Actualités :: Assemblée nationale : Roch renouvelle sa cour
Roch M. C. Kaboré

Les députés ont procédé hier au renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale et des différentes commissions. Le groupe "Justice et démocratie" n’a pas pris part au vote pour "protester contre ce qu’il a appelé "le choix de ses collaborateurs fait par le CDP" (lire déclaration). L’occupant du perchoir, Roch Kaboré, a pris acte et a procédé au vote du nouveau bureau.

Bureau de l’AN :

Président : Roch Marc Christian Kaboré

Vice-présidents :
- 1er vice-président : Yao Marc Oubkiri (89 pour, 1 contre) ;
- 2e vice-président : Sawadogo Mahama (88 pour, 2 contre) ;
- 3e vice-président : Ouédraogo Gilbert Noël (89 pour, 1 abstention) ;
- 4e vice-président : Ouédraogo Oundlassida F. (87 pour, 3 abstentions) ;
- 5e vice-président : Touré Soumane : (66 pour, 13 contre, 11 abs).

Secrétaires permanentaires :
- 1er secrétaire parlementaire : Hama Amadou (88p, 2c) ;
- 2e : Sérémé Sarah (en remplacement de Salia Sanou) : 40 p ;
- 3e : Sanou Alfred (en remplacement de Fatou Diendéré) : 88p, 2 ab ;
- 4e : Lankoandé Fidèle (en remplacement de Ouattara M. Christian) : 87p, 1c, 2 ab ;
- 5e : Bonzi K. Madeleine (remplace Sawadogo D. Théodore) : 89p, 1c ;
- 6e : Kaboré Saïdou : 86p, 3c, 1 ab ;
- 7e : Sidibé Aïssata : 86p, 2c, 2 ab ;
- 8e : Lankouandé Folga Ildevert : 89p, 3c, 2 ab.

Questeurs :
- 1er questeur : Boly Moussa : 85p, 3c, 2 ab ;
- 2e questeur : Kyelem B. Lambert : 89p, 1ab.

Commissions
- Président de la CAGI : Bernard Nabaré
- Président de la CAED : Sawadogo Siméon
- Président de la CEASC : Zongo T. Boniface
- Président de la COMFIB : Christophe Dabiré
- Président de la CODE : Coulibaly/Kondé Marie Suzanne.

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana


Déclaration du groupe "Justice et démocratie"

Nous sommes à la fin de la deuxième année de la présente législature. Pour le renouvellement du bureau, les groupes parlementaires ont pu noter chacun, les agissements surprenants et singuliers du Président de l’Assemblée nationale, et les décisions nouvelles du groupe parlementaire du CDP.

En effet, sans raison apparente, le président de l’Assemblée nationale a adressé au président de l’ADF/RDA la lettre n° 2004-0266/AN/PRES/CAB du 21 mai 2004 par laquelle il lui confère le titre de "Chef de file de l’opposition". Ce faisant, le Président de l’Assemblée nationale se substitue clairement à l’Exécutif, comme pour en souligner l’inconséquence et l’incompétence, pour interpréter et appliquer la loi n° 007-2000/AN du 25 avril 2000 portant statut de l’opposition politique, que le pouvoir a toujours refusé de mettre en œuvre.

Au début de la présente législature, Me Hermann Yaméogo, alors président de l’ADF/RDA, que la loi désignait comme le chef de file de l’opposition à l’issue des élections du 5 mai 2002, a demandé au Premier ministre de bien vouloir prendre les décisions assurant la mise en œuvre de la loi portant statut de l’opposition politique.

Le Premier ministre l’avait renvoyé au président de l’Assemblée nationale auquel il disait avoir demandé "d’examiner la question". Bien qu’intrigués par ce jeu de ping-pong politique, les 14 partis regroupés dans la "Concertation de l’opposition burkinabè - la COB" ont transmis au président de l’Assemblée nationale, en janvier 2003, un exemplaire de la proposition qu’ils ont élaborée pour un avant-projet de décret d’application.

Finalement, le président de l’Assemblée nationale a proposé une rencontre entre l’opposition et la majorité parlementaire. Après une première rencontre, celle-ci a fait savoir par écrit, en avril 2003, qu’un décret n’était nullement nécessaire et qu’il fallait se contenter des dispositions légales existantes.

Alors, que vaut aujourd’hui la lettre du président de l’Assemblée nationale désignant le chef de file de l’opposition ? Pourquoi ne l’a-t-il pas écrite en 2000, année où la loi a été adoptée, lorsque le Professeur Ki-Zerbo aurait dû être désigné, ou en juin 2002, lorsque Me Hermann Yaméogp aurait dû être désigné, mais seulement en mai 2004 ? Décidément, l’arbitraire et l’inconséquence règnent en maîtresses dans toutes les institutions de notre pays !

En Juin 2002, le groupe parlementaire CDP majoritaire, avait décidé de faire participer l’opposition dans le bureau de l’Assemblée, tout en tenant compte de l’importance numérique des groupes parlementaires. Il avait reconduit les mêmes répartitions en mai 2003. Du reste, lors de la rencontre entre le Président de l’Assemblée nationale et les Présidents des groupes parlementaires tenue le 21 Mai 2004, le groupe parlementaire CDP, par la voix de son Président, avait dit qu’il gardait le statu quo de la répartition des responsabilités dans le bureau de l’Assemblée nationale et dans ceux des commissions générales.

Aujourd’hui, parce que notre groupe parlementaire "Justice et démocratie", avec 20 membres, est devenu le plus important après celui du CDP, ce dernier a décidé de modifier les règles qu’il s’était donné depuis le début de la législature, pour bien souligner sans doute qu’il choisissait souverainement et totalement à sa guise, ceux des députés qu’il acceptait ou non de voir assis avec les siens dans le bureau de l’Assemblée nationale ou dans ceux des Commissions générales.

De sorte qu’avec le plus grand nombre de membres après le CDP, le groupe "Justice et démocratie" serait le groupe le moins représenté dans les organes dirigeants de l’Assemblée nationale, et aurait encore moins de représentants que par le passé. Les députés du groupe parlementaire "Justice et démocratie" prennent acte de l’état d’esprit prévalant actuellement au sein du groupe parlementaire CDP, état d’esprit se conjuguant avec les manœuvres auxquelles le Président de l’Assemblée nationale accepte de participer, et qui fait de ses députés, des "pestiférés" aux yeux du groupe CDP.

Dans ces conditions, le groupe parlementaire "Justice et démocratie" ne saurait s’associer aux manœuvres politiciennes et sectaires du groupe parlementaire CDP. Il décline donc les propositions que le groupe CDP lui a faites, d’assumer des responsabilités de figurants dans le bureau de l’Assemblée nationale et dans certains bureaux de commissions générales.

Tant que le groupe parlementaire CDP, majoritaire, et décidant de tout à l’Assemblée nationale, sera animé par le même état d’esprit sectaire, le groupe "Justice et démocratie" s’en tiendra à cette position, car il est illusoire de vouloir donner à l’opinion l’impression d’une collaboration qui n’est manifestement pas désirée. De ce fait, les députés du groupe parlementaire "Justice et démocratie" ne se sentent pas concernés par la suite des travaux de la présente séance et s’en retirent, pour permettre au groupe CDP de choisir encore plus librement ses collaborateurs. Merci de votre attention.

Pour le Groupe parlementaire Le président

Me Bénéwendé S. Sankara

L’Observateur

Kourwéogo dans le Plateau-central : Les femmes (...)
Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire (...)
Burkina : « Chaque jour qui se lève, les voies sont (...)
Pr Augustin Loada au pouvoir en place : « Pourquoi tant (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Les inconditionnels de (...)
Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il (...)
Menaces d’arrestation de Yacouba Isaac Zida : Le (...)
Retour avorté de Yacouba Isaac Zida : « C’est une fuite de (...)
« J’ai choisi de ne plus rentrer au Burkina Faso… » ; ce (...)
Burkina : Isaac Zida « obligé d’annuler » son retour au (...)
Congrès du MPS : Pas de feu vert des autorités burkinabè (...)
CDP : Mahamadi Kouanda perd son procès contre Eddie (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : Le Conseil (...)
Elections de 2020 au Burkina : L’opposition suspecte le (...)
Législatives/MPP : Simon Compaoré non-partant, Bala (...)
UNIR/PS : La section communale de Bokin bat le rappel (...)
Quota genre aux élections : La Majorité présidentielle (...)
Démission du MPC de la Majorité : « Claude Ouédraogo (...)
Elections de 2020 au Burkina : Le CGD pose la réflexion (...)
Litige au CDP : Le juge interdit à Mahamadi Kouanda (...)
Présidentielle de 2020 : Des jeunes collectent des fonds (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10626



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés