Actualités :: "Gilbert et Bado peuvent effrayer Blaise en 2005" député Ousséni (...)

Député élu de la province du Passoré au compte du Parlement des Enfants où il occupe le poste de responsable à l’information et à la mobilisation, Ousseni Faïçal Nanéma, appartient à la catégorie des personnes déterminées. Ce qu’il veut..., il l’obtient. Une interview, une coupe, un rendez-vous avec une haute personnalité ? Aucun obstacle ne peut décourager M. le député.

Alors lorsqu’il a sollicité cet entretien vendredi dernier, nous nous y sommes pliés. Des 20 ans de Sidwaya à sa coupe en passant par les questions politiques ont constitué le menu de cet échange.

Q : Sidwaya le quotidien d’Etat fête ses vingt ans. Connaissez-vous le journal et comment le trouvez-vous ?

Ousséni Faïçal Nanéma (O.F.N.) : Oui je connais Sidwaya. Depuis sa création, Sidwaya a beaucoup œuvré pour le développement de notre pays. Il nous a informé. J’encourage tout le personnel de cette publication. A M. le directeur général, je dis bonne chance et joyeux anniversaire.

Q : Lisez-vous Sidwaya ?

O.F.N. : Ah oui. Chaque jour je lis Sidwaya. Surtout les jeudis. Car je suis intéressé par les comptes rendus du Conseil hebdomadaire des ministres.

Q : Avez-vous le sentiment que Sidwaya accorde une place de choix aux enfants ?

O.F.N. : Oui. Sidwaya parle beaucoup des enfants. Et il parle beaucoup de tout le monde. Les comptes-rendus des rencontres que Sidwaya nous donne à lire sont bien relatés.

Q : En tant que membre du Parlement des Enfants, quel regard portez-vous sur la désignation d’un chef de file de l’opposition ?

O.F.N. : Depuis le 25 avril 1999, la question de chef de file de l’opposition était réglée par une loi. C’était du temps du président Mélégué Traoré. En ce moment, celui, qui aujourd’hui porte le flambeau de chef de file de l’opposition Me Gilbert Noël Ouédraogo, on ne le connaissait pas vraiment dans la politique.

Et puis les dispositions de la loi sur le choix du chef de file de l’opposition sont claires. C’est celui qui a le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale. En cas d’égalité, on se réfère au nombre de voix obtenues aux législatives passées. Quand Maître Hermann Yaméogo était président de l’ADF/RDA, ce parti totalisait 17 députés. Après la séparation, Maître Gilbert Noël Ouédraogo se retrouve avec 10 députés et Maître Hermann Yaméogo avec 7 députés est parti créer l’UNDD. Le chef de file de l’opposition n’est pas une nomination, c’est une loi votée par les députés à l’Assemblée nationale.

Q : Des partis de l’opposition refusent à Gilbert Noël Ouédraogo le titre de chef de file de l’opposition. Pensez-vous qu’il a les moyens de réussir ?

O.F.N. : Aujourd’hui, Gilbert Noël Ouédraogo peut tout faire.

Q : Il peut être président du Faso ?

O.F.N. : Pourquoi pas ? C’est un homme politique. C’est quelqu’un de très respectueux. Si vous voyez, l’ADF/RDA aujourd’hui ne se mêle pas des choses qui ne la regardent pas. On peut dire que l’ADF/RDA est le plus simple parti politique. On peut ajouter que l’ADF/RDA n’a pas l’habitude des insultes. Ce parti ne connaît pas faire la bagarre à quelqu’un. Il respecte tout le monde. Je souhaite que Gilbert soit candidat à la présidentielle de 2005. Et puis on va voir ce qui va se passer.

Q : C’est le député élu du Parlement des Enfants qui parle ou alors, à quel titre voulez-vous que Maître Gilbert Noël Ouédraogo soit candidat à la présidence du Faso de 2005 ?

O.F.N. : Je parle en tant que moi. Parce que au Parlement des Enfants, nous n’avons jamais évoqué cette question. On n’a jamais parlé de politique. Je parle en tant que militant de l’ADF/RDA.

Q : Puisque vous êtes militant d’un parti politique, pensez-vous que le président Blaise Compaoré peut se présenter en 2005 ?

O.F.N. : Le président Blaise Compaoré (silence). Il y a deux choses. La loi dit il est question aujourd’hui pour le code électoral...Je peux dire que c’est un code qui a été voté à l’Assemblée nationale. Et si ils décident aussi à l’Assemblée de modifier le code, pourquoi ne pas le modifier ? Aujourd’hui, Blaise Compaoré peut être candidat. En 2005 il peut se présenter et échouer. Il y a des présidents qui ont échoué. Si vous n’avez pas peur de lui, vous pouvez le laisser se présenter. On dit qu’il peut encore rester dix ans. Il a une bonne gestion de notre pays. Voyez la crise ivoirienne, si c’était un autre président que Blaise Compaoré, avec la Côte d’Ivoire on allait faire la guerre. Hommage au président du Faso.

Q : Voulez-vous dire que dans l’opposition, il n’ y a pas de candidats pour 2005 qui peuvent battre Blaise Compaoré ?

O.F.N. : Si. Je vois deux personnes qui peuvent effrayer Blaise Compaoré en 2005. Maître Gilbert Noël Ouédraogo et le président Laurent Bado de l’Opposition burkinabé unie (OBU).

Q : En tant que Parlement des Enfants, qu’avez-vous fait pour les enfants burkinabé forcés de rentrer dans leur pays, suite à la crise en Côte d’Ivoire ?

O.F.N. : On se prépare en ce moment pour cela.

Q : Est-ce que cette année, vous allez lancer encore votre coupe ?

O.F.N. : Oui. Et ce sera du 24 juillet au 13 septembre. 16 équipes issues des 9 départements de la province du Passoré et les 7 secteurs de Yako prendront part à la compétition. Le ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale Mme Mariam Lamizana est disposée à marrainer cette édition. On attend deux parrains. Le chef de file de l’opposition Maître Gilbert Noël Ouédraogo et le président de l’Assemblée nationale M. Roch Marc Christian Kaboré. D’ailleurs nous l’avons choisi comme président d’honneur de notre coupe pour sa grandeur de vue .

Jean Philippe TOUGOUMA (jphilt@hotmail.com)
Sidwaya

Visite de l’UPC au MPP : « On se retrouve pour cheminer (...)
Carnet d’audiences du président du Faso : Me Halidou (...)
Assemblée nationale : La Directrice exécutive d’ONU-Habitat
Vie politique : Pr Étienne Traoré quitte la majorité pour (...)
Réconciliation nationale : La Communauté Sant’Egidio (...)
Burkina Faso : 82 partis politiques ont adhéré à la (...)
Hamed Bakayoko : « Il disait que la révolution du Burkina (...)
Vie politique : L’UPC accueille le retour d’un de ses (...)
8-mars à Rollo dans le Bam : El hadj Ousséni Ouermi donne (...)
Processus de réconciliation nationale : « Le président (...)
Burkina : Le chef de file de l’opposition, Eddie (...)
Assemblée nationale : Le ministre Bénéwendé Sankara parle (...)
Politique : Le président du Faso et le chef de (...)
Réconciliation nationale au Burkina Faso : Le Mouvement (...)
Programme d’urgence pour le Sahel : Le conseil (...)
Législatives du 22 novembre 2020 : Le NDI et ses (...)
Assemblée nationale : Les députés de la VIIIe législature (...)
Bala Alassane Sakandé, président de l’Assemblée nationale (...)
Eddie Komboïgo, nouveau Chef de file de l‘opposition : « (...)
Réconciliation nationale : Zéphirin Diabré a échangé avec (...)
Adhésion du MPS à la majorité présidentielle : Le bonheur (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10941


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés