Actualités :: Vie de couple : Les facteurs qui militent en faveur de l’indissolubilité du (...)
Rock Audacien. D. Damiba, Conseiller conjugal

Quelle que soit la durée plus ou moins longue d’un lien conjugal, il est indéniable que les époux ont partagé bien de choses ensemble : joie, peine, frustrations, bonheur, abondance, privations etc. Ils ont appris à bien se connaître et à s’aimer.

Ils se sont connus plus que tout autre. Faiblesses et forces ont été leur partage. A la vie de chacun d’eux et à tous les deux est venu se greffer ce temps d’une vie commune qui à n’en point douter leur a apporté bien d’expériences. C’est une étape de leur vie qu’ils ne pourront jamais oublier et que rien ne pourra effacer.

Chacun d’eux a été marqué et portera pour la vie, les stigmates de ce que certains se plaisent à appeler "l’acte de se mettre la corde au coup". Les époux ont vécu et géré ensemble ce temps de quelques mois, de quelques années peut-être qui, qu’on le veuille ou pas, s’impose à eux et leur impose des souvenirs bons ou mauvais. Il serait donc vraiment dommage de gaspiller cette somme d’expériences en faisant couler le bateau du mariage.
Ces expériences uniques à chaque couple doivent être rentabilisées au maximum pour mieux se bâtir et pour mieux bâtir la vie du couple : il faut se rappeler qu’on ne peut pas allonger à souhait la chaîne des expériences tout comme la durée de la vie n’est pas extensible à souhait. C’est dire donc qu’il faut éviter de perdre du temps dans des éternels recommencements. Or, procéder au divorce est une perte de temps, c’est la mise à zéro de plusieurs années d’expériences, c’est regretter une bonne partie de la vie.

Ne serait-il pas plus intelligent de jouer aux prolongations ? Si dans le domaine du sport-roi, le football, on a bien voulu supprimer la mort subite, dans celui de la relation conjugale, il est plus qu’urgent que ce principe soit à jamais banni. Le temps vécu ensemble milite donc en faveur d’une prolongation qui servira à renforcer les acquis, à les consolider et à corriger les erreurs pour "gagner le match" de l’union conjugale. On sait que bien d’équipes de football ont engrangé des victoires et non des moindres dans le temps des prolongations et se sont inscrites dans de beaux palmarès.

Comparaison n’est pas raison, mais ici le jeu en vaut la chandelle. Il n’y a pas de raison que dans tous les combats tant au niveau sportif que professionnel, on se donne à fond, même dans les ultimes minutes de la fin pour gagner et que dans celui de la réussite du mariage on baisse rapidement les bras, on se décourage et on jette l’éponge. C’est un aveu de faiblesse, c’est se montrer incapable. C’est simplement de la démission et le refus d’assumer et de s’assumer. Ce que je dénonce ici, c’est la rapidité avec laquelle les conjoints procèdent au divorce.

Je n’ai nullement l’intention de condamner qui que ce soit, conscient que chacun a ses raisons pour avoir divorcé, mais... Je sais que dans le domaine du football, certaines équipes ont échoué malgré le temps des prolongations, mais ce que je peux affirmer sans hésitation c’est que l’équipe "époux-épouse" gagne toujours son match avec les prolongations.

Là ce qui est en jeu, ce n’est pas une qualification, un trophée, mais une vie et des vies. Il est donc possible de réussir, pourvu qu’on le veuille et qu’on s’y mette résolument avec la ferme résolution de gagner. Que les couples en mauvaise posture, dominés par l’envie de tout rompre, acceptent jouer aux prolongations...ils me donneront raison. Dans tous les cas, proscrivez la mort subite et le mariage survivra !

Rock Audacien. D. DAMIBA,
Conseiller conjugal
email : damibashalom@yahoo.fr

Sidwaya

Burkina/Education : Le calvaire des élèves atteints (...)
Ouagadougou / Commerce ambulant : De plus en plus (...)
Burkina Faso : Environ 63,9% des enfants travaillent (...)
Employabilité et entrepreneuriat au Burkina : L’OIM lance (...)
Ouagadougou : Le siège de la télévision nationale victime (...)
Rémunération des prestations spécifiques : Le gouvernement (...)
Kémi Séba à Ouagadougou : « Je suis venu aussi dire que le (...)
Burkina : Sahadatou Maïga, une étudiante aux multiples (...)
Burkina/Contre les pires formes du travail d’enfants : (...)
Projet PPACI-BF : Deux produits pour accompagner les (...)
Burkina/Santé : Le gouvernement lance officiellement la (...)
Burkina/Décentralisation : Des acteurs des collectivités (...)
Gestion de la flambée des cas de dengue en 2023 : Les (...)
Lutte contre la torture et autres peines : Le Burkina (...)
Utilisation de la peinture au plomb : « Environ 9 (...)
Rasmata Konfo : Vaincre le handicap pour se rendre (...)
BEPC/Résultats du 1er tour : 94 admis sur 351 candidats (...)
Fête de l’Aid-el-kebir 2024 : La journée du lundi 17 juin (...)
Burkina : Démantèlement d’un réseau illégal de production, (...)
Première édition des concours inter-communes et (...)
Burkina/ Santé : Un projet pour la préparation, la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36897


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés