Actualités :: Burkina/Recherche : La clôture de la 3e édition des doctoriales de l’UJKZ (…)

Les doctoriales 2024 de l’Université Joseph-Ki-Zerbo (UJKZ) ont officiellement pris fin le vendredi 21 juin. La cérémonie officielle de clôture des travaux a été présidée par Pr Jean-François Kobiané, président de l’UJKZ. Démarrée le mercredi 19 juin dernier, la 3e édition de cet événement académique de grande envergure a été parrainée par le délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) du Burkina, Dr Emmanuel Nanéma. Elle a été marquée par trois jours d’intenses activités scientifiques. L’on note ainsi plus de 200 communications orales présentées en ligne et en présentiel, ainsi que trois grandes conférences.

La 3e édition des doctoriales de l’Université Joseph-Ki-Zerbo (UJKZ), placée sous le thème « Appropriation de son projet de thèse pour la réussite de ses études doctorales », a rassemblé de nombreux chercheurs, doctorants du Burkina Faso et invités spéciaux venus de Madagascar et du Niger.

Au cours de ces trois jours, les participants ont eu l’occasion de présenter leurs travaux de recherche, d’échanger sur des problématiques cruciales pour le développement endogène et de tisser des liens professionnels. Les sessions de présentation ont couvert un large éventail de disciplines, allant des sciences naturelles et de l’ingénierie, aux sciences sociales et humaines.

Après un examen minutieux de 224 communications orales animées en présentiel, de sept communications orales présentées en ligne et de la présentation de sept posters, huit prix officiels ont été décernés aux lauréats. Il s’agit des prix de communications orales, des prix de présentation de posters, du prix étude et inclusion, ainsi que du prix de la meilleure présentation féminine. Les lauréats ont reçu chacun un trophée, une enveloppe et des gadgets.

Le président de l’université Joseph-Ki-Zerbo, Pr Jean-François Kobiané, a invité les doctorants à produire des thèses de haute qualité afin de pouvoir se créer des opportunités tant sur le plan national qu’international.

Les lauréats des prix officiels

Les trois premiers du prix des meilleures communications orales dans l’ordre croissant sont Aïssa Nacanabo, Yao Gbemu-Doglan et Ibrahim Kafando. Ces doctorants ont respectivement présenté les thèses suivantes : « Évaluation de la sécurité des barrages miniers en contexte semi-aride de socle au Burkina Faso » ; « Géographie des cancers au Togo » ; et « Étude de la structure dynamique et thermodynamique de l’atmosphère lors des pluies extrêmes en Afrique de l’Ouest ».

Concernant le prix des meilleurs posters, la première place est revenue à Lucien Kaboré avec son poster intitulé « Sélection assistée par marqueurs moléculaires de variétés aromatiques de riz (oryza sp) à haut rendement, résistantes au virus de la panachure jaune du riz (rymv) au Burkina Faso ». La 2e place est remportée par Tkianter Ernestine Sandrine Hien, grâce à son poster intitulé « Évaluation des potentialités biochimiques, nutritionnelles, sensorielles et technologiques des produits forestiers non-ligneux (fruits) du Burkina Faso : cas de Cordia myxa et de Sclerocarya birrea ».

« Chaque année, on dénombre plus de 3 000 morts du fait du cancer », Yao Gbemu-Doglan, lauréat du 2e prix des meilleures communications orales (à gauche de Pr Mamoudou Dicko), accompagné du 1er et du 3e lauréat.

Le 3e rang est occupé par Sandrine Tienbnoma Ouédraogo, grâce à son poster « Criblage des bactéries et des champignons producteurs de cellulase en utilisant des fruits et des graines fermentées ».

L’innovation des doctoriales 2024

Issaka Konané s’est vu décerner le prix « Étude et Inclusion », une innovation des doctoriales 2024 de l’université Joseph-Ki-Zerbo. Son travail remarquable a porté sur l’identification d’une plante locale aux propriétés médicinales prometteuses pour le traitement de l’hypertension artérielle. En se concentrant sur cette pathologie répandue, il a réussi à démontrer l’efficacité de cette plante, utilisée traditionnellement, à travers une approche scientifique. « Nous avons cherché la molécule à l’origine de l’activité qu’on attribue justement à cette plante », a-t-il indiqué, mettant en lumière l’importance de la recherche empirique pour valider et optimiser les remèdes naturels.

Issiaka Konané, lauréat du prix « Étude et Inclusion » grâce à son travail intitulé « Optimisation de l’extraction des flavonoïdes des feuilles de Odontonema Strictum », avec le parrain de la 3e édition des doctoriales, Dr Emmanuel Nanéma.

Le projet d’Issaka Konané s’inscrit parfaitement dans la vision des doctoriales, explorant les ressources locales et valorisant les connaissances traditionnelles. Il a non seulement contribué à la médecine scientifique, mais a aussi ouvert des perspectives pour une meilleure inclusion des savoirs ancestraux dans la recherche contemporaine.

Les doctorants et les professeurs venus du Niger et de Madagascar ont reçu des prix spéciaux pour leur participation à l’événement. Ces distinctions visent à encourager l’excellence académique et à motiver les doctorants à poursuivre leurs recherches avec rigueur et passion.

Dr Emmanuel Nanéma a félicité les doctorants pour leurs efforts consentis et les a encouragés à persévérer dans ce sens aux fins de se bâtir des lendemains meilleurs.

Les doctorants venus de Madagascar.

Les participants sont repartis avec de nouvelles perspectives et des idées renouvelées, prêts à contribuer significativement au développement du Burkina Faso. Les échanges fructueux et les collaborations potentielles initiées lors de ces journées laissent présager de belles avancées pour les années à venir. Les discussions ont particulièrement mis en avant la nécessité de promouvoir des solutions innovantes et adaptées aux besoins spécifiques des communautés burkinabè.

Vers une 4e édition prometteuse

Au regard du succès de la présente édition des doctoriales, l’université Joseph-Ki-Zerbo se prépare déjà pour les prochaines doctoriales. Les thématiques abordées tout au long des travaux ont réaffirmé l’importance de la recherche scientifique dans la résolution des défis locaux et le développement durable. Nul doute que la 4e édition continuera sur cette lancée, en renforçant encore davantage les liens entre la recherche académique et le développement socio-économique du pays.

Les doctoriales de l’université Joseph-Ki-Zerbo 2024 s’achèvent ainsi sur une note positive, laissant entrevoir un avenir prometteur pour la recherche scientifique au Burkina Faso. La 4e édition des doctoriales est prévue du 11 au 13 juin 2025.

Hamed Nanéma
Lefaso.net

Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre
Occupation anarchique des voies des eaux pluviales : La (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés