Actualités :: Burkina/Aménagement de bas-fonds du PReCA : Des personnes affectées par le (…)

Des personnes affectées par les aménagements de bas-fonds dans la commune de Houndé, dans le cadre du Projet de résilience et de compétitivité agricole (PReCA), ont bénéficié d’une session de sensibilisation sur le processus de leur indemnisation. La rencontre a eu lieu ce lundi 24 juin 2024 dans la commune de Houndé. L’objectif global de cette session est de disposer d’une base de données fiable pour les opérations d’indemnisation par voie électronique et l’élaboration de cahiers spécifiques de charge.

Environ 107 personnes sont affectées par ce projet d’aménagement de bas-fonds dans la commune de Houndé. Elles vont, chacune, bénéficier du payement de leur indemnisation. Au-delà de ces personnes affectées directement, il y a aussi des personnes vulnérables qui sont concernées et qui sont autour de 34. Avant la phase de payement de leurs droits, ces acteurs ont bénéficié d’une séance de travail, ce lundi 24 juin 2024, dans la salle de réunion de la mairie de Houndé. Cette rencontre est organisée par le Projet de résilience et de compétitivité agricole (PReCA).

Plus spécifiquement, il s’agira de vérifier et de confirmer les numéros de téléphone recueillis lors des opérations de recensement et de négociation individuelle auprès des Personnes affectées par le projet (PAP) afin de s’assurer que le montant transféré par le projet sur le numéro de téléphone de la PAP correspond aux bénéficiaires désignés ; et aussi en apposant son empreinte digitale ou sa signature sur une liste de présence qui sera mise à la disposition des opérateurs.

Cette rencontre va permettre également aux acteurs du projet de collecter les photocopies des cartes nationales d’identité, passeports, permis de conduire et autres pièces (procurations, PV de conseil de famille) auprès des personnes affectées par le projet ; de procéder à la signature des attestations de paiement individuel et du PV de libération des emprises ; et de finaliser la signature des protocoles d’entente avec les propriétaires fonciers. Ce processus entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du PReCA, et particulièrement de l’Offensive agro-pastorale et halieutique.

Des personnes affectées par le projet PReCA sensibilisées sur le processus d’indemnisation

Soutenir la transformation structurelle du secteur rural

Le Projet de résilience et de compétitivité agricole est une initiative du gouvernement du Burkina pour soutenir la transformation structurelle du secteur rural. Il est un fruit de la coopération du gouvernement burkinabè et de la Banque mondiale. Il concrétise la vision des autorités du pays d’avoir une agriculture durable et compétitive. Au titre des activités majeures mises en œuvre, on peut citer entre autres : les travaux d’aménagement des périmètres irrigués ; la réhabilitation des infrastructures de mise en marché, de transport ; les activités de renforcement des capacités des acteurs ; l’aménagement ou la réhabilitation de pistes rurales et le soutien aux promoteurs privés de vergers.

Il est mis en œuvre dans les régions des Cascades, de la Boucle du Mouhoun, du Nord et des Hauts-Bassins, en ce qui concerne les aménagements hydro agricoles et le soutien à la production ; et sur l’ensemble du territoire national pour ce qui est de la promotion de l’entrepreneuriat agricole. Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du PReCA et particulièrement de l’Offensive agro-pastorale et halieutique, des Notices d’impact environnemental et social assorties de Plan d’action de réinstallation (PAR) ont été préparées pour les sites de Loumana, Houndé, Fara et Banfora.

Ces sites sont des aménagements de bas-fonds agricoles.
Ces PAR doivent être mis en œuvre avant le démarrage effectif des travaux. Il s’agit ainsi de procéder au paiement des indemnisations aux personnes affectées par le projet. C’est pour mieux synchroniser les activités de paiement et de démarrage effectif des travaux que le PReCA veut procéder à la confirmation des données individuelles des PAP qui ont signé les accords de négociation avant la finalisation des validations des plans d’action de réinstallation. La mise en œuvre des PAR et la validation des rapports de mise en œuvre par la Banque mondiale conditionnent impérativement le démarrage des travaux.

Salimata Bazié/Sanogo, spécialiste en sauvegarde sociale au niveau du PReCA, expliquant l’objectif de la rencontre

Les acteurs du projet organisent ainsi, du 18 au 30 juin 2024, dans les différentes localités concernées par le projet, une séance de travail sur la mise en œuvre des plans d’action de réinstallation. Après les localités de Fara et Loumana, c’est au tour de la commune de Houndé d’abriter ce cadre de rencontre. A en croire Salimata Bazié/Sanogo, spécialiste en sauvegarde sociale au niveau du PReCA, le contenu de la rencontre est plus axé sur le processus de la mise en œuvre du PAR qui a été élaboré. « Avant de commencer les travaux sur les projets de la Banque mondiale, il faut faire une étude environnementale. Cette étude au niveau de Houndé, il s’agit de l’étude d’impact environnemental et social et d’un plan d’action de réinstallation. Et dans ce plan, il y a des mesures d’indemnisation qui sont prévues pour les personnes affectées », a-t-elle expliqué.

Avant de poursuivre : « Cette activité va permettre ainsi de confirmer les données personnelles et les numéros de payement que les personnes affectées vont nous communiquer. C’est sur ces numéros que nous allons effectuer les payements. Nous allons également vérifier leurs identités avant de passer à la signature des documents de payement ». Elle a par ailleurs souligné que ce projet d’aménagement de bas-fonds de l’offensive agro-pastorale et halieutique concerne les Cascades, les Hauts-Bassins et la Boucle du Mouhoun. Au total, 1 305 personnes sont affectées par le projet dans les trois régions. La commune de Houndé dans les Hauts-Bassins, compte environ 107 personnes affectées. Au-delà de ces personnes affectées directement, 34 autres personnes vulnérables sont concernées par le processus. Le montant total des PAR s’élève à 386 millions de FCFA. Le paiement (l’indemnisation) des acteurs se fera par voie électronique à travers la plateforme Coris money.

Le deuxième vice-président de la délégation spéciale de la commune de Houndé, Maxime Gnoumou, salue les acteurs du projet

L’initiative saluée par les autorités locales

La séance de travail a été présidée par le deuxième vice-président de la délégation spéciale de la commune de Houndé, Maxime Gnoumou. Il a saisi l’occasion pour adresser ses remerciements aux acteurs du projet. « Le projet intervient depuis un certain temps dans la commune de Houndé par rapport à réalisation de bas-fonds au niveau de Karaba 1 et Karaba 2. C’est un projet porteur, un projet de développement car l’aménagement de bas-fonds est très important pour les populations (…). Nous voulons que les choses se passent sans créer de frustrations. C’est en cela que nous saluons le processus d’indemnisation en cours. Et cette rencontre va permettre aux acteurs de mieux comprendre le processus d’indemnisation », s’est-il réjoui. Il a rassuré les acteurs du projet de l’accompagnement de la commune de Houndé, pour la réussite du projet.

Romuald Dofini
Lefaso.net

𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶è𝗿𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗦𝗠 : L𝗲 𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘃𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés