Actualités :: Opposition burkinabè : Quelle stratégie pour être porteuse d’espoir d’une (...)

Faisant suite à la précedente réflexion (Cf notre édition n°6152 du lundi 31 mai 2004) en guise d’appel à notre opposition véritable à faire effectivement sienne la thèse NORBERISTE pronant le primat de la stratégie sur les moyens en politique, nous voudrions la renforcer davantage cette fois- ci.

Si dans la dernière nous faisions cas des avantages certains que celle-ci tirerait effectivement à cours terme en l’appliquant réellement, par la présente, nous nous évertuerons à montrer ceux que le R14 (Regroupement des 14 partis politiques de l’Opposition) pourra certainement engranger à moyen et à long termes.

Qu’est ce que notre Opposition véritable pourra t-elle réellement gagner à moyen terme après la mise en oeuvre effective de notre proposition ? Lorsque le R14 aura véritablement appliqué la dite stratégie, il assurément le bénéficiaire légitime d’une unité tant souhaitée.En effet regroupé autour d’une plate-forme d’action réaliste prenant manifestement en compte les préoccupations réelles et pressantes de notre Peuple, il a toutes les chances possibles de réaliser une unité magnifique.

Cela est d’autant plus vrai qu’il aura constamment le soutien indéfectible de ses militants de base(ceux qui ont véritablement foi aux idéaux de leurs partis) qui ne ménagent aucun effort pour contribuer à assurer le bonheur de notre Peuple.Comment le R14 ne pourra-t-il jamais concrétiser son unité si effectivement sa plate-forme d’action hautement citoyenne est suffisamment connue de notre Peuple ? Si ses leaders acceptent prende publiquement et solennellement l’engagement ferme devant celui-ci de lui garantir son honnèteté, son intégrité,sa loyauté et sa fidélité afin de matérialiser ses aspirations les plus profondes ?

Ou encore, si les responsables de notre Opposition véritable mettent à la disposition de l’ensemble de ses militants de base les différents textes législatifs et règlementaires tout en leur assurant leur bonne compréhension ? De mème s’ils restituent toujours à temps opportun au différentes structures de base les conclusions importantes et différentes rencontres auxquelles le R14 prend part ou qu’il organise, en vue de leur permettre de démocratiser l’information juste, saine et vraie ?

A titre d’exemple, nous croyons profondément que les différentes manoeuvres savamment orchestrées par la majorité parlementaire au cours des différentes rencontres autour de l’application légale du DECRET N°2000-333/PRESS du 21 juillet 2000 promulgant la loi N° 007-2000/AN du 25 avril 2000 portant statut de l’Opposition devraient ètre portées à la connaissance des militants de l’Opposition véritable avant sa contestation légitime suite à la nomination partisane du prétendu chef de file d’une certaine Opposition.

Les conséquences de cette unité réelle sont multples. Premièrement, leR14 bénéficiera désormais de l’appui effectif et total de notre Peuple, car croyant maitenant à sa crédibilité. Vraiment quand celui-ci sera véritablement uni, notre Peuple sera immédiatement disposé à lui accorder sa confiance légitime et entière. Secundo, l’effectivité d’une telle unité finira par convaicre certains intellectuels ayant déjà renoncé à la longue et ardue lutte à s’y engager de nouveau et de façon manifeste, car déçus par le comportement gastrique de certains responsables de l’Opposition.

Enfin, elle sera assurément génétrice d’une force extraordinaire capable d’ébranler victorieusement les bases apparentes du mastodonte CDP, en dépit de sa puissance financière, au soir des présidentielles de 2005. Une fois que celle-ci s’est réellement concrétisée alors, qu’est ce que le R14 pourra -t-il engranger à long terme ?Matériellement, il devra se réorganiser rationnellement autour des trois( 3) grands poles idéologiques qui se partagent le monde Politique, à savoir : la droite, la gauche et le centre.

Dès lors, il crééra les bases objectives de la limitation du nombre des partis politiques dans notr pays. Cette entreprise salvatrice mettra d’abord fin à l’émiettement compromettant de l’enveloppe financière relative au financement des partis dans le cadre normal de leurs activités d’animation de la vie politique nationale, d’information et d’éducation des citoyens. Aussi,entrainera-t-elle du mème coup la consistance de celle-ci à leur profit.Ce faisant, leurs activités deviendront objectivement réalisables.

Enfin, cette limitation du nombre des partis politiques évitera à coup sùr la dispersion des compétences utiles au plan organisationnel. Mais quels garde-fous le R14 devra-t-il prendre pour contrecarrer les éventuels vélléitaires ? Primo,les militants de base de notre Opposition véritable inviteront leurs leaders à accepter prendre publiquement et solennellement la ferme résolution de lutter collégialement jusqu’à la création des trois( 3) grandspoles idéologiques autour desquels devront désormais graviter les partis membres du R14.

Ensuite, les responsables de ce regroupementde concert avec leur base pourront bannir irrémediablement les futurs traitres à la cause national de leur cadre. A présent,la question lancinante demeure celle ayant trait aux critères objectifs d’éligibilité au leadership au sein de chaque pole idéologique.Nous sommes convaincus que la thérapeutique appropriée à cette dernière se trouve incontestablement dans la représentativité, la visibilité, l’authenticité de la ligne politique et le bilan sans complaisance de chaque parti membre du R14( tenue régulière de toutes les instances statutaires de chaque parti).

Cependant, qu’est-ce qui garantit les chances de succès de notre Opposition véritable ? Nous constatons l’existence de deux faits majeurs. En premier lieu,il est de notoriété que notr électorat semble s’accroitre et s’agrandir. En effet, de plus en plus, les Burkinabè s’intéressent de nos jours à la gestion de la chose publique et deviennent plus perméables aux discours des leadres du R14. Enfin, la mise à nu des failles monstrueuses de la 4° République par l’Opposition véritable et le pays réel sont connus de tous les citoyens de notre pays.

Effectivement depuis l’holocauste du 13 décembre 1998 toutes les nations en général et tout le Peuple Burkinabè en particulier savent maintenant que les tenants du pouvoir actuel au Burkina Faso ne gouvernent jamais, au contraire ils règnent au grand dam de notre Peuple. Face à un tel diagnostic, le R14 a le droit de s’enorgueillir.Cependant, il doit demeurer honnète, intègre, loyal et fidèle envers tout le Peuple Burkinabè pour conserver sa confiance totale à l’pposé de cet illuminé satirique d’alors,qui ne cachait jamais ses prises de position courageuses publiquement à travers ses joutes oratoires et ses pamphlets à l’encontre d’une certaine classe politique, mais qui par la suite se rendra très vite méconnaissable devant les apparences de la politique politicienne.

En effet, ce virulent d’antan qui avait toujous critiqué sans ambages une certaine opposition de pratiquer la politique de la panse lorsqu’il dissertait fréquemment que ces politiciens acceptaient se laisser trainer dans la boue, mais aujourd’hui, a franchi le rubicond de la démagogie, non seulement en se laissant trainer éhontement dans la boue, mais en acceptant impudiquement de s’embourber dans les eaux les plus nauséabondes de la marre politique est devenu le prototype de la puanteur incurable.

Par conséquent, il a osé signer de sa propre main son propre certificat de décès politique. Au regard donc de l’illustration tristement célèbre,gageons alors que les leaders du R14pourront la défier triomphalement. Actuellement, l’une des questions les plus lancinantes qui se pose au sein du R14 est indéniablement celle relative au choix de ses présidentiables pour 2005.Nul ne doute de la certitude de la candidature de l’ADF/RDA, ni de celle de l’OBU.

Dans un tel contexe, il ne restera plus à notre Opposition véritable que de trouver en son sein un seul candidat consensuel pour remporter les consultations de 2005.C’est précisement dans cette situation que notre Peuple, le vaillant et digne Peuple du Burkina Faso s’est trouvé le samedi 15 mai 2005 dans l’enceinte de la Maison du Peuple de Ouagadougou lors du grand meeting unitaire de ce regroupement.

Effectivement, à l’analyse des différentes interventions auxquelles notre Peuple aeu droit à auditionner lors de cette rencontre historique, nous avons réellement retenu comme fait majeur la particularité de la personnalité du camarade Michel Norbert TIENDREBEOGO. Et pour cause ! Le camarade Président du FFS ( Front des Forces Sociales) a été solennellement baptisé le Nelson MANDELA du Burkina Faso. Au vu de cette qualification légitime du leader du FFS nous demeurons persuadés que tout citoyen de notre très chère PATRIE ayant un esprit de suite a désormais la ferme conviction que le camarade Norbert Michel TIENDREBEOGO est irréfutablement le candidat unanimement consensuel du R14 pour les présidentielles de 2005.

De ce fait, notre Opposition véritable peut s’estimer heureuse, car ce qui constituait sa principale préoccupation en son sein lors de ses journées de réflèxion des 2 et 3 avril derniers trouve fondamentalement sa réponse dans la personnalité du président du FFS. Au terme de notre analyse, nous avons l’intime conviction qu’il ne saurait effectivement y avoir de salut véritable pour notre vaillant et digne Peuple en dehors d’une sincère mise à exécution de la thèse NORBERISTE et par ricochet un avenir certain pour notre Opposition véritable,car celle-ci est par essence originale et réaliste.

En conséquence ; nous souhaitons ardemmentde tous nos voeux les plus sincères qu’un examen réellement minutieux de la part des dirigeants du R14 soit accordé à notre pérégrination intellectuelle. Aussi, voudrions-nous lancer solennellement un vibrant appel à tous les patriotes, démocrates, progressistes et révolutionnaires sincères d’ici et d’ailleurs à soutenir vaillamment notre Opposition véritable, afin de réaliser collectivement l’unité totale de ce vrai regroupement politique, CONDITION SINE QUA NON à l’avènement d’une véritable alternance démocratique au pays des Hommes Intègres.

NABALOUM BRUNO BAUER (nabaloum_bruno@yahoo.fr)

Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, (...)
Politique : La pensée unique est-elle une solution de (...)
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en (...)
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac (...)
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le (...)
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est (...)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup (...)
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens (...)
Nouvelle année 2023 : Vœux d’un utopiste à ses concitoyens (...)
Sayouba Traoré sur la laïcité : Puisque vous le prenez (...)
Burkina : IB, religion et ethnie
Lettre ouverte au président Traoré : Mon capitaine, les (...)
Maintien probable des forces françaises au Burkina Faso (...)
Education nationale : Un citoyen interpelle le (...)
Propos Moussa Kouanda à l’AG des arabophones : ”Un poison (...)
La vie, ce n’est pas du jeu
Burkina : Pour une meilleure année 2023 en trois (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : « Il faut (...)
Massacre de 28 peuls à Nouna : « De la gestion d’une (...)
Burkina : Le moment churchillien du Peuple burkindi
MPSR II, 100 jours de ballotage défavorable : (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5208



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés