Actualités :: Le président de l’Assemblée nationale au Gabon : Au service de la coopération (...)

Le président de l’Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré a regagné Ouagadougou, le lundi 1er mars 2004 en fin d’après-midi en provenance du Gabon où il a pris part à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année en cours de l’Assemblée nationale du Gabon. L’invitation à lui adressée par son homologue gabonais, Guy Nzoula Ndama a permis au chef du parlement burkinabè d’aller à la rencontre des populations de la province de l’Ogoué Lolo dont le chef-lieu est Koula Moutou.

L’un des temps forts de ce voyage de cinq jours de Roch Marc Christian Kaboré au Gabon aura été l’adresse solennelle faite dans la matinée du lundi 1er mars à l’hémicycle de l’Assemblée nationale gabonaise. Devant le Premier ministre et les autres membres des corps constitués, Roch Marc Christian Kaboré a d’abord, salué la qualité des relations que les deux Etats entretiennent au sommet. La démocratie étant le fer de lance de tout processus de développement, le président Kaboré a indiqué "qu’en dépit des difficultés et de certaines remises en cause observées çà et là, la démocratie est plus que jamais en marche sur notre continent depuis la dernière décennie. Les parlementaires que nous sommes, devront rester à l’avant-garde de la lutte pour l’enracinement de la culture démocratique et la consolidation de la démocratie dans nos pays. En matière de construction démocratique, il est de plus en plus admis que chaque pays a son rythme, marqué par son histoire et l’action de sa classe politique, qu’il convient de respecter pour donner tout son sens au caractère universel de l’idéal démocratique". Pour Roch Marc Christian Kaboré, force est de reconnaître que le Burkina et le Gabon, après une décennie de renouveau démocratique multipartisan se battent toujours pour la consolidation de leur processus démocratique. Et comme il est connu de tous que la démocratie n’est jamais un acquis définitif, le président de l’Assemblée nationale du Burkina a souhaité que dans les deux pays s’instaure la culture du dialogue fécond entre la majorité et l’opposition car a-t-il dit, "en démocratie représentative, l’opposition et la majorité demeurent les pierres angulaires de l’édifice démocratique".

Aux parlementaires qui sont interpellés sur les fronts de développement avec notamment les nouveaux chantiers en cours sur le continent, Roch Marc Christian Kaboré leur a demandé de conjuguer leurs efforts pour bannir les égoïsmes nationaux des micro-Etats dont la vitalité est compromise par les réalités économiques contemporaines. Le séjour du chef du parlement burkinabè aux bords de l’Ogoué s’inscrit dans cet objectif. A la tribune du parlement gabonais, Roch Marc Christian Kaboré s’est également réjoui de l’évolution positive de la situation politico-militaire en Côte d’Ivoire. Il a salué l’effort fait par le président Omar Bongo Ondimba du Gabon pour la sortie de crise en Côte d’Ivoire.

Koula Moutou, dans le Gabon profond

Avant l’intervention de Roch Marc Christian Kaboré, son homologue gabonais avait prononcé le discours officiel d’ouverture de la session. A l’occasion, M. Guy Nzoula Ndama a salué la présence à ses côtés au palais Léon Mba, de ses paires du Bénin et du Burkina. A l’adresse de MM. Antoine Idji Kolawolé et Roch Marc Christian Kaboré, il s’est dit sensible à la sympathie qu’ils portent au peuple gabonais. Il les a ensuite présentés comme "deux dignes fils de notre continent qui ont foi en l’avenir de l’Afrique par l’intégration de ses peuples. L’action qu’ils mènent à la tête de leurs parlements dans le cadre de la démocratie parlementaire concourt à cet objectif qui nous est commun : l’Union africaine en vue du développement intégral des peuples du continent".

C’est assurément pour donner un contenu réel à ce concept d’intégration entre les peuples, que Roch Marc Christian Kaboré a entamé sa visite au Gabon par un séjour à Koula Moutou, localité située à 650 km de Libreville. Ce fut effectivement d’intenses moments de contacts fructueux avec les populations de l’Ogoué Lolo et leurs réalités quotidiennes. Ainsi, le chef du parlement a été le témoin le 26 février 2004, de la remise de tables-bancs par son homologue Guy Nzouba Ndama au lycée d’Etat Jean Stanislas Migolet. Ce même jour, il est allé à la rencontre des populations du village de Dibouka. Enfin, le président Kaboré a visité l’hôpital de la ville de Koula Moutou.

Roch Marc Christian Kaboré a également pris contact avec les Burkinabè résidant dans le chef-lieu de la province à travers l’audience qu’il leur a accordée. Au cours de celle-ci, les Burkinabè de Koula Moutou ont évoqué leurs difficultés relatives essentiellement à l’établissement des passeports.

A la fin de son séjour, Roch Marc Christian Kaboré s’est dit très impressionné par cette visite qui a été l’occasion de renforcer la solidarité entre les peuples est sans contexte la présence au sein de la délégation de l’épouse et de la fille du président Kaboré.

Ce sentiment d’un travail bien accompli est également partagé par les députés Aïssata Sidibé, Toussaint Abel Coulibaly, René Emile Kaboré, Jean-Baptiste Yaméogo, Adama Derra et Théophile Dietongué.

Tirant les conclusions de cette visite d’amitié, les présidents Guy Nzouba Ndama du Gabon et Roch Marc Christian Kaboré du Burkina ont décidé de mettre leurs relations personnelles au service des deux parlements et partant, des deux peuples.

Zabado Yacouba KOUSSOUBE

Présidence de la CENI : La solution qui vient de (...)
CENI : Le magistrat Élisée Ouédraogo élu président
CENI : La solution du président du Faso
CENI : Les quinze commissaires ont prêté serment
Crise à la CENI : Idrissa Nogo fustige l’opposition, (...)
Dialogue national inclusif au Tchad : Les Tchadiens du (...)
CENI : Les 15 commissaires prêteront serment ce 29 (...)
Burkina Faso : Les élections de 2020 ont coûté 21 (...)
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de (...)
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une (...)
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment (...)
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des (...)
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le (...)
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes (...)
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes (...)
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui (...)
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation (...)
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du (...)
Jean Luc Mélenchon attendu ce 18 juillet à Ouagadougou
Burkina Faso : Les députés de la Commission défense et (...)
Burkina : L’Opposition non-Affiliée rejette la CENI et le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11214


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés