "avance timidement". Un appel a été lancé aux maires desdites localités pour dynamiser le cadre de jumelage et favoriser l’intégration. Pour permettre une "grande coopération et une concertation permanente" les délégations burkinabè et nigérienne ont convenu de la tenue d’une réunion annuelle regroupant les hauts-commissaires, les préfets et sous-préfets des deux pays.

P. Pauline KABORE
Sidwaya

Burkina : Un président civil ou militaire, Me Hermann (...)
Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina (...)
Crise sécuritaire au Burkina : « Tant qu’il y aura la mal (...)
Burkina Faso : Bientôt la sécurisation des sites (...)
Université Jean Moulin de Lyon 3 : Blaise Compaoré déchu (...)
Laurent Bado, président de la Transition ? : « C’est une (...)
Charte de la transition : Une commission d’une (...)
Elaboration de la charte de la transition : L’ex-opposition
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré convoque des (...)
Coup d’Etat du 30 septembre 2022 au Burkina : Le vernis (...)
Mise en place de la charte de la transition : Les (...)
Burkina « Nos attentes vis-à-vis de la transition sont à (...)
Burkina Faso : Les propositions du parti politique (...)
Burkina Faso : Le CADES- BF, organisation de la société (...)
Burkina : Les secrétaires généraux des ministères sont (...)
Burkina : La direction du MPSR est mieux indiquée pour (...)
Burkina Faso : Les syndicats de magistrats appellent (...)
Burkina : Le CDP prend acte de la fonction du Capitaine (...)
Burkina Faso : Le MPSR 2 appelle à se départir de toute (...)
Burkina : L’intégralité de l’acte fondamental du (...)
Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte (...)

Pages : 0 | ... | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés