Actualités :: Groupe parlementaire "Convention des Forces républicaines" : " La révision du (...)

Du 16 au 17 mars dernier, se sont tenues à Ouagadougou, les Journées parlementaires de la Convention des Forces républicaines (CFR). Autour du thème "Elections municipales, enjeux de la communalisation et de la relecture du Code électoral." Le président du groupe, le député Dicko Amadou Diemdioda et ses camardes ont apporté une contribution significative à un débat qui passionne actuellement l’opinion.

Dans son adresse lors de l’ouverture de ces journées parlementaires, le président Dicko a justifié le choix des thèmes en débat, par le fait que le groupe voulait jeter "un regard critique sur le Code électoral", son éventuelle révision et "l’organisation pratique des élections locales à venir". Etant entendu qu’un groupe de députés du CDP a déposé une proposition de loi visant à réviser le Code électoral, laquelle divise le landerneau politique, cet exercice intellectuel n’était pas inutile si tant est que selon le député Dicko, "les calculs électoraux nourrissent toutes les hypothèses au point d’aboutir à d’éventuels blocages". Alors qu’il importerait de "discuter, d’analyser, de proposer et d’agir conséquemment ; car, le Code électoral, comme tout texte, peut comporter des "lacunes".

Une attitude constructive

Cette démarche, la CFR l’a faite sienne, et au vu du rapport de synthèse ayant sanctionné ses travaux, on peut dire que la CFR a apporté un peu de terre à la construction nationale. Partant du fait que la révision du Code électoral avait été proposée par la CENI et la Chambre Constitutionnelle de l’ex-Cours suprême, pour éviter les "doublons". (CENI, ONEL) et mieux cerner la gestion du contentieux électoral, la CFR est parvenue à la conclusion qu’une relecture critique du Code électoral est une nécessité de l’heure. Le souci majeur étant de "créer des issues heureuses à nos préoccupations qui renforceront, sans aucun doute, notre jeune démocratie". Des experts ont été commis à cette tâche et, ils ont édifié les parlementaires sur "l’état de la mise en œuvre de la décentralisation" et sur la "communalisation rurale", sans oublier la relecture du Code électoral. Il est ressorti que celui-ci n’étant pas un document "figé," il peut être amendé dans le souci de renforcer la démocratie et partant, "la paix et la stabilité au Burkina Faso". Et, pour faire siennes toutes les préoccupations de l’heure, la CFR a condamné "énergiquement" la recrudescence du banditisme qui a fait des victimes au sein de la famille policière. La CFR appelle le gouvernement à prendre les "mesures idoines" en vue de circonscrire puis d’éradiquer le fléau. S’agissant de la Côte d’Ivoire, elle "exhorte l’ONU à s’impliquer davantage dans la résolution de cette crise afin d’éviter au peuple ivoirien et à la sous-région un nouveau chaos dont les conséquences seront incalculables. Un groupe parlementaire qui reste fidèle à son image donc, à savoir celui d’une force de propositions crédibles et constructives, sans acrimonie criticisme, ni griotisme contemplatif".

Signalons qu’à l’occasion de ces journées parlementaires, une déclaration de la CFD sur le débat qui agite le landerneau politique a été produite (lire par ailleurs).

Egalement, il a été révélé que la CFR s’est agrandie avec la venue en son sein des députés Bani Nazi et Bangou Gnenijia. "Nous sommes une force tranquille" dira donc à bon droit Amadou Dicko Diemdioda

Boubacar SY

Simon Compaoré : Après 46 ans de vie politique, l’ (...)
Ouagadougou : Une étudiante de 19 ans tuée dans un (...)
Burkina Faso : Alassane Bala Sakandé désormais président (...)
Burkina/MPP : Le devoir de reconnaissance des militants (...)
Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP (...)
Burkina : Lever de rideau sur le deuxième congrès (...)
Processus de réconciliation au Burkina : La coordinatrice-rés
MPP-UNIR/PS : « Ce n’est pas parce que nous sommes des (...)
Burkina/CDP : Une conférence de presse des jeunes dans (...)
Burkina : La réconciliation nationale "n’est pas (...)
IIe congrès extraordinaire du MPP : La succession à Roch (...)
Situations en Guinée et au Mali : Le groupe parlementaire
Burkina : « Celui qui prend le pouvoir en ce moment-là (...)
Simon Compaoré au sujet du président Roch Kaboré : « Pas (...)
Burkina/sécurité : Le parti au pouvoir exhorte à éviter (...)
Burkina/vie politique : Le MPP a enregistré 1 964 (...)
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : (...)
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du (...)
Organisation des élections au Burkina : Les membres de (...)
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation (...)
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11235


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés