Actualités :: Gilbert Ouédraogo : « Je ferai de larges concertations »

« Le Pays » : vos sentiments suite à votre désignation comme chef de file de l’opposition ?

Gilbert Noël OUEDRAOGO : c’est un sentiment de légitime fierté ; mais je mesure aussi la charge et la responsabilité qui est la mienne de pouvoir fédérer toute l’opposition et pouvoir faire en sorte que l’opposition burkinabè soit une opposition crédible, une opposition responsable, une opposition républicaine et une opposition qui offre une alternative à notre pays, le Burkina Faso.

Justement, à propos de fédération de l’opposition, quelle place l’union de l’opposition va-t-elle occuper au cours de votre mandat ?

Je crois que ce sera l’un des éléments-clés de l’action que je dois mener, maintenant que je suis reconnu officiellement comme chef file de l’opposition. Bien que cela découle du scrutin d’abord qui m’a déclaré chef file de l’opposition- il y a la loi qui m’a apporté une reconnaissance officielle et il m’appartient maintenant de prendre des contacts. J’envisage de faire de larges concertations avec toutes les forces de l’opposition et toutes les forces qui se réclament de l’opposition, quel que soit le qualificatif que l’on y ajoute de manière que nous puissions ensemble voir comment nous pouvons travailler de sorte à organiser l’opposition au Burkina Faso.

Certains partis politiques contestent votre désignation comme chef de file de l’opposition. Pourrez-vous travailler avec ceux-ci ?

J’ai parlé de l’opposition, et quand on parle de chef de file de l’opposition, ce n’est pas chef de file des contestataires de l’opposition, ou chef de file de telle branche de l’opposition ; c’est le chef de file de l’opposition. Et toutes les forces qui se réclament de l’opposition, sans exclusive seront contactées et nous échangerons ensemble et nous verrons comment nous pourrons fédérer nos actions et offrir à notre pays qui le mérite, une opposition mûre, responsable. La loi à voulu cela, c’est -à- dire de faire en sorte que la démocratie avance et il faut cette démocratie là aussi au sein de l’opposition.

Propos recueillis par Barthélemy LOUGNIE
Le Pays

Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés