Actualités :: Présidentielle de 2005 : "Opposants en faillite, militants en (...)

Le Parti national des patriotes (PNP) estime que l’opposition
burkinabè ne fait pas preuve de réalisme politique. Dans un tel
contexte, elle ne peut que "tomber en faillite" et consacrer
"l’enterrement de ses militants", actuellement "en deuil"
politique, à la présidentielle de 2005.

"D’un point de vue global, la situation politique des partis
d’opposition, notamment leurs compositions, ne reflète pas
l’image d’opposant. Il est très pertinent de révéler que les
querelles, les guerres internes et les candidats qui se
dessinent déjà à l’horizon dans les trois blocs déclarent leur
faillite.
On distingue au sein de ces trois blocs :
- les libéraux
- les sankaristes
- les socialistes
Nous, P.N.P, disons que cette opposition déclare sa faillite et
conduit ses militants en deuil.

2005 sera le rendez-vous de l’enterrement.

Cette analyse est logique car de nos jours, certains partis
politiques pensent pouvoir toujours rouler les gens dans la
farine. Ils oublient que le terrain politique burkinabè a beaucoup
évolué. Parmi ces opposants, certains sont crédibles mais ne
prennent pas le passé pour servir de leçon et éviter les pièges
tendus. Ces spécialistes de rouages n’ont pour ambition que de
conduire l’opposition à la faillite.

Raison pour laquelle le P.N.P déclare la faillite de l’opposition
burkinabè parce qu’elle transforme l’espoir des militants en
deuil.
Malheureusement, certains opposants qui pouvaient éviter cette
manoeuvre politicienne pour préserver leurs militants du deuil
ont toujours soutenu aveuglement.

Disons que le sankarisme est un pôle politique incontournable
que ces spécialistes utilisent toujours comme moyen d’échelle
pour atteindre leur but.
Signalons qu’au sein des sankaristes, il y a une confusion
idéologique entre sankarisme et libéralisme. Ces deux
idéologies ne conviennent pas à la vision du sankarisme.
Peut-être que le sankarisme peut cohabiter avec le socialisme
parce que le sankarisme prône le social.

Nous, PNP, sommes avertis que ces candidats ont déjà
déclaré leur faillite parce que l’opposition burkinabè refuse
toujours le réalisme politique. Qu’entend-t-on par réalisme
politique ?
Le réalisme politique est une politique selon laquelle le
politicien accepte les réalités du moment.
Nous pensons que nos politiciens actuels sont basés sur des
problèmes personnels au point de conduire tout le monde à leur
dessein.
Ce réalisme politique réside aussi dans le fait que celui qui est
au pouvoir travaillera toujours à rester au pouvoir.

Si jamais le pouvoir en place décidait de confier l’organisation
des élections à l’opposition, le contraire se produirait parce que
cette opposition travaillera en sa faveur, et le pouvoir criera
fraude ! C’est donc dire à nos politiciens de l’opposition que
lorsque la cause politique est juste, il faut l’accepter au lieu
d’accuser toujours le pouvoir.

Nous, PNP, demandons à l’opposition de prendre conscience
du réalisme politique. En tout état de cause, le centrisme a une
grande place au sein du jeu politique en vue de préserver, pour
la paix, la cohésion et l’intérêt général des Burkinabè.
Nous, PNP, prônons une démocratie participative et
consensuelle qui est notre logique politique.
Pour l’avenir des partis politiques, en avant ! "

Faso Djigui, espoir du peuple.

Ouagadougou, le 1er juillet 2004

Pour le comité de réflexion

Le Président,
Idrissou KOUANDA

Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « (...)
Mobilisation et contribution citoyennes : Faisons (...)
Sauvegarde et restauration du territoire burkinabè : (...)
Propos du Premier ministre sur l’insuffisance de (...)
Rencontre du président de la transition avec la classe (...)
Gouvernance au Burkina : Le président Traoré sur les pas (...)
L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience
Burkina : Pour « un peuple de convaincus et non un (...)
Tribune : Face à l’insécurité alimentaire mondiale, la (...)
Lettre ouverte au nouveau gouvernement : Renforcer un (...)
La CCP/BF au capitaine Ibrahim Traoré : « Pour éteindre (...)
Burkina : La place de la réconciliation nationale et de (...)
Burkina Faso : « Une justice à deux putschs deux mesures (...)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré invité à s’attaquer (...)
Ressources naturelles en Afrique : Essayons d’être (...)
Burkina : Appel à l’unité
Capitaine Ibrahim Traoré, président du Faso : Et si la (...)
Fermeture de la mine de zinc de Perkoa : Leçons d’un (...)
Appel à l’autodétermination des jeunes burkinabè patriotes (...)
Récurrence des coups d’Etat militaires au Burkina : Une (...)
Ibrahima Traoré s’adresse à Ibrahim Traoré : « Monsieur le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5166



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés