Actualités :: Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba » : Le procès en (…)

Le verdict dans l’affaire dite « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba », rendu le vendredi, 7 juillet 2023 devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, fait l’objet d’appel devant la juridiction de second degré. Ainsi, programmé ce vendredi 21 juin 2024 pour être vidé, le dossier a été finalement renvoyé au 5 juillet 2024, à la demande d’un avocat des requérants.

Pour rappel, Marcel Tankoano, principal prévenu, a écopé de quatre ans de prison et d’une amende pécuniaire ; Pascal Zaïda et Abdoul Karim Baguian dit Lota ont, chacun, écopé de deux ans et six mois de prison et une amende pécuniaire ; Désiré Guinko de 18 mois et une amende pécuniaire également. Boukaré Tapsoba est emprisonné à deux ans et une amende pécuniaire tandis que Karim Koné et Souleymane Belem ont écopé respectivement de douze mois de prison et d’une amende pécuniaire.

Les intéressés ont donc interjeté appel de la décision. Le dossier, programmé ce vendredi 21 juin 2024 devant la Cour d’appel, a été finalement renvoyé au 5 juillet 2024, sur demande d’un avocat des requérants, "pour une meilleure défense".
Une demande qui semble avoir surpris. « On s’est tellement battu pour programmer ce dossier en appel, que j’ai moi-même été surpris de la demande de renvoi. Ce d’autant que les avocats étaient déjà dans la procédure en première instance. Qu’à cela ne tienne, les droits de la défense sont un principe élémentaire, fondamental du procès pénal », explique Me Paul Kéré.

Au cours de la brève audience (elle a duré environ 17 minutes), des avocats ont formulé des demandes de mise en liberté provisoire pour certains des requérants, aux fins, justifient-ils, de leur permettre (essentiellement) de se soigner. « Désiré Guinko, Abdoul Karim Baguian dit Lota, Boukare Tapsoba..., ils sont tous malades », a soutenu Me Kéré, pour qui, il s’agit donc de leur permettre, si les demandes venaient à être acceptées, de se soigner efficacement.

La Cour a, après observations du Parquet général, renvoyé le dossier au 5 juillet 2024, pour à la fois le verdict sur les demandes de mise en liberté provisoire que pour connaître du dossier lui-même.

Lire aussi : Procès Marcel Tankoano et autres : Les journalistes Lookman Sawadogo et Alain Traoré dit Alain Alain ainsi que Boukary Conombo de la société civile relaxés au bénéfice du doute

O.L
Le Faso.net

𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶è𝗿𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗦𝗠 : L𝗲 𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘃𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés