Actualités :: Burkina : Démantèlement d’un réseau illégal de production, de (…)

La direction de communication de la gendarmerie nationale informe du démantèlement d’un réseau illégal de production de conditionnement et d’exportation de farine maïs dans le quartier Yagma de Ouagadougou. L’opération de démantèlement a eu le 21 mai 2024.

Le 22 avril 2024, la brigade ville de gendarmerie de Yagma a reçu du centre National de veille et d’alerte, une information selon laquelle un groupe d’individus violerait l’interdiction d’exportation des céréales. En effet, ce groupe conditionnerait la farine de maïs dans des sacs de 25 kg entre 02 heures et 03 heures du matin à Yagma, secteur n°37 dans l’arrondissement N°09 de Ouagadougou. La même source précisait que ces sacs de farine étaient ensuite chargés dans les compartiments des camions citernes, pour être convoyés dans des pays frontaliers avec le Burkina Faso.

Le 21 mai 2024, une opération savamment préparée, a permis à la sous-unité de mettre la main sur ce réseau de délinquants et de saisir le produit qu’ils convoient vers des pays frontaliers avec le Burkina Faso à l’aide de camions-citernes.

La gendarmerie nationale invite la population à redoubler de vigilance afin de détecter et dénoncer de telles pratiques.

Pour mémoire en février 2022, l’Etat burkinabè avait dans un communiqué, interdit l’exportation de la farine de maïs, de Sorgho et du mil. Ci joint le dossier de presse.

Lefaso.net
Source : La direction de communication de la gendarmerie nationale

DOSSIER DE PRESSE

Démantèlement d’un réseau illégal de production, de conditionnement et d’exportation de farine de maïs à Yagma.

PAR : La Brigade Ville de Gendarmerie de Yagma.

INFRACTIONS COMMISES : -Exercice illégal d’activité industrielle ;
-Tromperie de consommateurs ;
-Mise en danger de la vie d’autrui.

Le 22 avril 2024, la Brigade Ville de Gendarmerie de Yagma a reçu du Centre National de Veille et d’Alerte, une information selon laquelle un groupe d’individus violerait l’interdiction d’exportation des céréales. En effet, ce groupe conditionnerait la farine de maïs dans des sacs de 25 kg entre 02 heures et 03 heures du matin à Yagma, secteur n°37 dans l’arrondissement N°09 de Ouagadougou. La même source précisait que ces sacs de farine étaient ensuite chargés dans les compartiments des camions citernes, pour être convoyés dans des pays frontaliers avec le Burkina Faso.

Au reçu de cette information, la sous-unité a activé son réseau de renseignements afin de répondre efficacement à l’esprit de ce message. C’est ainsi qu’elle a réussi à découvrir le domaine où cette pratique illicite a lieu.

Le 21 mai 2024, une opération savamment préparée, a permis à la sous-unité de mettre la main sur ce réseau de délinquants et de saisir le produit qu’ils convoient vers des pays frontaliers avec le Burkina Faso à l’aide de camions-citernes. Ainsi, les sieurs G. S, responsable de l’unité de production de la farine, A. S, chauffeur du camion-citerne, D. K, apprenti chauffeur du camion-citerne ont été interpellés. Sur instruction de Monsieur le Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance Ouaga I, le matériel et les produits ci-après ont été énumérés et saisis en attendant la suite de la procédure :

-Un (01) camion-citerne contenant 974 sacs de farine de 13 kilogrammes, 42
sacs de 23 kilogrammes soit un total de 1016 sacs ;
 Cinquante (50) sacs de maïs de 100 kg transformés en farine toujours étalés dans
la cour ;
 Cinquante (50) sacs de 100 kilogrammes de maïs trempé dans 22 fûts
de 200 litres ;
 Cinquante (50) sacs de cent kilogrammes de maïs déjà décortiqué et
déposés au sol ;
 Cent cinquante (150) sacs de maïs de 100 kilogrammes, entreposés sous un
hangar ;
 Quatre (04) moulins installés sous ledit hangar ;
 Trois (03) décortiqueuses jouxtant le hangar ;
 Deux (02) tricycles utilisés pour la livraison de la farine dans la ville de Ouagadougou ;

Dans la poursuite des opérations, par réquisition, le laboratoire national de Santé publique a été saisi pour analyse de la farine. Les résultats de cette analyse seront ultérieurement communiqués dès qu’ils seront disponibles.

Les trois (03) présumés auteurs ont été présentés à l’autorité judiciaire.
Tout compte fait, les investigations sont en cours pour démanteler d’autres réseaux afin d’éradiquer cette pratique illicite dans la ville de Ouagadougou.

C’est l’occasion de rappeler à la population que le gouvernement burkinabè a pris des mesures qui suspendent l’exportation des céréales et de la farine de céréales sur toute l’étendue du territoire national. Tout contrevenant s’expose à des sanctions.
La gendarmerie nationale invite la population à redoubler de vigilance afin de détecter et dénoncer de telles pratiques.
Ces dénonciations peuvent se faire à travers les numéros verts suivants :

1010 : Centre national de veille et d’alerte
16 ou 80 00 11 45 : Gendarmerie Nationale
17 : Police Nationale

𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶è𝗿𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗦𝗠 : L𝗲 𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘃𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés