Actualités :: Journée de l’enfant africain : Pô accueille les manifestations (...)

Le mercredi, 16 juin 2004, est commémorée la Journée de l’enfant africain. Cette année, c’est à Pô dans le Nahouri que se tiendra la cérémonie marquant les festivités de cette journée. Nous avons rencontré le directeur de la protection de l’enfant et de l’adolescent, M. Jean Baptiste Zoungrana afin qu’il nous situe sur les enjeux de cet événement.

Le 16 juin de chaque année est consacré Journée de l’enfant africain. Le Burkina, à l’instar des autres pays africains la commémore depuis 1991. Cette année, c’est sous le thème "L’enfant africain et la famille’’ que sera célébrée cette journée à Pô. Un thème qui coïncide avec celui proposé par l’Union africaine.

Ceci, en vue de "mettre l’accent sur le rôle combien important que doit jouer une famille dans la protection et la promotion des droits des enfants’’. Pour le directeur de la protection de l’enfant et de l’adolescent, M. Jean-Baptiste Zoungrana, ce thème interpelle toutes les autorités et tous les partenaires (œuvrant pour le bien-être de l’enfant) sur la situation des familles en Afrique. Il contribue également, dira M. Zoungrana, à sensibiliser les familles sur leur rôle envers les enfants.

Le gouvernement du Burkina à travers le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale s’attelle, en partenariat avec l’UNICEF, Plan Burkina, la Banque centrale du Burkina (BCB), Axio Foundation, à donner à cette journée, tout son sens. De ce fait, plusieurs activités sont au programme des manifestations commémoratives. Elles se dérouleront tout au long du mois de juin. Il y aura des activités de communications pour un changement de comportement à travers des causeries, des conférences, des émissions radiophoniques et télévisuelles sur les thèmes : les droits de l’enfant vis-à-vis de la famille, l’enregistrement des naissances, le mariage, le VIH/Sida...

Il est également prévu des activités culturelles et sportives : cross populaire, Coupe de l’enfant africain en football, des dons de fournitures scolaires à une centaine d’orphelins, un appui en vivres à une centaine de familles nécessiteuses, des opérations d’enregistrement des naissances et de mariages groupés dans tous les chefs-lieux de département de la province du Nahouri.

Aïssata BANGRE
Sidwaya

Dépolitisation de l’administration publique : « La loi (...)
Procès de Vincent Dabilgou : Ses avocats abandonnent la (...)
Bobo-Dioulasso : Le ministre des infrastructures dévoile (...)
Mort d’élève au lycée provincial de Dédougou : Le présumé (...)
Boucle du Mouhoun : Le transport de bétail de la (...)
Entrepreneuriat : Echanges à bâtons rompus entre Forever (...)
Journée mondiale de la sécurité des patients : La sécurité (...)
Journée mondiale de la poésie : « Patrie », recréons le (...)
Burkina Faso : Le Médiateur du Faso présente son plan (...)
Burkina : Le PNVB partage ses expériences avec ses (...)
Filets sociaux au Burkina : Vers une harmonisation des (...)
Foncier au Burkina : « Nous avons pour ambition de (...)
Audit de l’Assemblée nationale : « Défendez une position (...)
Procès de Vincent Dabilgou : La compétence du tribunal (...)
Sécurité au Burkina : Boukari Ouédraogo, de l’Appel de (...)
Journée internationale du bonheur : « Le bonheur est un (...)
Burkina Faso : Le Juvénat filles de Saint Camille fête (...)
Assainissement et recyclage à Ouagadougou : L’association (...)
Burkina Faso : Des rencontres afro-franco-brésiliennes (...)
Gestion de la période de forte demande d’électricité : La (...)
Région du Sahel : L’ONG Noddo Nooto plaide pour le retour (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32802

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés