Actualités :: Journée mondiale de l’Eau : Opération 1000 forages

Le Burkina Faso a célébré, lundi 22 mars à Sebba (province du Yagha), localité située à 100 km à l’Est de Dori, la Journée mondiale de l’eau. Patronné par le chef du gouvernement, Paramanga Ernest Yonli, l’événement a été marqué par le lancement des Programmes 1000 forages et biennal eau 2004-2005.

Placée sous le thème "L’eau et les catastrophes", la présente journée mondiale de l’eau a connu un cachet particulier avec le lancement de deux programmes majeurs dans la maîtrise de l’eau dans notre pays. Il s’agit du programme biennal eau 2004-2005 et le programme 1000 forages financé par la République de Chine.

Initié par le ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, le Programme biennal eau 2004-2005 est une opérationnalisation du Plan d’action pour la Gestion intégrée des ressources en eau (PAGIRE) élaboré et mis en œuvre par notre pays depuis 2003.

Ce programme d’un coût global de 172 milliards 518 millions de francs CFA comporte 24 projets dont l’exécution vise l’obtention d’un grand impact en matière de réduction de la pauvreté à travers la maîtrise de l’eau.

Ce sont 4000 points d’eau et 300 adductions d’eau potable simplifiées (AIPS) qui seront réalisés dans le cadre du programme biennal. Il sera également construit 114 barrages et retenues d’eau d’un volume global de 700 millions de m3. Ces ouvrages permettront de mettre en valeur 7296 ha de périmètres et autoriseront une production agricole additionnelle de 122 000 T et la création de 56 000 emplois agricoles.

173 puits et forages maraîchers seront en outre construits pour donner un essor considérable à la promotion de la petite irrigation villageoise. Ce qui contribuera à la création d’emplois permanents en milieu rural.

La sécurité alimentaire s’en trouvera aussi renforcée. Leur aménagement portera les superficies aménagées de culture de contre saison à plus de 20 000 h.

L’augmentation de l’étendue des plans d’eau de plus de 13 387 ha créés enfin plus de 1000 emplois notamment pour les femmes dans le domaine de la pêche tout en assurant une production halieutique supplémentaire de 6333 T.

De l’eau potable aux populations

Quant au projet de réalisation de 1000 forages positifs, il coûtera 5 milliards de F CFA et concernera l’ensemble du pays. Ce projet contribuera de manière significative au renforcement des résultats attendus dans le cadre du programme biennal.

Il a immédiatement démarré au Sebba par l’implantation de trois (03) forages positifs pour les populations de Sebba qui ne pouvaient rêver de meilleur cadeau pour cette fête.

Pour le ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Salif Diallo, " le PAGIRE se présente comme un vaste chantier d’innovations dont les actions spécifiques structurent pour les treize (13) prochaines années (2003-2015) l’agenda d’une réforme profonde du cadre de gestion des ressources en eau du pays. Il constitue désormais le cadre général de référence dans lequel doivent s’inscrire toutes les actions dans le domaine de l’eau et de l’assainissement".

En d’autres termes, ce plan signifie la mise en cohérence de tous les usages (approvisionnement en eau potable, assainissement, hydraulique agricole, hydraulique industrielle, pêche, ect.) avec la ressource en eau sur les plans quantitatif et qualitatif dans une optique de durabilité. Il garantit l’implication de tous les acteurs dans la gestion de l’eau à travers la mise en place du Conseil national de l’eau qui est une structure de concertation au niveau national. Une approche qui diffère de l’ancienne qui se limitait à une simple écoute des acteurs du secteur de l’eau par l’Etat. Ce plan permettra de porter le taux global de couverture nationale en eau à 95%.

L’ambassadeur de la Chine dans notre pays, SE TAO Weng Lung réaffirme le soutien de son pays à ce processus. Toutefois indique-t-il "il faut bien entretenir les équipements et dynamiser les comités de points d’eau".

Le chef du gouvernement rassure que tout sera mis en œuvre pour y veiller et des comités de maintenance seront bientôt implantés dans les départements à cet effet. Paramanga Ernest Yonli "s’est dit satisfait du lancement de ces programmes en ce jour anniversaire de la Journée mondiale de l’eau preuve de la volonté du gouvernement de parvenir à une maîtrise de l’eau".

Il a à cet effet salué la solidarité internationale qui a permis le bouclage des financements et la mise en œuvre de ces chantiers contribueront à un mieux-être des populations burkinabè.

Victorien A. Sawadogo


Les 4000 points d’eau potable à réaliser dans le cadre de la biennale de l’eau se répartissent dans les différentes régions ainsi qu’il suit :

- Boucle du Mouhoun : 992 forages ;

- Cascades : 700 forages ;

- Centre : 93 forages ;

- Centre Est : 245 forages ;

- Centre Nord : 182 forages ;

- Centre Ouest : 456 forages ;

- Centre Sud : 153 forages ;

- Est : 317 forages ;

- Hauts-Bassins : 435 forages ;

- Plateau Central : 118 forages ;

- Sahel 505 forages ;

Sud-Ouest : 201 forages.

Cette répartition tient compte de l’existant en matière d’approvisionnement en eau potable mais également elle procède d’un souci de corriger les disparités qui existent entre provinces et entre régions.

V.A.S.


En bref...

* Le choix de Sebba pour abriter la Journée mondiale de l’eau traduisait l’attention du gouvernement pour cette localité située dans la partie aride de notre pays mais qui contribue de manière significative à l’économie nationale par ses produits (bétails, gomme arabique et sésame) destinés à l’exportation. Ce qui est sûr la cérémonie terminée, les populations de Sebba ont été gratifiées de trois forages positifs. Ce qui ne manquera pas de les soulager surtout que les maladies hydriques et même le ver de guinée y sévissent encore de façon récurrente.

* Sebba veut dire en langue gulmacema,

J’ai lutté pour avoir". Les premiers responsables de cette localité n’ont pas manqué de saisir la présence du Premier ministre pour faire des doléances. Pendant que le maire souhaitait la réhabilitation de l’adduction d’eau, la création de retenues d’eau ; le haut-commissaire fondait l’espoir de voir des aménagements agricoles, les voies de communication aménagées dans sa province. Le dernier a en outre plaidé pour la promotion de la gomme arabique et du sésame qui procureraient des revenus additionnels pour ses administrés. Il a enfin soumis le problème de l’insécurité dans sa localité au chef du gouvernement.

A toutes ces doléances, le gouvernement n’est pas resté insensible puisque séance tenante le Premier ministre a instruit le ministère en charge de l’Hydraulique de veiller, dans le cadre de la biennal de l’eau , à l’implantation de barrages et de retenues d’eau dans les meilleurs délais dans cette localité. Ce programme débute donc par le Sahel où sera réalisé également le barrage de Bani. La ville a donc fait honneur à son nom.

"Pas de kiosques à Sebba" nous a répondu un jeune homme à notre question de savoir où l’on pouvait prendre une boisson chaude dans cette ville. Plus curieux, malgré la grande foule que la cérémonie a drainée, on ne voyait presqu’aucun petit vendeur dans les environs pour proposer l’eau en sachet, les bombons et autres lotus qui sont prisés en pareilles occasions.

Les activités dominantes sont l’agriculture et l’élevage, nous -a-t-on dit. Pas étonnant donc que le petit commerce soit inexistant surtout que la zone est peuplée de Peuls et de Gourmanchés. Si les premiers cités se retrouvent dans leur élément, ce n’est pas le cas pour les derniers qui sont en réalité de gros flemmards, bons à envoyer en stage au Yatenga.

Foi de Yadéga.


Salif Diallo, MAHRH : "Le manque d’eau est une catastrophe"

En marge de la Journée mondiale de l’eau, le ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Salif Diallo a animé un point de presse et procédé à l’installation de la chambre régionale d’agriculture du Sahel.

Evoquant le thème de la journée, il dira qu’il ne correspond pas tout à fait aux préoccupations de notre pays qui sont la mobilisation de l’eau pour sa valorisation sociale, agricole, économique et environnementale au service du développement.

"Je n’ai pas de recette miracle contre les catastrophes provoquées par l’eau. Je prie pour que Dieu préserve notre pays", a confié le ministre Diallo qui précise que l’absence d’eau est même une catastrophe.

Concernant les forages qui seront implantés dans le cadre des programmes majeurs biennal eau 2004-2005 et 1 000 forages, il indiquera que ces équipements feront l’objet d’une attention particulière pour éviter le sort connu par d’autres projets du genre.

Un projet de reforme de 8 milliards serait en cours et les 9 000 forages présentement en panne (20 % du parc) seront remis en état de marche avec une plus grande responsabilisation des comités de points d’eau. Notre pays compte actuellement dans son parc environ 40 000 forages. Avec les nouveaux programmes, ou aboutira à l’hydraulique de quartier avec un ratio de 300 habitants pour un forage.

Installant la chambre régionale d’agriculture du Sahel, il a tenu à saluer la forte représentativité des femmes (12/40) soit 30 %. Ce qui place cette CRA en tête dans le domaine. Il leur demandera de tout mettre en œuvre pour réussir leurs missions et améliorer les conditions de vie des populations de leur région qui compte plus de 102 000 producteurs.

V.A.S
Sidwaya

Présidentielle 2020 au Burkina : Issa Sawadogo, le (...)
Commission électorale nationale indépendante : Candidats (...)
Présidentielle de 2020 : Le PDC de Saran Sérémé investit (...)
Kourwéogo dans le Plateau-central : Les femmes (...)
Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire (...)
Elections de 2020 au Burkina : L’éléphant veut barrir au (...)
Deuxièmes journées parlementaires du MPP : En route pour (...)
Présidentielle de 2020 au Burkina : Les dossiers de (...)
Burkina : « Chaque jour qui se lève, les voies sont (...)
Pr Augustin Loada au pouvoir en place : « Pourquoi tant (...)
Présidentielle de 2020 au Burkina : Neuf candidats (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : Les inconditionnels de (...)
Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il (...)
Menaces d’arrestation de Yacouba Isaac Zida : Le (...)
Retour avorté de Yacouba Isaac Zida : « C’est une fuite de (...)
Législatives de 2020 au Burkina : L’UNIR/PS présentera (...)
Elections 2020 au Burkina : Le groupe parlementaire (...)
« J’ai choisi de ne plus rentrer au Burkina Faso… » ; ce (...)
Burkina : Isaac Zida « obligé d’annuler » son retour au (...)
Congrès du MPS : Pas de feu vert des autorités burkinabè (...)
Législatives du 22 novembre : La liste des candidats de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10647



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés