Actualités :: Forum civique national (FNC) :Vers un nouveau contrat social (...)

Le Forum civique national (FNC) a été porté sur les fonts baptismaux, samedi 27 mars 2004 à l’Eau vive de Ouagadougou. Les missions dévolues au secrétariat exécutif permanent de cette organisation forte de 28 membres, sont de "lutter contre les dérives attentatoires à la paix dans notre pays" et de cultiver la démocratie et le patriotisme.

"Le pays va mal, il va très mal" au double plan structurel et conjoncturel. Telle est la conviction de M. Etienne Traoré, enseignant à l’Université de Ouagadougou et président du FNC.

Structurellement, M. Traoré estime que le Burkina Faso souffre d’un déficit ou d’une crise de citoyenneté qui a pour manifestations perverses, l’insuffisance qualitative dans l’animation de la vie civique et politique, l’incivisme multiforme et multisectoriel, l’agonie du patriotisme et de la morale... Au plan conjoncturel, le diagnostic du FCN révèle que le pays souffre d’un lourd déficit de démocratie, source potentielle de violences internes. Celles-ci s’expriment justement selon M. Traoré, au niveau politique par des "atteintes régressives aux consensus nationaux fondateurs de notre Etat de droit démocratique tels que ceux relatifs à la Constitution du 2 juin 1991 et du code électoral". M. Traoré cite également "l’unipolarisation" de l’Assemblée nationale.

Au niveau civil, le président du FCN constate l’aggravation de la pauvreté et de la misère, la croissance sans précédent des exclusions, inégalités et injustices sociales ainsi que des crimes de sang et des crimes économiques impunis. Aussi, selon lui, "la réconciliation nationale décrétée demeure un mythe plutôt qu’une réalité".

Pour sortir de ce "cercle vicieux", M. Traoré pense qu’il faut être un patriote et un citoyen attaché aux valeurs démocratiques.

La raison d’être du Forum civique national

C’est pourquoi, le FCN accueille en son sein, toutes les sensibilités. De l’avis de M. Traoré, ce n’est pas un parti politique à la conquête et à l’exercice du pouvoir d’Etat, ni une simple organisation corporatiste qui se contre-définit par rapport au politique. Il s’agit plutôt d’un cadre de recherches, de propositions, de prospectives, d’actions citoyennes. Concrètement, le FCN envisage d’informer, former et sensibiliser les citoyens burkinabè sur leurs droits et devoirs dans l’Etat de droit démocratique.

Il entend également contribuer à élucider toute question nationale et internationale en rapport avec la nécessité de renforcer l’Etat de droit démocratique au Burkina Faso...

Toutefois, M. Traoré note que des "préoccupations majeures" subsistent. Il s’agit essentiellement de la fin du consensus politique autour d’importants textes fondateurs, l’absence prolongée de mesures significatives pour contrer la corruption et l’impunité et lutter contre le banditisme et la criminalité...

Après la déclaration liminaire de M. Traoré, les échanges avec les journalistes ont particulièrement porté sur la crise ivoirienne, l’article 37 et la Journée nationale de pardon. Concernant l’avant-dernier point précité, M. Traoré soutient que ce serait un "recul du consensus" si Blaise Compaoré se présente en 2005. "Personne n’est prêt à rester opposant à vie. Il faut donc l’alternance pour éviter la déchirure", a-t-il ajouté.

Quant à la JNP, il affirme que dans le contexte actuel, elle est incongrue (certaines familles ne retrouveraient pas les tombes de leurs enfants). De plus, "le pardon est demandé par quelqu’un (pas par "on") qui reconnaît une faute. Cette faute est individualisée et personnalisée avant le pardon", a conclu M. Etienne Traoré.

Arsène Flavien BATIONO (bationoflavien@yahoo.fr)


Liste des membres du secrétariat exécutif permanent (SEP)

1 - Président : Professeur Etienne Traoré

2 - Vice-président : Evariste Konsimbo

3 - Secrétaire à la Promotion de la citoyenneté : Denis Nébié

4 - Secrétaire adjoint : Bakary Millogo

5 - Secrétaire au renforcement de l’Etat de droit et de la paix sociale : Martine Yabré

6 - Secrétaire adjoint : Joachim Bagguian

7 - Secrétaire à l’organisation : Idrissa Kaboré

8 - Secrétaire adjoint : Boumoin Nama

9 - Secrétaire aux Ressources financières : Annette Baziemo

10 - Secrétaire adjoint : Lazare Zabré

11 - Secrétaire aux questions sociales : Souleymane Karambiri

12 - Secrétaire adjoint : Zana Nana

13 - Secrétaire à la recherche et à la prospective : Paul Marie Bayama

14 - Secrétaire adjoint : Adrien Kabré

15 - Secrétaire à la communication : Mathieu N’Do

16 - Secrétaire adjoint : Baba Touré

17 - Secrétaire aux questions de la femme et de la jeunesse : Amado Ramdé

18 - Secrétaire adjoint : Hélène Soulama

19 - Secrétaire aux questions administratives : Bernard Minoungou

20 - Secrétaire adjoint : Salif Kiemdé

21 - Secrétaire aux questions juridiques et économiques : Longin Somé

22 - Secrétaire adjoint : Olivier Hien

23 - Secrétaire à l’environnement et monde rural : Christophe Barro

24 : Secrétraire adjoint : Olivier Kiendrébéogo

25 : Secrétaire au sport et à la culture : Jean-Baptiste Hien

26 : Secrétaire adjoint : Alphonse Nikièma

27 : Secrétaire aux questions scolaires et universitaires : Adama Soulama

28 : Secrétaire adjoint : Elise Gouba

Sidwaya

Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)
Intention du président Kaboré sur l’éventuel retour de (...)
Code électoral 2020 : Le Conseil constitutionnel examine (...)
Assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons : Le (...)
Thomas Sankara : Le président Kaboré évoque un « espoir (...)
Législatives de 2020 au Burkina : Des femmes candidates (...)
Burkina : « Je n’ai aucune haine contre Zephirin Diabré (...)
Bobo-Dioulasso : Le mouvement "The Roch label" lance sa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés