Actualités :: Chef de file de l’opposition : déclaration de la Coordination des partis (...)

D’un côté, l’Observateur Paalga n° 6149 et Sidwaya ISSN 0786-507 annonçaient dans leurs livraisons du mercredi 26 mai 2004 que l’ADF-RDA est officiellement désignée chef de file de l’opposition. Sitôt la réplique de l’autre côté ne s’est pas faite dans l’Observateur Paalga n° 6150 et Le Pays quand trois partis politiques de l’opposition ont recours à cette nouvelle responsabilité au parti de l’éléphant et estimé que cette nomination a été taillée sur mesure et que la démocratie au Burkina Faso est mal en point.

Certes, il faut concéder à cela une appréciation, sinon à ce sujet, il convient de dire que le processus de consolidation des acquis démocratiques dans les mœurs et dans le vécu quotidien des Burkinabè est une réalité qu’aucun citoyen honnête ne saurait contester même si par endroits, il faut tenter de la parfaire quand on fait la perfection comme le disait le philosophe Jean Jacques Rousseau que la démocratie est un système politique si parfait qu’il appartiendrait aux Dieux et non aux hommes.

La consolidation des acquis démocratiques par la désignation d’un chef de file de l’opposition vient une fois de plus d’être confirmée. Pour toutes les formations politiques de l’opposition responsable, nous devrons saluer et nous réjouir de cette annonce officielle, car l’approfondissement de la démocratie n’est pas seulement une question de textes, aussi essentiels fussent-ils. Il est et sera le résultat d’un état d’esprit et d’une volonté affirmée de la classe politique de renoncer à l’anti-terrorisme.

L’histoire politique du Burkina a montré que les périodes où les acteurs ont adhéré à un minimum de consensus sont aussi celles qui ont permis des avancées durables. C’est fort de ces enseignements que nous partis politiques d’opposition, signataires de la présente déclaration affirmons sans équivoque et de manière inconditionnelle notre soutien au chef de file de l’opposition, Me Gilbert Noël Ouédraogo.

En réalité, une telle disposition, même si son application est arrivée tardivement pour certains, nous devrons au-delà de nos clivages, jeux d’intérêts et de nos différences, faire bloc autour du chef de file de l’opposition à œuvrer ensemble pour une synergie d’action afin de préparer les conditions réelles et de manière sereine à l’avènement d’une véritable alternance au Burkina Faso.

Tout parti politique d’opposition responsable ne doit se mettre à la lisière de la démocratie car cet acte hautement majeur au plan politique, qui est la désignation du chef de file de l’opposition, nous, opposants, gagnons en légitimité et en reconnaissance nationale et internationale. Ce qui nous permettra, à n’en point doute, de donner plus de visibilité et plus de lisibilité à nos actions pour agrandir et consolider la confiance que les citoyens ont placée en nous.

L’opposition burkinabè est particulièrement membre de la Concertation de l’opposition burkinabè (COB), pouvons-nous faire l’économie de l’atelier sur "Pluralisme des médias, gestion équilibrée des opinions et stratégie de communication de l’opposition" ? Où les experts en communication ont mis un doigt accusateur sur notre positionnement au plan national et international à cause principalement d’un manque d’unité et des problèmes de personnes ?

Nous lançons un vibrant appel à tous les démocrates des partis de l’opposition à resserrer les rangs derrière le chef de file de l’opposition pour donner un contenu à la loi votant le chef de file de l’opposition. C’est là que le vrai combat commence, car à l’heure actuelle, la loi est vague et n’est pas précise sur un certain nombre de points que nous jugeons essentiels pour que les attributs du premier responsable de l’opposition soient à la hauteur de nos espérances pour que la principale formation politique de l’opposition soit de concert avec les autres, une véritable force alternative au Burkina Faso.

Aussi, nous, signataires de la présente déclaration, soutenons de manière ferme et inconditionnelle le chef de file de l’opposition et invitons nos militantes et militants à mettre en place une stratégie de communication qui consistera à une vaste opération d’explication et d’information des citoyens sur la notion du chef de file de l’opposition, son importance dans le système institutionnel de notre pays. Nous ne doutons pas un seul moment que nous allons réussir la mission combien difficile, mais exaltante dans laquelle nous nous sommes engagés.

Cette victoire, nous la gagnerons et ce sera la victoire de l’opposition dans son ensemble et la victoire de tout le peuple burkinabè.

Ont signé :

• PNP : Parti national des patriotes, Idrissou KOUANDA

• UDD : Union pour la démocratie et le développement, Toubé Clément DAKIO

• ARDI : Alliance pour la renaissance, la démocratie et l’intégration, Ousmane DIALLO

• FIDS : Front pour l’intégration et le développement social,
Pierre Claver TIENDREBEOGO

Pour la COPEP, la victoire est à nous !

Chef de file de l’opposition : On ne se bouscule pas au (...)
Réconciliation nationale : « Peut-on juger le dossier de (...)
Vie politique : Le mouvement « Agir Ensemble » planche (...)
Bobo-Dioulasso : Le CGD mobilise les forces politiques (...)
Politique : Le parti du Réveil patriotique du Faso (...)
Réconciliation nationale : Le parti « La Marche pour la (...)
Commune de Loumbila : « Nous avons 31 villages et une (...)
Conseil des frontières : Les membres se concertent à (...)
Justice au Burkina : « Construire ensemble l’Etat de (...)
Rencontre statutaire avec le Conseil supérieur de la (...)
Commission de l’Informatique et des Libertés : La (...)
Cadre de concertation du CFOP : Eddie Komboïgo invite (...)
Nécrologie : Le MPP pleure la mort de Martin Gustave (...)
Burkina : Le président du Faso rencontre le Conseil (...)
Aziz Dabo, vice-président de la NAFA : « Il faut toujours (...)
Politique : L’UNIR/PS déclare son appartenance à la (...)
Réconciliation nationale : L’impunité ne sera pas (...)
Burkina : « Chacun est porteur d’une responsabilité pour (...)
Vie politique : Un ancien ‘’élément’’ de sécurité de Roch (...)
Burkina : La CENI offre 400 ordinateurs à l’Office (...)
Burkina : Le MPP appelle la classe politique et la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10836


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés