Actualités :: Assassinat de trois policiers et d’un civil à Koupèla : L’un des suspects (...)

Le sieur Kouka, dit Balm Naba, l’un des 4 présumés acteurs de la tragédie du 18 février vient de trouver la mort lors d’une opération d’arrestation menée par la gendarmerie nationale.
Son signalement avait été donné grâce à la collaboration des populations et aux aveux du suspect Yemdaogo Pitroipa alias Issaka, arrêté au Ghana le 25 février 2004.

Les enquêtes de la gendarmerie nationale, dans le cadre des investigations en cours pour mettre la main sur les présumés assassins d’un civil et de trois policiers dans la région de Koupèla viennent de connaître un rebondissement : selon nos informations, l’un des suspects, le sieur Kouka dit Balm Naba vient de trouver la mort. Cela, alors que la Brigade territoriale de la gendarmerie de Boulsa tentait de l’arrêter, au profit de la justice.

De sources proches des limiers de la police judiciaire des pandores, Kouka avait été au préalable reconnu par les populations et ensuite dénoncé par le sieur Yemdaogo Pitroipa alias Issaka, après son arrestation au Ghana et le début de sa garde à vue, comme étant l’un des présumés assassins du 18 février. Par la suite, décidés à collaborer avec les enquêteurs, certains habitants de la zone Koupèla-Boulsa avaient continuellement tenu informer les gendarmes, des déplacements du sieur Kouka.

C’est ainsi que ces derniers jours, selon des sources proches de l’enquête, l’on a appris qu’il vivait isolé dans un quartier périphérique de Manni.

Autre information qu’aurait obtenu les enquêteurs au même moment, il soignait une blessure qu’il aurait eu lors des événements du 18 février, grâce à de l’argent que lui aurait remis le sieur Pitroipa. Lors de son arrestation, il aurait opposé une résistance au chef de Brigade de gendarmerie de Boulsa. Conséquence, l’opération de son arrestation a dès lors tourné au vinaigre et il a été abattu...

La gendarmerie aurait trouvé sur les lieux de son retranchement, de nombreuses compresses et autres matériels de soin de santé qui lui permettaient de soigner ses blessures, sans avoir à se déplacer dans des services hospitaliers.

L’homme qui vient ainsi de trouver la mort est né, selon nos sources, à Kornéré, département de Zéguédéguin, dans la province du Namentenga dont le chef-lieu est la ville de Boulsa.

Il serait connu des fichiers de la gendarmerie qui le recherchait, selon certains témoignages, pour d’autres affaires tout aussi graves pénalement.

L’attaque des bandits

C’est le 18 février 2004 que le commissariat de police de Koupèla a été alerté au sujet d’une opération à main armée de bandits.

Et ce, dans le village de Zaogo, contre les usagers de la route. Promptement, le commissaire Dramane Coulibaly lui-même au volant d’une bâchée accompagné de deux de ses éléments décidèrent de se rendre sur les lieux, en mission de restauration de l’ordre public.

Mais dès leur arrivée dans le village, ils ont été cueillis à froid par des tirs nourris de Kalachnikov et d’autres armes non encore identifiées par les bandits qui menaient l’opération. Bilan : deux agents de police morts sur le coup (l’assistant Issa Ouédraogo et le brigadier Yamtamba Cyprien Ouédraogo). Le commissaire Dramane Coulibaly plongé dans un profond coma a succombé suite à ses blessures. Un civil trouvera également la mort tandis que sa femme est blessée par les bandits lors de leur débandade. Aujourd’hui, des 4 présumés assassins, l’un est en prison (Pitroipa), un autre vient de décéder tandis que deux (2) se sont évanouis dans la nature : les sieurs Sondé et Sababou. Sauf que les enquêteurs, grâce à des indications, seraient sur leurs traces.

Ibrahiman SAKANDE (Email : ibra.sak@caramail.com )
Sidwaya

62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : (...)
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange (...)
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer (...)
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil (...)
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et (...)
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, (...)
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour (...)
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation (...)
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche (...)
Burkina : Une activité demandant le départ de l’ambassadeur
Elections législatives au Sénégal :Kadré Désiré Ouédraogo à (...)
Situation nationale : L’ancien ministre, Rosine (...)
Burkina : Le mouvement BUTS au chevet d’un pays en quête (...)
Burkina : L’Etat joue au grand prêtre de la réconciliation en
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « J’aimerais que le (...)
Burkina Faso : Blaise Compaoré demande pardon à la (...)
Réconciliation au Burkina : « Blaise Compaoré doit se (...)
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en (...)
Burkina : La mobilisation des intelligences pour le (...)
Burkina : « Nous avons beau prier, tant que les (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11781

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés