Actualités :: Groupe parlementaire "Justice et démocratie" : Le ver est dans le (...)

Lors d’une émission de débats d’une chaîne de télévision privée de la place, les députés Bado Laurent et Bénéwendé Sankara (tous membres du groupe parlementaire "Justice et démocratie") figuraient dans le cercle des débatteurs. Les propos aigres-doux, voire fielleux échangés entre les deux hommes signent inéluctablement la fin du groupe parlementaire "Justice et démocratie".

Lors de la dernière conférence de presse du groupe parlementaire "Justice et démocratie", et parlant des propos tenus par le député Laurent Bado à l’encontre des "opposants-marcheurs" sur la primature (Bado a dit qu’à la place de Yonli, ils les auraient fait "fouetter") . Maître Bénéwendé Sankara avait qualifié ceux-ci de "point de vue personnel". Puis il avait ajouté que sur les "questions fondamentales", les membres du groupe et l’opposition dans son ensemble, avaient une "position commune".

Après l’émission sus-citée, l’honorable Bénéwendé Sankara doit convenir avec nous, que les "points de vue personnels" sont en train de se transformer en divergences idéologiques profondes sur fond d’inimitié. Au-delà des propos amers tenus par Laurent Bado à l’endroit de son "élève" Sankara, se pose la conception que les deux hommes ont du combat politique.

Un "clash" programmé

Bado Laurent n’a jamais eu de cesse de pourfendre le sankarisme et de crier sa "phobie" de la révolution alors que Bénéwendé Sankara se réclame héritier du défunt président du Conseil national de la Révolution (CNR). Dès lors, l’entente entre les deux hommes ne pourrait être que factice et le moindre grain de sable pouvait la faire voler en éclats.

En l’occurrence, l’échéance présidentielle qui se rapproche ramène en surface les vieilles rancœurs si tant est qu’elle attise les convoitises. Chacun veut y aller, n’en déplaise à la coordination de l’opposition burkinabè (devenue le groupe des 15, puis l’opposition "vraie") il y aura moult candidats de l’opposition en novembre 2005. Après son choc verbal avec maître Sankara, Laurent Bado ira certainement voir avec son ami de l’opposition extraparlementaire Emile Paré, quel candidat présenter en 2005.

Quant à maître Sankara, et sans présager de l’avenir, il sera probablement candidat. Sans Hermann Yaméogo probablement, l’enfant de Koudougou n’étant plus décidé à l’entendre, à jouer les seconds couteaux. Trois probables candidats de l’opposition auxquels viendront s’ajouter Ernest Nongma Ouédraogo qui est déjà sur la ligne de départ, sans oublier le patron de l’ADF/RDA, Gilbert Noël Ouédraogo qui se réserve pour l’heure.

Quand on sait que l’opposition "vraie" pourrait en dehors de maître Sankara présenter un ou deux candidats, on en arrive à six (6) voire huit "champions" de l’opposition face à celui de la majorité. Ce dernier pourrait et devrait être Blaise Compaoré qui jouit de la confiance de son camp, tout en provoquant des urticaires chez certains opposants. Quand on sait que Nongma Ouédraogo avait qualifié Blaise Compaoré de "titan", force est de reconnaître que ça ne sera pas du "gâteau" (honni soit qui mal y pense) pour l’opposition.

Boubakar SY
Sidwaya

Vie des institutions : Blondet rend visite au Conseil (...)
Enquête parlementaire sur Rood Woko : le gouvernement a (...)
Dr Pierre Bidima : "laissez le mouvement de la paix (...)
Emmaüs international : Blaise Compaoré reçoit les (...)
Communication gouvernementale : le show d’Adama (...)
Point de presse du gouvernement : la nouvelle carte (...)
Route de Boromo-Bobo : Razel mise en demeure
4e anniversaire du PNR-JV : les convictions de (...)
Diplomatie : Hymne à l’amitié avec cinq pays
Coopération : Le Vice-ministre chinois des Affaires, (...)
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 19 (...)
Enquête parlementaire : une occasion ratée
Processus électoraux : la CENI reprend ses enseignements
CDP : première session du Bureau politique national
Xe Assemblée mondiale d’Emmaüs International : le défi (...)
Razel sur le tronçon Boromo-Bobo : mise au point
Cour des comptes du Burkina : l’ambassadeur de France (...)
Romano Prodi au Burkina Faso:la crise ivoirienne au (...)
Présumés putschistes : 7 suggestions pour de meilleures (...)
Visite de Romano Prodi à Ziga : l’espoir à travers l’eau (...)
Me Barthélémy Kéré, bâtonnier de l’ordre des avocats : "Les (...)

Pages : 0 | ... | 11655 | 11676 | 11697 | 11718 | 11739 | 11760 | 11781 | 11802 | 11823 | 11844



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés