Actualités :: Meeting de l’opposition vraie : "La Constitution n’est pas du papier (...)

Quinze partis de l’opposition vraie ont tenu un meeting le 15 mai à la maison du Peuple. Au cours de cet rassemblement, cette opposition arc-en-ciel s’est inscrite en faux contre une candidature de Blaise Compaoré à la présidentielle de 2005. Certains ont eu des mots très durs à l’endroit du chef de l’Etat, de ses collaborateurs, et du pouvoir en place, désormais appelé "compaorose". (1).

Le jamboree du samedi avait à l’évidence un seul objectif : empêcher Blaise Compaoré de se présenter à la présidentielle de 2005, ou à défaut, le battre par les urnes, car "passer plus de 20 ans à la tête d’un pays, c’est mauvais". Cinq interventions ont ponctué cette grand-messe politique. C’est d’abord Philippe Ouédraogo du PAI qui a fustigé tour à tour la démocratie de façade imposée par le CDP, et les "opposants situationnistes et inconséquents". Il condamnera de même la révision du Code électoral intervenue le 27 avril 2004. Me Bénéwendé Stanislas Sankara lui succédera et "discourra" sur la question de l’impunité. Pour ce dernier, la politique n’est pas le lieu "des chicaneries, de la mesquinerie, de la corruption...".

Pour Me Sankara, cela est l’apanage du pouvoir de Blaise Compaoré, qui est un "système vampirique, fait de corruption et d’impunité caractérisée par le si tu fais on te fait et il n’y a rien". Il évoquera les privatisations sauvages, les ventes de diamants, la pyromanie chez les voisins ; tout cela, "c’est la compaorose". Sans oublier tous les morts que Me Sankara met sur le compte du pouvoir en place. "Blaise ne peut que tripatouiller les textes et évoquer les faux complots pour se maintenir au pouvoir", a-t-il conclu.

Le président de l’UNDD, Me Hermann Yaméogo, viendra après le patron de l’UNIR/MS parler de l’incendie de Rood Woko, de la situation des commerçants déguerpis. "Le pouvoir en place fait preuve d’arrogance, de mépris et de violence... Blaise règne, et la Constitution, c’est du PQ (papier cul) pour lui. Un de nos pédagogues nous a rappelé que : 1 bâtonnet + 1 bâtonnet = 2 bâtonnets, 1 mandat + 1 mandat = 2 mandats". "Le professeur Ibriga nous a fait comprendre que Blaise ne peut plus se présenter ; s’il arrive à se présenter en 2005, en 2010, il pourra réviser la constitution et ramener le mandat à 4 ans... Pensez aux guerres de rapine qui ont été faites au Liberia, en Sierra Leone", a asséné l’enfant terrible de Koudougou.

Les trois peurs de Blaise et des siens

Puis le président de l’UNDD poursuivra en affirmant qu’à "la vérité, Blaise Compaoré et les siens, mis à part la mort, ont peur de trois choses : en premier lieu de coup d’Etat, c’est pourquoi ils ne badinent pas avec les questions relatives à l’armée, ensuite, l’autre peur, c’est la Commission d’enquête internationale que l’opposition a demandée. Enfin, le pouvoir en place est effrayé par la désobéissance civile, car, ça les fait flipper. Et d’ajouter : est-ce que vous l’entendez parler de l’article 37 ? Il voyage, reçoit des prix et construit son palais à Ouaga 2000".

Me Hermann Yaméogo dira que Blaise a trop de pouvoirs, qu’il faudra les déconcentrer pour transférer certaines prérogatives à d’autres ; il faudra aussi rapatrier les fonds qui dorment dans les paradis fiscaux, afin de créer des emplois. Ce serait cela "l’alternative". Un responsable du PDP/PS, le docteur Alain Zoubga prendra ensuite le micro pour évoquer "les histoires de coup d’Etat " et exiger que Norbert Tiendrébéogo soit réhabilité totalement, que son état de santé soit pris en charge, et que ses revenus salariaux lui soient restitués. Alain Zoubga nous apprendra que le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire aurait fait appel du jugement, mais dans quel sens ? On attend de voir.

Norbert Tiendrébéogo, qui n’était pas prévu sur la liste des intervenants, viendra faire quelques révélations lors de sa détention (voir les à-côtés du meeting). La boucle sera bouclée par le coordonnateur de cette opposition, Issa Tiendrébéogo du GDP : pour ce dernier, l’opposition s’est engagée dans la lutte pour l’alternance alternative. Ce combat a besoin de tous les patriotes et très prochainement trois commissions verront le jour : commission "Plate-forme minimale", commission "transparence des élections", et commission "Code de bonne conduite".

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana

(1) La compaorose : néologisme lâché par le capitaine Ouali lors du procès d’avril sur la tentative présumée de putsch. Les à-côtés du meeting

* Un petit incendie a provoqué une petite panique à la maison du Peuple et retardé le début du meeting : le compteur de la SONABEL a pris feu aux environs de 15h20 et ce n’est que vers 16 h que tout sera rétabli.

* Des cars ont convoyé les militants des 15 partis à la maison du Peuple. Ces quinze partis sont : CDS, CPS, FFS, FPC, GDP, MDR, PAI, PDP/PS, PFID, RDEB, UDPI, UNDD, UNIR/MS, PNR/JV, PDS.

* L’OBU de Paré Emile et Bado Laurent n’était pas présente à cette rencontre. Est-ce la rupture, surtout si on se rappelle la dernière sortie de l’OBU sur l’opposition ?

* Manifestement certains leaders ont été plus ovationnés que d’autres, leurs militants ayant été "préparés" : déjà dans la cuvette de la maison du Peuple, des tee-shirt à l’effigie de certains dirigeants étaient portés par des groupes de jeunes.

* Norbert Tiendrébéogo a fait quelques "révélations" : ainsi, il est revenu sur le cas du capitaine Bayoulou Boulédié, pour dire qu’il a bel et bien été enfermé dans le coffre du colonel Diendéré, et qu’on a utilisé sa femme et son bébé pour faire pression sur lui.

* Il a voulu citer des noms de colonels de gendarmerie particulièrement un, qui aurait lâché courant octobre 2003 : "votre Norbert est fini, il a avoué, on l’a interrogé dans une salle climatisée et il suait à grosses gouttes". Norbert s’est rétracté, car il dit que s’il lâche le nom, le danger le guette.

* Selon encore Norbert Tiendrébéogo, un ministre aurait lâché à un journaliste qu’il n’était pas question que Me Prosper Farama fasse partie de la défense. Ici aussi, pour la sécurité du journaliste, Norbert n’a pas pipé mot du nom du ministre ni du journaliste.

* Dans la bouche de Norbert Tiendrébéogo on a entendu aussi que le ratissage large ne devait pas s’arrêter à lui : on voulait Me Sankara, surtout Hermann Yaméogo dans la nasse.

* Me Dieudonné Kounkoun du Barreau de Montpellier était présent à la maison du Peuple, ainsi que Me Farama et ont été présentés aux militants.

* "Il faut aider à sortir Naon Babou et Bayoulou de la MACO ; est-ce qu’il y a plus grand expert en coup d’Etat que Blaise Compaoré ? " , dixit Norbert Tiendrébéogo.

* Selon ce dernier toujours, le sergent Moussa Kaboré dit "Boza" , qui "était raélien, aimait la vie, ne peut pas s’être suicidé... Un jour des médecins et des infirmiers vous diront comment Boza est mort".

* L’ONU va s’occuper de Blaise Compaoré avant 2005, car Charles Taylor va parler, a affirmé Norbert Tiendrébéogo.

Observateur Paalga

Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo (...)
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien (...)
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites (...)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre (...)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer (...)
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de (...)
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent (...)
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le (...)
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au (...)
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les (...)
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement
Engagement politique des jeunes au Burkina : Les (...)
Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle (...)
Politique : Le Groupe parlementaire MPP tient ses (...)
Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et (...)
Bobo-Dioulasso : Etat et secteur privé échangent sur les (...)
Burkina-Assemblée nationale : « La défiance grandissante (...)
Burkina/vie politique : Congrès de fusion UNIR/PS-MPS, (...)
Burkina/Rentrée scolaire 2021-2022 : Le MPP exhorte les (...)
Burkina Faso : Des députés veulent apporter leur pierre à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés