Actualités :: Assassinat de Thomas Sankara : L’ ONU demande des explications

"Le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a invité le Burkina à
présenter des explications ou des déclarations écrites propres à
apporter des éclaircissements" sur l’assassinat de Thomas
Sankara. Telle est la substance de ce communiqué de presse
du Collectif juridique international Justice pour Sankara.
Lors de sa 80ème session à New York, le Comité des droits de
l’Homme des Nations Unies a jugé recevable la communication
présentée le 12 octobre 2002, contre le Burkina Faso, par la
Campagne Internationale Justice pour Sankara (CIJS) au nom
de l’ancien Président Thomas Sankara, de son épouse et de
ses enfants.

Le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a invité le Burkina à
présenter dans un délai de six mois des explications ou des
déclarations écrites propres à apporter des éclaircissements
sur l’affaire. Le comité a intimé aux parties de garder le contenu
de la communication N1159/2003 confidentiel.

La communication avait été présentée en 2002 à la
Commission des droits de l’Homme de l’ONU par le Collectif
Juridique International Justice pour Sankara et avait fait état des
violations de certains articles du Pacte relatif aux droits civils et
politiques suite à l’assassinat de Thomas Sankara le 15 octobre
1987.

C’est en 1997 que l’épouse de Thomas Sankara avait déposé
au Burkina Faso, une plainte contre X pour assassinat, et ce
n’est qu’après que la CIJS ait épuisé tous les recours internes
au Burkina Faso, qu’une plainte fut déposée au comité des
droits de l’Homme de l’ONU.

Le Collectif Juridique International Justice pour Sankara, est
constitué de 18 avocats canadiens, européens et africains*
voués au respect de la personne et au combat contre l’Impunité.

Thomas Sankara, homme d’Etat panafricaniste, progressiste et
internationaliste, assassiné avec une dizaine de ses
camarades le 15 Octobre 1987 par les tenants du régime du
Burkina, a jusqu’à ce jour, un certificat de décès mentionnant
qu’il est décédé de mort naturelle.

*Mariam Sankara et al. représentés par les avocats formant le
Collectif Juridique International Justice Pour Sankara. Me Jean
Abessolo (France), Me Bibi Barnabe (France), Me Karim
Bensakina (France), Me May Chiu (Canada), Cabinet
Sankara-Diallo (Burkina Faso), Me Prosper Farama (Burkina
Faso), Me Milton James Fernandes (Canada), Me Devotsou
Kofimessa (Togo), Me Sherley Morin (Canada), Me Dieudonné
Nkounkou (France),
Me Ferdinand Djammen Nzeppa (France), Me John Philpot
(Canada), Me Nicole Bobillot-Prévost (France), Me Charles
Roach (Canada), Me Aissata Tall Sall (Sénégal), Me William
Sloan (Canada), Me Vincent Valaï (Canada)

Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés