Actualités :: Pr. Joseph Ki-Zerbo : « Ce régime doit mettre fin à son propre pouvoir (...)

A la faveur de la tenue de la session ordinaire de son Bureau politique national (BPN), le Parti pour la démocratie et le progrès/parti socialiste(PDP/PS) a donné une conférence de presse, en son siège, le samedi 26 juin 2004. Entre autres objectifs de cette rencontre, livrer la synthèse de ladite session et faire connaître les prises de position du parti sur certains sujets d’actualité dont l’article 37.

Les textes fondamentaux du Parti pour la démocratie et le progrès/ parti socialiste font obligation à son Bureau politique national de tenir une fois tous les 6 mois sa session ordinaire. Le PDP/PS a sacrifié donc à cette injonction en tenant la présente session le samedi 26 juin dernier et en marquant sa clôture par une conférence de presse, histoire de se donner une certaine visibilité à son action. Le prétexte est tout trouvé et justifié.

Une occasion où les dispositions des textes organisationnels du parti sont respectées, où les cadres sont informés, une fois de plus, sur les principes organisationnels et le fonctionnement du parti et où l’opportunité est offerte au parti de fournir « l’information juste et appropriée » nécessaire à la compréhension du contexte du moment et à la défense des prises de position du parti. Le décor est ainsi planté.

Et pour parler de visibilité de cette journée, l’absence de la télévision nationale a été soulignée par le professeur Joseph Ki- Zerbo, qui parle à ce propos de « mensonge par omission ». Dans sa déclaration liminaire, le PDP/PS a situé ce qu’il appelle le champ d’investigation de la session statutaire ordinaire, qui couvre la période qui s’est écoulée depuis les élections législatives de mai 2002.

L’on retiendra que l’intérêt particulier que connaît la tenue de cette session est, toujours selon ce qui ressort de la déclaration liminaire, lié à la qualité de l’actualité politique du moment, aux échéances en perspective et surtout à la tenue prochaine du congrès du PDP/PS. De la synthèse des décisions prises à l’occasion de la session ordinaire du BPN, le 26 juin dernier et qui a été livrée aux hommes de médias, on note que, concernant la situation nationale, le BPN stigmatise l’ensemble des mesures et décisions du pouvoir qui sont précises et constituent des entraves à la démocratie : c’est entre autres les modifications unilatérales apportées au Code électoral par le CDP ; l’interprétation abusive faite de l’article 37 de la constitution, tendant à avaliser la candidature de Blaise Compaoré.

A propos des échéances électorales, le PDP/PS affirme qu’il participera à la présidentielle de 2005 ainsi qu’aux municipales prochaines. Pour son congrès qui aura lieu dans la deuxième quinzaine du mois de novembre prochain, le parti du Pr Joseph Ki-Zerbo annonce qu’il se tiendra sous le thème : « Pour quel projet de société lutte le PDP/PS ? ». Ce parti a saisi l’occasion pour réaffirmer sa solidarité avec l’ensemble des forces de l’opposition « réelle » dans leur lutte, en particulier celle que mène le G 14.

Comme on pouvait s’y attendre, la question de l’article 37 a été abordée. Et sur le sujet, le Professeur Joseph Ki-Zerbo a donné son opinion. Il dira en substance que l’esprit de l’article est connu : la limitation des mandats. « Il faut limiter le pouvoir ; il faut qu’un autre pouvoir arrête le pouvoir d’aujourd’hui ». Pour le « vieux », le non-respect de l’esprit de l’article 37 pose aussi un problème éthique. Et le président du PDP/PS d’asséner sa vérité, « ce régime, pour éviter le pire, doit mettre fin à son propre pouvoir ».

A la question de savoir si le professeur va se présenter lui-même comme candidat en 2005, ou s’il va laisser la place à un autre, il répondra tout simplement d’attendre la décision « du peuple souverain » du parti au congrès de novembre prochain.

Agnan Kayorgo
L’Observateur Paalga

Burkina Faso : Le Haut Conseil du dialogue social et le (...)
Assemblée nationale : Les députés adoptent le programme (...)
Journée nationale du paysan 2021 : 400 participants (...)
Dialogue social : Le Haut conseil remet son rapport (...)
Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en (...)
Dossier Thomas Sankara : 34 ans après, enfin le procès (...)
Politique : Jérôme Bougouma et 92 autres militants (...)
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon (...)
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont (...)
Justice : La Cour d’appel de Bobo-Dioulasso se rapproche (...)
Burkina Faso : Le chef de file de l’opposition, Eddie (...)
Burkina Faso : 115 militants du MPP sanctionnés par le (...)
Présidence du Faso : Voici la nouvelle photo officielle (...)
Dr Bachir Ismaël Ouédraogo : « Si ça va pour le jeune du (...)
Mouvement pour le Changement et la Renaissance : (...)
Burkina : Le parti au pouvoir ( MPP) se penche sur des (...)
6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens (...)
Mise en œuvre du programme de Roch Kaboré : La jeunesse (...)
Vie politique : La jeunesse du MPP en rangs serrés pour (...)
Palais de Kosyam : Les présidents de conseil d’administration
Burkina Faso : L’Assemblée nationale adopte une loi pour (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10920


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés