Actualités :: Politique : Un nouveau parti dans l’arène

Dès l’entame, le manifeste du Parti socialiste paysan se
demande, à juste titre, s’il ne sera pas "un parti de plus". Non
répond bien sûre le PSP que préside Jean-Jacques Zéba et
dont voici les idées-forces.

A
Tous les démocrates
Tous ceux qui aiment le Burkina Faso
Tous ceux qui sont épris de ces millions de burkinabè...

Un nouveau parti politique, pour quoi faire ? Ne sera t-il pas un
de plus, parmi tant d’autres ? Pourquoi un parti socialiste alors
qu’il y en a déjà sur le terrain ?

Norbert ZONGO, ce héros
national ne disait-il pas, "au Burkina Faso, chacun préfère être la
tête d’une souris que la queue d’un l’éléphant", pour critiquer la
pléthore et l’émiettement des partis politiques et prôner par la
même occasion leur regroupement en des entités plus fortes,
plus visibles et crédibles. Nous lui donnons raison. Alors
pourquoi la création du PARTI SOCIALISTE .

Ce parti est
certainement (Si Dieu le veut) celui qu’il aurait voulu pour le
Burkina Faso, parti dont le seul nom est évocateur d’un monde
plus juste, plus solidaire, plus humain, de liberté, de respect de
l’homme en tant que valeur essentielle, de démocratie véritable.
Cette démocratie qui fera du Burkinabè lambda à part entière,
respecté, responsable et souverain dans ses actes majeurs.

Cette démocratie qui permet une concurrence libre et loyale
,entre des acteurs civilisés, honnêtes et responsables.
Notre parti socialiste paysan, sera un parti socialiste
authentique, non démagogique, pas belliqueux, très courageux,
responsable , de patriotes sincères qui ne sont pas des anges
mais des hommes avec leurs qualités et leurs défauts qu’il faut
savoir reconnaître ; un parti qui sait refuser les compromissions,
le sentimentalisme et la naïveté , acteur de la démocratie
véritable à l’intérieur et à l’extérieur du parti ; fondateur de la
nation burkinabè. A la place des bissa, des dagari, des
gourmantché, des gourounsi, des mossi, des peulh, des
samo... il y aura simplement et seulement des Burkinabè unis
qui se sentiront et mieux, qui seront partout chez eux au Burkina
Faso.

En effet, la toute récente histoire de notre pays a connu un
moment où les militants d’un certain parti au pouvoir se sont
livrés dans certaines régions de notre pays qu’il n’est pas
nécessaire de nommer, à la chasse à l’étranger à qui l’on
enjoignait de retourner chez lui. Ce sera un parti de lutte et
surtout d’espérance. Un parti qui refuse de courber l’échine , un
parti debout fait d’hommes et de femmes debout.

Notre parti se donne pour ambition de tendre la main à tous les
africains qui vivent sur le sol national dans le jeu de la carte du
bon voisinage et de l’intégration africaine. Il se donne de jouer la
carte de la cohabitation et de l’amitié avec tous les partis,
singulièrement les partis frères par idéologie à l’intérieur
comme à l’extérieur du territoire national dans l’intérêt bien
compris des uns et des autres et de nos pays réciproques.

Il se donne enfin de jouer la carte de la coopération avec tous
les pays du monde singulièrement avec les pays que les
chemins de l’histoire ont placés sur notre route dans le cadre
jadis d’une dépendance et aujourd’hui d’une indépendance
coopérative.
Quelles sont alors les caractéristiques de ce nouveau pays à
bâtir ?
C’est un pays indépendant et souverain politiquement et surtout
économiquement.

Un Etat véritablement libre et laïc qui garantit
dans la pratique toutes Les libertés fondamentales : liberté de
presse, d’opinion, de croyance et qui ne permettra à aucune
religion de s’approprier l’Etat ; une administration non partisane,
au service de la nation entière assurée par les hommes qu’il
faut à la place qu’il faut. Ce qui n’est pas le cas actuellement, où
être de l’opposition véritable c’est être traité d’étranger, de non
citoyen et par conséquent, sans droit aucun, bon à être refoulé
vers son village d’origine comme on l’a vu lors des
marches-meetings du collectif en 2000-2001. Cette
administration doit s’occuper de tous les Burkinabè, leur
assurer la dignité à travers l’emploi et la sécurité par le respect
scrupuleux des droits fondamentaux de l’homme.

Le PSP soutient et soutiendra toujours et en tout temps , toutes
les causes justes. Il soutiendra tous les peuples en lutte pour
leur libération et émancipation, les femmes pour leurs droits
socio-économiques et les jeunes pour l’accès au plein emploi
c’est-à-dire que l’homme burkinabè sera au centre de toutes
ses préoccupations. L’Etat sera réellement au service du citoyen
qui doit pouvoir se loger, se vêtir ( et porter des chaussures), se
nourrir correctement, se soigner, s’instruire et s’épanouir dans
le travail. Il sera respecté dans sa dignité.

Aussi, le PSP fait-il appel à vous tous, démocrates, intellectuels
burkinabè de toutes les couches sociales, de toutes les
confessions religieuses et toutes les professions, aux paysans ,
ouvriers, travailleurs du privé et du public, aux chômeurs, aux
élèves et étudiants, pour qu’ensemble, dans un élan nouveau,
un esprit nouveau, on travaille à la construction d’un Burkina
nouveau.

Vive le PSP, que Dieu bénisse le Burkina Faso

Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo (...)
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien (...)
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites (...)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre (...)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer (...)
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de (...)
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent (...)
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le (...)
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au (...)
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les (...)
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement
Engagement politique des jeunes au Burkina : Les (...)
Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle (...)
Politique : Le Groupe parlementaire MPP tient ses (...)
Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et (...)
Bobo-Dioulasso : Etat et secteur privé échangent sur les (...)
Burkina-Assemblée nationale : « La défiance grandissante (...)
Burkina/vie politique : Congrès de fusion UNIR/PS-MPS, (...)
Burkina/Rentrée scolaire 2021-2022 : Le MPP exhorte les (...)
Burkina Faso : Des députés veulent apporter leur pierre à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés