Actualités :: Tournée du ministre Salif Diallo :Agriculture, sport, urbanisation au (...)
Salif Diallo

La première journée (le 22 avril 204) de la tournée du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Salif Diallo a été marquée par le lancement des travaux d’urbanisation de 5 villes moyennes du Burkina Faso et par l’installation de la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Ouest, c’était dans le Boulkiemdé.

"Je vous déclare installés en ce jour 22 avril 2004 dans vos fonctions d’élus de l’Assemblée consulaire de la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Ouest (CRA-CO). C’est en ces termes que le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture, Salif Diallo s’est adressé aux paysans désignés de manière démocratique par 71 862 producteurs du Boulkiemdé, du Sanguié, de la Sissili et du Ziro pour être leur porte-voix dans la conduite de la vie nationale. Ces élus du monde rural du Centre-Ouest auront la tâche de représenter la profession agricole dans toute sa diversité et de jouer une triple mission.

Il s’agit, selon le ministre Salif Diallo, de la représentation et de la concertation de tous les agriculteurs, de la promotion, de l’appui à l’émergence et à la réalisation de projets de développement et à la structuration des producteurs. "Votre structure doit constituer pour vous un outil et un véritable moyen de lutte contre la pauvreté en milieu rural", a-t-il indiqué aux membres de la CRA-CO. Salif Diallo n’a pas manqué de réaffirmer à la paysannerie du Centre-Ouest, la détermination du gouvernement burkinabè a soutenir le secteur agricole. Dans ce sens, il a rappelé l’instruction faite le 17 février dernier par le président du Faso, pour la création d’une société mixte pour la promotion des fruits et légumes pour lesquels ladite région présente des potentialités particulières.

Tous les intervenants, des autorités administratives aux représentants d’organisations paysannes, ont salué l’installation de la CRA-CO et ont appelé les élus à en faire un bon usage.

Plus de 456 millions de FCFA de subventions

La cérémonie de la soirée s’est poursuivie avec des remises de conventions de financement du deuxième Programme national de gestion des terroirs (PNGT2) et de protocoles de financement du deuxième Programme national de développement du secteur agricole (PNDSA2). Dans la province du Boulkiemdé, 36 conventions ont été remises par le PNGT2 au titre des guichets villageois pour un montant total de 154 612 100 FCFA.

Au compte du Sanguié, les micro-projets de 34 villages ont été subventionnés à hauteur de 177 307 460 FCFA. Les hauts-commissaires du Boulkiemdé et du Sanguié ont reçu chacun respectivement, 75 900 000 et 48 788 500 FCFA pour la réalisation de micro-projets au niveau provincial.

Ce qui porte les subventions du PNGT2 dans les deux provinces à 456 608 060 pour l’année 2004.

Concernant le PNDSA 2, 83 micro-projets ont bénéficié d’un soutien de 138 millions cette année. A cela, dira le ministre Diallo, il faut ajouter au titre de l’année dernière, la somme de 148 millions qui a contribué à financer 76 micro-projets. Tout cela, a-t-il précisé, est rendu possible grâce à l’appui financier de la Banque mondiale. La fin de la cérémonie est intervenue avec la coupure symbolique du ruban du siège de la CRA-CO.

"Un stade moderne pour Koudougou"

Avant l’installation des élus de la CRA du Centre-Ouest, le ministre Salif Diallo a présidé dans la matinée, le lancement des travaux de bitumage de vingt (20) km de routes dans 5 villes moyennes du Burkina Faso (Ouahigouya, Koudougou, Dédougou, Kaya et Banfora y compris un km de bitume à Ouagadougou). La réalisation de l’ensemble de ces infrastructures est financée par la République de Chine qui a mis en jeu une enveloppe d’environ 2,2 milliards de FCFA. Le volet bitumage doté d’un (1) milliard 700 millions de FCFA doit être exécuté par l’entreprise Oumarou Kanazoé avec un délai d’exécution de douze (12) mois. Quant aux infrastructures sportives, elles doivent être réalisées par l’entreprise Boutros à hauteur de 250 millions de FCFA chacune pour un délai d’exécution de six (6) mois.

La ville de Koudougou qui a abrité la cérémonie de lancement, bénéficiera de 5 km de bitume et d’un stade gazonné de 850 places assises doté d’un terrain d’athlétisme. Selon le haut-commissaire du Boulkiemdé, Khalil Bara, le goudron et les caniveaux vont contribuer à offrir aux populations un cadre de vie agréable.

Quant au stade, a-t-il poursuivi, il permettra à la jeunesse de Koudougou avec ses six ligues sportives et sa dizaine de clubs de retrouver sa place de "bastion du football au lieu de rester sevrée par manque de structures adéquates d’expression de talents". Le maire de la ville Marcelin Yaméogo pour sa part, a déclaré "être un homme comblé". Ces infrastructures est-il convaincu, donneront les mérites du rang de "3e ville du Burkina" affecté à Koudougou.

L’ambassadeur du pays donateur, notamment la République de Chine, Weng Lung Tao a réaffirmé la volonté de son pays à accompagner le Burkina Faso dans sa quête du développement et dans sa lutte contre la pauvreté. Il a aussi appelé les populations de Koudougou à prendre soin des infrastructures à réaliser.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Salif Diallo, a de son côté, émis le souhait que le stade "soit un temple d’expression de jeunes talents qui relèveront incontestablement le niveau athlétique et du football au Burkina en général et au Boulkiemdé en particulier". Un jour également mémorable pour les 15 départements de la province, les équipes de l’ASEK et du Bouloumpoukou club qui ont reçu chacun un jeu de maillots et deux ballons de la part du secrétaire permanent des Engagements nationaux. Des membres du gouvernement ont réhaussé les cérémonies de leur présence à Koudougou.

La tournée du ministre Salif Diallo a débuté avec la visite du site de la petite irrigation villageoise de Savili dans le département de Sabou. C’est un champ collectif (252 exploitants) étendu sur 42 ha.

Pour la présente campagne agricole, les semis ont commencé le 10 mars 2004 et les producteurs sont actuellement à 25 ha de semis dont 14 ha de maïs et 11 ha de niébé. Les difficultés relevées par les paysans sont entre autres, la mévente, les pannes du matériel d’exhaure.

Alassane KARAMA
Sidwaya

Message de Son Excellence le Premier ministre (...)
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance (...)
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « (...)
MPP : La direction politique a échangé avec les (...)
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir (...)
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la (...)
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de (...)
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une (...)
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré (...)
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble (...)
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette (...)
Tabaski : L’UPC souhaite une bonne fête à tous les (...)
CDP : « Aujourd’hui, un parti tout seul ne peut pas (...)
Elections de 2020 au Burkina : « Plus de 2 300 000 (...)
Présidentielle 2020 : « Je veux un pays de prospérité (...)
MPP/Gourma : Une assemblée générale pour dresser le bilan (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le (...)
Présidentielle de 2020 au Burkina : Le Professeur (...)
Université Ouaga II rebaptisée université Thomas Sankara : (...)
Parti pour la démocratie et la jeunesse : L’avenir du (...)
Elections 2020 : La coordination nationale des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10542



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés