Actualités :: Gestion de la flambée des cas de dengue en 2023 : Les acteurs impliqués dans (…)

Ouagadougou abrite les 10 et 11 juin 2024, la conférence nationale de revue après actions de la flambée des cas de dengue au Burkina Faso en 2023. Cette rencontre réunit les acteurs des différentes régions ainsi que les partenaires techniques et financiers du secteur de la santé impliqués dans la riposte. Elle va non seulement permettre aux participants de capitaliser les acquis et les insuffisances pour tirer des leçons de la riposte, mais aussi de dégager des actions correctrices pour gérer au mieux une éventuelle épidémie en 2024.

La revue après action est une autocritique des acteurs ayant participé à la riposte de l’épidémie de dengue. Après la réalisation des revues après action au niveau régional à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, il était de bon ton, de convoquer tous les acteurs des différentes régions y compris les gouverneurs et les parties prenantes, pour recueillir leurs appréciations et expériences sur les activités menées pour contrer la maladie. Cette conférence va donc permettre de faire le point des actions menées, des points positifs ainsi que des insuffisances enregistrées dans la riposte.

En ce qui concerne la riposte, Dr Rodrigue Aton, directeur technique du CORUS, a fait savoir que face à l’épidémie, le Burkina Faso a activé en août 2023, le Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires au niveau local, d’abord à Bobo-Dioulasso puis à Ouagadougou. Ce qui a permis, poursuit-il, de coordonner les actions de riposte et de parvenir à un fléchissement de la courbe avec une maitrise de l’épidémie. Les résultats engrangés ont conduit à la désactivation du CORUS le 25 janvier 2024.

Dr Rodrigue Aton, directeur technique du CORUS

Dans le cadre de la riposte, les partenaires techniques et financiers du secteur santé, ont apporté leur soutien au Burkina Faso. Ce soutien à consister à fournir des tests de diagnostic rapides, des intrants de laboratoire, des activités de lutte anti vectorielle, le renforcement de la surveillance, la communication pour le changement de comportement, etc.

Au regard des résultats engrangés, les partenaires se disent satisfaits des actions menées. « Les actions conjuguées de tout un chacun ont permis de réduire les décès liés à la dengue. Cette conférence est une occasion de faire un point de ce qui a été fait, comment cela a été fait, ce qui a marché et ce qui n’a pas marché ; et pour cibler les bonnes pratiques, les capitaliser afin d’être mieux préparés en 2024 pour faire face à une éventuelle épidémie de dengue », a laissé entendre Seydou Diallo, représentant du représentant résident de l’UNICEF. Il a tout de même relevé la nécessité de renforcer le dispositif de gestion des urgences de santé publique, ce qui devrait contribuer à assoir un système de santé performant qui repose sur une préparation pour une riposte efficace aux différentes urgences financières.

Seydou Diallo, représentant du représentant résident de l’UNICEF

Pour parer à une éventuelle épidémie de dengue en 2024, différentes stratégies sont envisagées et le CORUS a même été réactivé depuis le 8 avril 2024 face à quelques cas de dengue enregistrés. La conférence nationale a permis d’identifier dix activités clés à mener dans l’immédiat selon Dr Rodrigue Aton, directeur technique du CORUS.
Parmi les activités ciblées, l’on peut retenir la création d’un fonds dédié à la gestion des urgences, le renforcement des capacités des acteurs sur le terrain sur la communication de risques et en situation d’urgence, la révision des directives pour former les acteurs du public et du privé, la mise à disposition d’un stock de contingence pour pouvoir gérer les urgences de santé publique.

photo de famille

Aussi, œuvrer à déterminer le seuil épidémique de la dengue et intégrer dans la routine la surveillance entomologique, rendre opérationnelle la plateforme One health afin que les données épidémiologiques de la santé humaine, environnementale et animale puissent être disponibles sur une seule et même plateforme.
En rappel, le Burkina Faso a enregistré en 2023 plus de 70 000 cas de dengue et 709 décès.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Centrafrique : Eloge Koi Doctrouvé s’oppose au projet du (…)
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés