Actualités :: Burkina/Risques chimiques : L’ISEPC renforce les capacités d’une vingtaine (…)

L’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) organise une formation en risques chimiques de niveau 1 (RCH1). La cérémonie d’ouverture est intervenue ce mardi 18 juin 2024 à Ouagadougou.

« Il n’y a pas très longtemps, nos pays ne se sentaient pas concernés par un certain type de risques (…) Aujourd’hui, nous sommes malheureusement plein dedans. Il n’y a pas un seul pays ici représenté qui peut s’exclure de ces problématiques ». C’est la conviction du directeur général de l’ISEPC, le commandant Zouno Gérard Bambara, pour démontrer l’importance de cette formation sur les risques chimiques de niveau 1 (RCH1).

L’objectif de cette formation est de doter les stagiaires « de compétences nécessaires pour assumer le rôle d’équipier de reconnaissance », a indiqué le commandant Arsène Marie Wilfried Badolo, directeur des enseignements et programmes.

« Au-delà de la formation, il faut que vous puissiez former une famille », a souhaité le directeur général de l’ISEPC, le commandant Zouno Gérard Bambara

Au bout des deux semaines de formation, l’ISEPC veut que chaque stagiaire ait la connaissance de la conduite à tenir lors d’une intervention chimique ; maîtriser la marche générale des opérations ; savoir se positionner en tant qu’équipier et connaître ses coéquipiers.

« Il y aura beaucoup de données à assimiler »

Au cours de cette session de formation, les stagiaires vont allier théorie et pratique. Le directeur général de l’ISEPC, le commandant Zouno Gérard Bambara, a exhorté les stagiaires à se mettre au travail afin de mériter le parchemin qu’ils vont recevoir à la fin de la formation, car à l’ISEPC, « on ne donne pas les diplômes ».

« Vous allez devoir étudier tous les soirs pour avoir le niveau requis à la fin de la formation. Il y aura beaucoup de données à assimiler en même temps et au bout de deux semaines, ça devient intense », a exhorté le commandant Gérard Bambara.

Pour mener à bien cette formation, l’équipe pédagogique de l’ISEPC va transmettre les connaissances et leur passion et engagement envers la sécurité civile, a précisé le commandant Arsène Marie Wilfried Badolo. « Ils seront vos guides tout au long de cette formation, prêts à répondre à vos questions et à vous accompagner dans votre apprentissage », a-t-il promis aux stagiaires.

Le directeur des enseignements et programmes, le commandant Arsène Marie Wilfried Badolo, a invité les stagiaires à tirer profit de l’expertise des encadreurs

Pour cette session, ils sont au total 22 stagiaires venus de douze pays de l’Afrique.

Présentation de l’ISEPC

L’ISEPC a été créé par le décret N°2013-412/PRES/PM/MEF/MATS du 30 mai 2013. C’est un établissement public de l’État à caractère administratif doté de la personnalité morale et de l’autonomie de gestion.

L’ISEPC a pour vision d’être un centre d’excellence régional de formation, de recherche, d’analyse et de certification, moderne et reconnu sur le plan international pour ses performances dans le domaine de la protection civile en Afrique. Ses valeurs sont l’excellence, la performance et la rigueur, et sa devise est « Former pour sauver ».

Les missions de l’ISEPC sont notamment de dispenser des formations supérieures de qualité adaptées aux réalités des pays africains en matière de protection civile et de renforcer l’expertise dans le domaine de la sécurité incendie.

Afin d’améliorer les capacités des services de protection civile en Afrique, les États africains ont exprimé leur volonté commune d’ériger l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) à Ouagadougou, avec l’appui de la Direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) du ministère français des Affaires étrangères.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
MANSA : Vers une décolonisation des savoirs en Afrique (…)
𝐌𝐨𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞𝐬 : 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐠é𝐧é𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬 (…)
Recrutement de 2000 élèves sous-officiers de Police : (…)
Access International Studies devient Access International
Burkina/ Conseil national du patronat : Edouard (…)
Burkina : Le Programme statistique national 2023 affiche (…)
Liptako-Gourma /Afrique centrale : Des OSC s’inquiètent (…)
Série de soutenances des textiliens de l’Ecole (…)
Divagation des animaux à Ouagadougou : Plus de 500 bêtes (…)
Burkina/Santé : « Malgré des avancées dans la lutte, le (…)
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
6e édition de la cérémonie « Médaille Thomas Sankara » : (…)
Boucle du Mouhoun : Le directeur général de la Sofitex (…)
Burkina/Sécurité routière : Les véhicules de transport (…)
Santé : Le vaccin contre la rage a « un double rôle à la (…)
Le « Livre Blanc » de l’Enseignement supérieur, de la (…)
Prise en charge des enfants vulnérables et enfants en (…)
Burkina/ Cohésion sociale : La première session du (…)
Burkina Faso : Des directeurs des services d’informations à
Soutenance de thèse de doctorat en médecine : Guy (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés