Actualités :: Opposition burkinabè : Quelle stratégie pour 2005 ?

" Le mémorandum qui a été récemment rendu public relève du
sophisme (...) il manque d’objectivité ".

Le président du parti
national révolutionnaire / juste voie (PNR/JV), Christian T. Koné,
se démarque du mémorandum des partis d’opposition contre la
candidature de Blaise Compaoré en 2005 tout en les invitant à
attendre l’avis de la Cour constitutionnelle.

"Tout est parti du jour où à l’occasion d’une interview dans un
quotidien de la place , "l’Eminence Grise" pour les uns, "
l’homme fort du régime" pour les autres, le ministre d’Etat, Salif
DIALLO, " a révélé" la candidature virtuelle de Blaise
COMPAORE à l’élection présidentielle de 2005.
Un mal être a aussitôt gagné une certaine partie de l’opposition
qui, fébrilement, est tombée dans le piège tendu.

Est-il judicieux
de lâcher la proie pour l’ombre ? Une contre-stratégie cohérente
devrait être élaborée pour faire pièce à ce qui était prévisible
depuis longtemps : la volonté de Blaise COMPAORÉ à se
succéder à lui même. Quoi de plus logique, quand on sait que
la magistrature suprême lui assure une immunité totale tant
qu’il sera au pouvoir. Qui est fou ?

Dans ces conditions, il est
difficile de comprendre qu’une partie de l’opposition, contre toute
attente, veuille faire du refus de la candidature de Blaise
COMPAORE, l’ossature de son programme électoral.
Le PNR/JV ne s’est pas associé à cette démarche . Il s’est
démarqué de cette prise de position parce qu’il la juge irréaliste
et inopportune ; elle ne procède pas de la volonté réelle d’oeuvrer
à l’avènement de l’alternance démocratique.
Le mémorandum, qui a été récemment rendu public, relève du
sophisme.

Plutôt que de participer d’une stratégie réaliste pour
arracher l’alternance véritable à la tête de l’Etat , ce document,
tout du moins bien élaboré, reste un chapelet de voeux pieux. Il
ne permet pas d’atteindre le but ultime qui est
l’approfondissement de la démocratie et le renforcement de la
cohésion nationale.

Les reproches majeurs qu’on peut faire à ce mémorandum est
qu’il manque d’objectivité ; il n’ouvre pas la porte au dialogue ; il
définit bien les exigences de ses signataires, mais ne propose
rien en contrepartie alors que le rapport de force n’est pas
actuellement en faveur de l’opposition. Ni utopie, ni duplicité.

Le
PNR/JV est convaincu que dans notre pays, l’alternance
démocratique ne pourra résulter de la confrontation. N’en
déplaise à ceux qui croient le contraire, dans le contexte actuel,
l’alternance ne peut être que le fruit d’un compromis habilement
négocié entre toutes les forces vives du pays car des
concessions douloureuses seront nécessaires de la part
d’autre.

"Le pouvoir n’est plus dans la rue "

Qu’on se comprenne bien : le pouvoir n’est plus dans la rue,
comme au temps fort de la crise née de l’assassinat ignoble de
Norbert ZONGO. Cette période est révolue. Le Collectif n’a pas
su ou voulu s’impliquer pour le changement. Une fois de plus,
la duplicité et les calculs politiciens purement égoïstes ont eu
raison du changement voulu par toutes les forces
démocratiques. C’est pourquoi, dès fin 2001, tirant les
enseignements de la vie politique nationale, le PNR/JV en tant
que force de proposition, avait proposé une réflexion sur
l’alternance en Afrique et dans notre pays.

En son temps, nous
avons communiqué ce document à toute la classe politique
avec ampliation à toutes les chancelleries présentes au Burkina
Faso. Par cette démarche , le PNR/JV avait souhaité qu’il ait un
vrai débat autour de ce document entre les forces politiques,
avant de le rendre public afin de peaufiner la stratégie.
Malheureusement, jamais ce document n’a fait l’objet d’un
examen par les partis politiques. En revanche, à cette occasion,
il nous a été donné de comprendre que dans ce pays, tout est
bâti sur du faux : qu’il s’agisse de politique, de sport, d’économie
ou de social, les gens se mentent à eux-mêmes et trompent
notre peuple.

Aujourd’hui, plus que jamais, il est nécessaire de prendre
l’opinion publique à témoin quant à la sincérité du débat. C’est
pourquoi, nous avons décidé de rendre public les propositions
que nous faisons déjà en 2001 quant aux conditions de
réalisation de l’alternance et du jeu politique apaisé. Il ne faut
pas se tromper d’enjeu.

Soit on est démocrate et républicain, soit on est anarchiste et
démagogue. Il est reproché à Blaise COMPAORE de vouloir
violer l’esprit de la Constitution du 02 juin 1991, s’il se présente
à l’élection présidentielle de 2005. Etant donné que la Cour
constitutionnelle dira le droit, qu’on s’en tienne au principe de la
loi fondamentale.

Le PNR/JV demeure convaincu que seulement le compromis
politique permettra un règlement et une avancée démocratique.
Nos propositions de l’année 2001 pour un compromis politique
permettent l’avancée démocratique dans l’intérêt supérieur de la
nation."

Christian T. Koné
Président

L’humeur de Sayouba Traoré : Vous voulez nier l’histoire (...)
L’humeur de Sayouba Traoré : Encore les journalistes (...)
Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina (...)
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, (...)
Politique : La pensée unique est-elle une solution de (...)
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en (...)
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac (...)
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le (...)
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est (...)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup (...)
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens (...)
Nouvelle année 2023 : Vœux d’un utopiste à ses concitoyens (...)
Sayouba Traoré sur la laïcité : Puisque vous le prenez (...)
Burkina : IB, religion et ethnie
Lettre ouverte au président Traoré : Mon capitaine, les (...)
Maintien probable des forces françaises au Burkina Faso (...)
Education nationale : Un citoyen interpelle le (...)
Propos Moussa Kouanda à l’AG des arabophones : ”Un poison (...)
La vie, ce n’est pas du jeu
Burkina : Pour une meilleure année 2023 en trois (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : « Il faut (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5208



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés