Actualités :: Colloque "ENDO-LAB" : Une rencontre pour le dialogue et la valorisation des (…)

Le Groupe d’expertise et de normalisation endogène des symboles, initiatives et savoirs (GENESIS) a organisé ce jeudi 13 juin 2024 à Ouagadougou, un colloque dénommé “ENDO-LAB”. L’évènement qui se tient autour de la principale thématique « Le Culturel, le Spirituel, le Cultuel » aborde plusieurs thématiques transversales axées sur le dialogue inter-religieux, le dialogue interculturel et le dialogue intergénérationnel.

Le 15 mai dernier, le Burkina Faso a célébré la première édition de la Journée des coutumes et des traditions (JCT). Cette journée, instituée par l’État, revêt une importance capitale pour les promoteurs de la culture endogène, dont les membres de GENESIS. Cependant, certains aspects de cette célébration suscitent encore des interrogations. Le colloque "ENDO-LAB" a ainsi été initié pour réfléchir sur la JCT, promouvoir le dialogue et la compréhension mutuelle et valoriser les savoirs endogènes tout en rassemblant les filles et les fils autour des valeurs traditionnelles du pays des hommes intègres.

Ainsi, des thématiques transversales sur le dialogue inter-religieux, le dialogue interculturel et le dialogue intergénérationnel ont été animées par des personnalités du monde de la culture et des savoirs endogènes à l’instar de Dr Dramane Konaté, Konomba Traoré, Abbé Jean Baptiste Sanou, Dr Boukaré Gansonré, Dr Awa Tiendrébéogo 2e jumelle, et Juliette Kongo.

« GENESIS est une institution savante de type endogène créé en mai 2021 », Martin Zongo, administrateur du Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO)

« Nous avons convoqué ce colloque pour essayer de clarifier les concepts tels que le culturel, le spirituel et le cultuel, mais aussi pour édifier l’opinion publique nationale sur les enjeux et les défis à relever en matière de valorisation de nos traditions et coutumes », a affirmé Dr Dramane Konaté, secrétaire exécutif de GENESIS. C’était à l’issue de sa communication intitulée « Faso Palabre ».

Un colloque riche en enseignements

Les échanges durant le colloque ont mis en lumière les richesses et diversités culturelles du Burkina Faso, tout en soulignant l’importance cruciale de leur préservation et de leur transmission aux générations futures. Les discussions ont permis de rappeler que la valorisation des savoirs endogènes est essentielle pour renforcer le dialogue entre les différentes composantes de la société burkinabé.

« Le but de la tradition est de stabiliser les normes et les comportements », secrétaire exécutif de GENESIS, coordonnateur du Laboratoire de l’Endogène (ENDO-LAB)

L’événement a également offert une plateforme pour aborder des questions clés relatives à la préservation des traditions et coutumes, à la promotion du dialogue inter-religieux et interculturel, et à l’importance de la transmission des savoirs aux jeunes générations. Ces discussions sont d’autant plus pertinentes dans un contexte mondial où les identités culturelles et spirituelles sont souvent mises à l’épreuve.

Les panélistes du colloque ont abordé une diversité de sous-thèmes essentiels à la compréhension et à la valorisation des savoirs endogènes. Parmi ceux-ci, le culte ancestral, le christianisme et l’islam ont été discutés pour explorer les dynamiques et les interactions entre ces différentes croyances au sein de la société burkinabé. Les intervenants ont souligné l’importance de promouvoir un dialogue inter-religieux qui favorise la coexistence pacifique et le respect mutuel. Ils ont également examiné comment ces différentes pratiques spirituelles peuvent coexister harmonieusement, tout en contribuant au renforcement des valeurs culturelles et spirituelles propres au Burkina Faso.

« Dans certains rituels, une femme est choisie pour représenter la communauté », Juliette Kongo, promotrice du Musée de la femme

En outre, la promotion des langues nationales a été un sujet central des débats. Les panélistes ont mis en avant l’importance de préserver et de valoriser les langues locales comme vecteurs de transmission des savoirs et des traditions. Ils ont souligné que les langues nationales jouent un rôle crucial dans l’éducation et la préservation du patrimoine culturel. De plus, les représentations et symbolismes de la femme dans la société traditionnelle ont été explorés pour comprendre leur évolution et leur impact sur la place des femmes aujourd’hui. Les discussions ont révélé que les femmes occupent des rôles symboliques et significatifs dans les traditions.

Les thèmes sur les traditions et diplomatie sociale, traditions, jeunesse et développement, traditions et médias ont également été abordés. Il a été expliqué notamment la manière dont les traditions peuvent être intégrées dans la diplomatie sociale pour renforcer les liens communautaires et résoudre les conflits.

La rencontre s’est achevée avec des recommandations pertinentes que le colloque ENDO-LAB compte intégrer pour promouvoir davantage les coutumes et traditions dans le pays

Le rôle crucial de la jeunesse dans la préservation et le développement des traditions a aussi été mis en lumière, en soulignant l’importance de leur engagement et de leur éducation à ces savoirs. Enfin, les échanges ont permis de réfléchir à la manière dont les médias peuvent être utilisés pour promouvoir et préserver les traditions culturelles, tout en s’adaptant aux évolutions technologiques et aux nouveaux modes de communication.

Le colloque "ENDO-LAB" organisé par le GENESIS a été un moment fort de réflexion et de partage autour des enjeux liés à la valorisation des savoirs endogènes au Burkina Faso. En réunissant des experts et des acteurs culturels de renom, l’événement a contribué à renforcer le dialogue et la compréhension mutuelle, tout en soulignant l’importance de préserver et de transmettre les traditions et coutumes du pays des hommes intègres. Par cette initiative, GENESIS espère continuer à promouvoir une culture de dialogue et de respect, essentielle au développement harmonieux de la société burkinabé.

Hamed Nanéma
Lefaso.net

𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶è𝗿𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗦𝗠 : L𝗲 𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘃𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés