Actualités :: Point de presse du gouvernement : "La fausse alerte à l’aéroport à servi à (...)

Les ministres Youssouf Ouédraogo des Affaires étrangères, Djibril Bassolet de la Sécurité et Mathieu Ouédraogo de l’Enseignement de base étaient face aux journalistes le 2 juillet 2004. Le 3e Sommet de l’Union africaine, la sécurité aérienne au Faso et le bilan de l’examen du primaire étaient au cœur des échanges.

Les 6, 7 et 8 juillet 2004 se tient à Addis-Abeba le 3e Sommet de l’Union africaine. Les Sommets de ce genre sont, selon le ministre Joseph Kahoun de l’Information, "des occasions de rechercher des solutions aux maux du continent". Le président Blaise Compaoré y sera avec une forte délégation. Le ministre des Affaires étrangères, Youssouf Ouédraogo, participant pour la première fois à un point de presse gouvernemental, a dévoilé les préoccupations du Burkina Faso à ce Sommet.

Il s’agit notamment de la volonté de notre pays d’obtenir l’appui et le parrainage de l’UA au Centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA), dont le siège est au Burkina. A cet effet, le chef de l’Etat donnera une communication. Le second point majeur pour nous est la préparation du Sommet extraordinaire de l’UA sur l’emploi, que notre pays abritera en septembre prochain.

Bien entendu, des questions comme le NEPAD, la crise ivoirienne et la sécurité en Afrique, restent aussi des préoccupations du Burkina à ce sommet. Le 29 juin 2004, l’aéroport international de Ouagadougou a été momentanément fermé pour cause d’alerte à la bombe. Les autorités aéroportuaires, on se rappelle, avaient reçu un coup de fil anonyme faisant état d’un colis piégé à bord d’un avion en provenance de Paris et affrété par Point Afrique. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal, car il s’agissait d’une fausse alerte.

"On a pu localiser d’où l’appel est venu"

Pour le ministre de la Sécurité, Djibril Bassolet, cet incident aura au moins servi à quelque chose. On a pu voir nos forces de sécurité mener à bien une opération grandeur nature. "Ce qui me réjouit, a confié le ministre, c’est la bonne capacité de nos structures de lutter contre le terrorisme. La bonne volonté existe, la coordination est parfaite et il n’y a rien à dire sur la technicité de nos agents ". Djibril Bassolet a souligné et salué à sa juste valeur la coopération de l’ambassade de France au Burkina lors de cet incident. Grâce au concours de la France, "On a pu localiser d’où l’appel est venu même si on n’a pas identifié l’auteur du coup de fil".

A la lumière des événements du 29 juin, il est clair que notre pays a besoin d’acquérir un certain nombre d’équipements pour faire face à pareilles circonstances. D’ici le Sommet de l’UA en septembre, "On aura les équipements requis". Il s’agira d’acquérir essentiellement des moyens mécaniques. "Les chiens renifleurs, selon le ministre, sont à écarter, car ça coûte cher et la durée de vie de ces chiens est limitée". Le dernier point de ce 15e point de presse du gouvernement a porté sur le bilan de l’examen du primaire.

Cette année, on a enregistré 73,73% de succès au Certificat d’études primaires (CEP). Une situation qui réjouit le ministre Mathieu Ouédraogo de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation, car "Cela veut dire que beaucoup d’élèves ont pu terminer leur cycle primaire". Mathieu Ouédraogo a profité de cette tribune pour vendre le PDDEB, ce plan décennal qui ambitionne de scolariser 70% des enfants de ce pays d’ici à l’horizon 2010. Un objectif louable et capital selon le ministre, qui soutient que "Le niveau de développement d’un pays est fonction du niveau d’instruction de sa population".

S’exprimant sur la fraude en milieu scolaire, le ministre Mathieu Ouédraogo a déclaré qu’il s’agit d’un phénomène de société, surtout dans les pays en voie de développement. Pour le ministre, "Tout commence dans la famille, y compris l’éducation et la fraude. Si la famille est le berceau de la pourriture, il est difficile à l’école de redresser les choses".

San Evariste Barro
L’Observateur

Situation nationale : Le Président du Faso échange avec (...)
Burkina : « C’est parce que les politiciens ne sont pas (...)
Situation sécuritaire : L’APP/Burkindi propose au (...)
Rencontre Damiba et anciens chefs de l’Etat : La (...)
Rencontre entre les anciens chefs d’État du Burkina : Le (...)
Paul-Henri Damiba sur la rencontre au sommet : « Le (...)
Burkina/Politique : « J’aimerais que ceux qui ont une (...)
Rencontre entre Damiba et les anciens chefs de l’Etat : (...)
Réconciliation nationale : « Avec la venue de Blaise (...)
Burkina : Un collectif de jeunes du centre déplore que (...)
Rencontre président Damiba et anciens chefs d’Etat : « Se (...)
Burkina : Le retour de Blaise Compaoré à Abidjan prévu ce (...)
Burkina : Les « insurgés » exigent l’arrestation de Blaise (...)
Burkina : « Le mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré doit (...)
Situation nationale : « C’est au dépassement des clivages (...)
Burkina : « En tant qu’ancien chef d’État, je suis soucieux (...)
Burkina : Une rencontre finalement de trio militaire, (...)
Burkina : « Le MPSR n’a pris le pouvoir que pour (...)
Burkina : Des manifestants empêchent Roch Kaboré de se (...)
Réconciliation nationale au Burkina Faso : De grands (...)
Burkina : La place de Blaise Compaoré « n’est pas au (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 11844



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés