Actualités :: Burkina/ Promotion de la paix : Le Conseil national du scoutisme catholique (…)

Le Conseil national du scoutisme catholique du Burkina Faso a procédé, ce 15 juin 2024, au lancement du projet de dialogue interculturel et interreligieux pour les jeunes du Burkina. L’initiative a pour ambition de renforcer les capacités des jeunes à dialoguer de manière constructive et pacifique, et à promouvoir des valeurs de tolérance et de respect pour un mieux vivre-ensemble. À cet effet, 100 jeunes de confessions religieuses diverses seront formés en vue d’être, au sein de leurs communautés, des facilitateurs du dialogue interculturel et interreligieux.

Face à un tissu social rendu fragile par la crise sécuritaire et les conflits communautaires, le Conseil national du scoutisme catholique du Burkina Faso (CSC-BF) veut mettre à contribution les jeunes dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale. Pour ce faire, le CSC-BF veut faire de la diversité culturelle et religieuse, une force pour favoriser la compréhension et prévenir les conflits entre communautés.

Photo de famille.

« La différence et la diversité constituent des richesses pour nous et nous les partageons déjà au sein de l’association des scouts du Burkina, qui est une association ouverte dans laquelle on retrouve toutes les sensibilités religieuses et ethniques. Nous pensons qu’en nous parlant franchement, nous nous découvrons nous-même. Apprendre à connaître l’autre, c’est apprendre à se connaître soi-même et découvrir l’autre dans ce qu’il est ; c’est comprendre que nous pouvons tisser des ponts entre nous pour le bien de la communauté », a expliqué Dr Gouwendmanegré Oscar ZOEHINGA, Commissaire National au Scoutisme Catholique.

Dr Gouwendmanegré Oscar ZOEHINGA, Commissaire National au Scoutisme Catholique

Prévu pour durer six mois, le projet va permettre de renforcer les capacités d’une centaine de jeunes scouts et d’autres mouvements de jeunes, pour en faire des facilitateurs du dialogue interculturel et interreligieux au sein de leurs communautés respectives. Pour cette première phase, les jeunes venus des différents diocèses du pays vont en apprendre davantage sur les enjeux du dialogue interreligieux, le rôle du dialogue interreligieux dans la quête de la paix et du développement, ainsi que le rôle de la jeunesse dans la promotion de la paix.

Hyacinthe Koudbila Guigma, commissaire diocésain de Manga, confie que les sessions de renforcement de capacités vont permettre aux facilitateurs qu’ils deviendront, d’être des ponts entre les différentes confessions religieuses ainsi que des agents de promotion de la paix.

Hyacinthe Koudbila Guigma, commissaire diocésain de Manga.

À l’issue des formations, des sessions de coaching personnels et collectifs ainsi que la mise en place d’un réseau de jeunes facilitateurs du dialogue interculturel et interreligieux sont envisagées par le projet. Il est attendu des jeunes, un partage des compétences acquises avec leurs pairs une fois de retour dans leurs communautés, à travers l’organisation de fora publics ainsi que la production et la diffusion de supports de communication visant à sensibiliser les jeunes de leurs régions sur la communication non-violente et la promotion de la paix.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

MANSA : Vers une décolonisation des savoirs en Afrique (…)
𝐌𝐨𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞𝐬 : 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐠é𝐧é𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬 (…)
Access International Studies devient Access International
Burkina/ Conseil national du patronat : Edouard (…)
Burkina : Le Programme statistique national 2023 affiche (…)
Liptako-Gourma /Afrique centrale : Des OSC s’inquiètent (…)
Série de soutenances des textiliens de l’Ecole (…)
Divagation des animaux à Ouagadougou : Plus de 500 bêtes (…)
Burkina/Santé : « Malgré des avancées dans la lutte, le (…)
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
6e édition de la cérémonie « Médaille Thomas Sankara » : (…)
Boucle du Mouhoun : Le directeur général de la Sofitex (…)
Burkina/Sécurité routière : Les véhicules de transport (…)
Santé : Le vaccin contre la rage a « un double rôle à la (…)
Le « Livre Blanc » de l’Enseignement supérieur, de la (…)
Prise en charge des enfants vulnérables et enfants en (…)
Burkina/ Cohésion sociale : La première session du (…)
Burkina Faso : Des directeurs des services d’informations à
Soutenance de thèse de doctorat en médecine : Guy (…)
Célébration de l’an 6261 du calendrier Kamit : L’on (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés