Actualités :: BANK OF AFRICA, sponsor officiel de la Journée nationale de l’arbre 2024 : (…)

Le Burkina Faso a célébré, le samedi 22 juin 2024, la 6e édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA). La cérémonie officielle a eu lieu sur l’esplanade du stade omnisport-Sangoulé-Lamizana de Bobo-Dioulasso, sous le patronage du chef de l’Etat, représenté par son Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla. Cette édition consacre également le lancement officiel de la campagne nationale de reforestation 2024. Elle est parrainée par Lassiné Diawara, le président du Conseil d’administration de Bank of Africa_Burkina Faso (BOA-BURKINA FASO).

C’est désormais devenu une tradition pour le gouvernement burkinabè de commémorer, chaque année, la Journée nationale de l’arbre. Comparativement aux années précédentes, l’édition 2024 de la JNA se tient plus tôt que prévu. En effet, cette journée est célébrée dans toutes les régions du Burkina Faso, le premier samedi du mois d’août de chaque année. C’est compte tenu de l’installation précoce de la saison hivernale que le président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, a instruit d’organiser cette 6e édition de la Journée nationale de l’arbre ce 22 juin, avec un accent tout particulier sur les bosquets.

C’est le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, qui a présidé cette cérémonie officielle de commémoration au nom du président du Faso. Dans son allocution, il a fait savoir que la reforestation fait partie des priorités de son gouvernement. « Les arbres dont nous bénéficions les avantages aujourd’hui ont été plantés pendant la période de la colonisation. Actuellement nous les coupons pour faire des bitumes mais nous ne plantons plus après. Et si nous continuons comme ça, nous tendons vers la désertification. Pour donc lutter contre cette désertification et améliorer notre cadre de vie, il faut l’arbre parce que l’arbre c’est la vie », a-t-il souligné.

Le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a fait savoir que la reforestation fait partie des priorités de son gouvernement

A l’en croire, pour lutter contre la désertification, son gouvernement, sous le leadership du président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, « a une grande vision en la matière ». Il s’agit de faire en sorte que les grandes villes comme Bobo-Dioulasso et Ouagadougou aient une grande ceinture verte, que ces deux villes soient, dit-il, entourées d’arbres. « Nous avons voulu cette année que la célébration se passe tôt, en début de la saison des pluies, afin de permettre aux plantes de pouvoir bien s’enraciner pendant la saison des pluies. Les plantes auront le temps de bien puiser l’eau pour survivre pendant la saison sèche », a expliqué le chef du gouvernement.

Le ministère de l’Environnement fait don de vivres à des personnes déplacées internes de la région

Susciter une mobilisation générale de toutes les couches socio-professionnelles

Cette 6e édition est placée sous le thème : « Arbre : Capital de résilience pour un développement endogène ». Un thème qui vise à mettre en exergue la contribution de l’arbre dans la résilience des populations vulnérables du fait des aléas climatiques et de l’insécurité. L’objectif principal de la JNA est de susciter une mobilisation générale de toutes les couches socio-professionnelles pour la restauration des forêts et des terres dégradées du pays. Il s’agit de créer ainsi un engouement populaire pour la plantation, l’entretien et la protection des plants mis en terre ; de magnifier l’arbre pour ses multiples fonctions et services socio-économiques et culturels.

Les officiels présents à la cérémonie officielle des JNA à Bobo-Dioulasso

Cette année, l’accent est mis sur la création des bosquets des institutions. Cette édition de la JNA consacre également le lancement officiel de la campagne nationale de reforestation 2024. En termes de cibles, il est attendu au cours de cette campagne de reforestation, la mise en terre effective d’au moins 6 millions de plants avec un taux de survie de 50%. Pour la JNA, une cible de 70 000 plants sont attendus sur une superficie estimée à 120 hectares sécurisés et protégés, avec une projection de taux de survie des plants de plus de 70%. Le chef du gouvernement a saisi l’occasion pour lancer un appel à tous les fils et filles du pays pour un engagement dans les actions de restauration du couvert végétal.

Le cérémonial de décoration des acteurs du monde du développement rural

Selon lui, l’essentiel ce n’est pas seulement de planter des arbres mais de les entretenir. « Très souvent nous plantons les arbres sans nous en occuper après ; alors que planter va de pair avec entretien. C’est ce que nous voulons maintenant. Nous voulons que chacun plante au moins un arbre et s’en occupe. Nous voulons ainsi transformer notre pays pour qu’il soit verdoyant. Pour cela, chacun doit mettre la main dans la patte pour rendre la ville verdoyante », a lancé Dr Kyélèm de Tambèla.

Le ministre de l’environnement, Roger Barro, a invité les citoyens à s’engager en souscrivant soit pour l’aménagement d’un rond-point, soit pour la plantation d’alignement d’une rue, soit pour la création d’un bosquet. Pour lui, « planter un arbre demeure un acte patriotique pour les générations futures ». Cette 6e édition était placée sous le parrainage du président du Conseil d’Administration de Bank of Africa, Lassiné Diawara.

Le ministre de l’environnement, Roger Barro, a invité les citoyens à s’engager dans la reforestation

Il a fait savoir que cette initiative du gouvernement de reverdir le paysage du Burkina Faso s’inscrit dans la politique de responsabilité sociale et environnementale de BOA qui, dit-il, est une entreprise citoyenne.
« C’est pourquoi, lorsque le gouvernement a lancé cette campagne de reforestation, nous ne pouvions pas rester insensibles. C’est ainsi que nous avons fait notre cette célébration, en décidant ainsi d’accompagner l’initiative », a-t-il laissé entendre. A l’en croire, BOA a souscrit pour l’érection d’un bosquet, en tant que sponsor officiel. « Notre démarche va consister à ne pas seulement réaliser ce site, mais à faire en sorte que ce site soit entretenu. L’Etat veut créer ainsi une dynamique pour que nous nous l’approprions, aussi bien sur le plan individuel, de l’entreprise que même collectif. Et notre entreprise veut donner l’exemple afin que les autres puissent nous emboiter le pas », a-t-il indiqué.

Le président du Conseil d’Administration de Bank of Africa, Lassiné Diawara indique que cette initiative du gouvernement de reverdir le paysage du Burkina s’inscrit dans la politique de responsabilité sociale et environnementale de BOA

Christian Zongo est le directeur général adjoint en charge d’exploitation de BOA-Burkina Faso. Pour lui, le choix porté sur BOA pour être sponsor officiel n’est pas un fait du hasard. « Au-delà de son rôle économique, BOA est une entreprise écocitoyenne. C’est donc dire tout l’intérêt que nous accordons à la préservation de l’environnement. C’est pourquoi nous nous inscrivons dans cette dynamique du gouvernement et nous invitons également notre clientèle à rester dans cet élan de préservation de l’environnement », a indiqué M. Zongo. Il a par ailleurs rappelé que pour la réussite de l’évènement, BOA a apporté une contribution financière ainsi que d’autres types d’accompagnement.

Christian Zongo, le directeur général adjoint en charge d’exploitation de BOA-Burkina Faso, rappelant la contribution de BOA à la réussite de l’évènement

Cette cérémonie a connu une forte mobilisation des personnalités du pays, ainsi que de la population de la ville de Sya. Elle a été une occasion pour le ministère en charge de l’environnement de faire un don de vivres à des personnes déplacées internes de la région des Hauts-Bassins. Le don est composé de dix tonnes de sacs de riz et de maïs. Elle a été également une occasion de saluer le mérite de dix fonctionnaires, à travers des décorations, pour leurs efforts dans le domaine du développement rural.

Romuald Dofini
Lefaso.net

𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶è𝗿𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗦𝗠 : L𝗲 𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘃𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés