Actualités :: Blaise Compaoré en Allemagne : La sympathie de l’école catholique St. (...)

Après Berlin, la capitale de la République Fédérale d’Allemagne, le président du Faso s’est rendu à Brême, la cité portuaire et commerciale. Là, il a visité la Bourse du coton et l’Institut des fibres textiles, l’école catholique St. Johann et l’usine Mercedes-Benz. Il s’est entretenu également avec des responsables de sociétés et d’entreprises spécialisées dans la commercialisation du coton, avec le maire-président du Sénat et les autorités de la Chambre de commerce de Brême.

Dans la ville de Brême, il y a une école qui a une grande sympathie et une affection soutenue pour le Burkina Faso, particulièrement la ville de Kaya : L’école catholique St Johann. Elle a à son actif, un certain nombre d’actions et d’activités en faveur des populations de Kaya par l’entremise de son église. Entre autres, on peut citer des réalisations socioéconomiques (forages, puits, coopératives...), des appuis aux écoles en fournitures scolaires, des soutiens en matériels aux initiatives locales, des contributions financières à la réalisation de micro-projets, des aides aux familles et aux enfants défavorisés... Sans oublier le partage des valeurs de solidarité, de fraternité, de tolérance et d’amour.

Grâce à l’action de l’école catholique St Johann, le Burkina Faso est devenu le pays africain le mieux connu à Brême. En effet, et depuis l’établissement des relations d’amitié entre l’école et Kaya (il y a 32 ans), elle n’a de cesse de collecter des sous à travers l’organisation de manifestations à caractère culturel (théâtre, marchés, concerts musicaux, semaines du Burkina) au bénéficie des populations de Kaya. Au total, cette école est intervenue dans cette ville burkinabè pour plus de 425 millions de F CFA.

C’est en reconnaissance à ces efforts qui se sont exprimés et qui s’expriment dans le cœur des élèves de l’école catholique St Johann que le président du Faso leur a rendu visite en cette matinée du vendredi 12 mars 2004. Pour l’occasion, la mobilisation était de taille et la fête au rendez-vous. L’évènement en valait bien la peine ! Et pour cause ? C’était pour la toute première fois que l’école recevait une personnalité de ce rang. D’où la joie, l’estime et l’ambiance que les élèves ont réservées au président du Faso et à sa délégation dont la présence a été saluée à sa juste valeur. "Cette visite est un réconfort moral inestimable pour nous. Elle est le témoignage éloquent que les relations d’amitié entre notre école et Kaya sont positivement appréciées des autorités burkinabè au plus haut niveau. Nous avons la satisfaction et la conviction de faire œuvre utile" , a confié un des élèves de l’école catholique St Johann.

L’engagement à poursuivre cette amitié nourrie à la sève de la solidarité et de la fraternité et la volonté ardente à la renforcer ont été affirmés et réaffirmés par le porte-parole des élèves. A leur endroit, le message du président du Faso est une invite à la persévérance constructive de ces valeurs qui fondent les hommes responsables de demain. En ce sens, la longue expérience d’amitié entre l’école catholique St Johann et Kaya constitue une source d’inspiration.

Il est permis de rêver

A Daimler-chrysler, le président du Faso et sa délégation ont visité l’usine Mercedes-Benz. Cette usine emploie 16 000 employés et a un potentiel de construction de 1 200 véhicules par jour. L’usine Mercedes-Benz est constituée d’ateliers de soudure, de peinture et de montage hautement et fortement robotisés. Le régistre du service-vente révèle plus de 37 000 véhicules déjà livrés à 180 000 clients. La voiture la moins chère coûte environ 20 millions de F CFA (prix usine). La dernière trouvaille de la maison, un vrai joyau, elle, avoisine 110 millions de F CFA. A vrai dire, la voiture fait rêver. Son coût aussi ! Une belle coupe, plus de 300 km/h et un moteur composé de 500 pièces. Tout cela couronné par une électronique sans faille. Elle sera livrée au premier client cette semaine même. 70% des véhicules construits par la maison Mercedes-Benz de Brême sont destinés à l’exportation aux Etats-Unis, en Angleterre, au Japon, en Turquie et dans les pays du Golfe. Les ateliers de l’usine fonctionnent à feu continu et une minute d’arrêt d’un des ateliers fait perdre à l’usine environ 17 millions de F CFA.

Dans notre prochaine édition, vous lirez ce qui a été dit à la Bourse du coton lors de la visite du président du Faso dans cette institution.

A lire également le contenu des échanges et des entretiens que le président a eus avec le maire de Brême et les responsables de la Chambre de commerce de cette ville.

Sita TARBAGDO
Sidwaya

Procès assassinat Thomas Sankara : Un réseau international «
Réconciliation nationale au Burkina Faso : La (...)
Conseil supérieur de la Défense nationale : Faire le (...)
Attaque sur l’axe Arbinda-Gorgadji : « Si longue que soit (...)
Affaire Thomas Sankara : « Peu importe le verdict ou le (...)
4e anniversaire du décès de Dr Salifou Diallo : Le MPP (...)
Audience à Kosyam : Elysée Ouédraogo présente la nouvelle (...)
Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 (...)
Burkina Faso : Pascal Zaida relaxé
Arrestation de Pascal Zaïda : Le mouvement populaire du (...)
Produits de grandes consommations : Le CFOP demande au (...)
OSC : Pascal Zaïda placé en garde-à-vue
Burkina : Le vivre-ensemble sous les quatre Républiques (...)
OSC : Pascal Zaïda dans les mains de la police (...)
CDP : L’ex-commissaire à la CENI, Boubakar Bouda rend sa (...)
Bachirou Soré, jeune et militant de l’UNIR/PS : « Au (...)
Affaire Norbert Zongo : La Cour européenne des Droits de (...)
Assemblée nationale du Burkina : De plain-pied dans le (...)
5 août 2021 : Koudougou redonne une belle vue à la place (...)
Fusion MPS-UNIR/PS : Au goût d’une bouée de sauvetage pour (...)
4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés