Actualités :: Première édition des concours inter-communes et inter-marchés : (…)

Le jury de la première édition des concours inter- communes et inter-marchés a livré son verdict, ce dimanche 9 juin 2024, à Koudougou. Cette initiative est l’aboutissement d’une collaboration qui a commencé depuis décembre 2023 entre le ministère de l’Environnement à travers la direction générale de la préservation de l’environnement et le Programme de microfinancement du Fonds pour l’environnement mondial (PMF/FEM-PNUD). Il avait pour objectif d’encourager et de motiver les acteurs des communes et des marchés qui s’investissent dans l’assainissement du cadre de vie et de travail. Placé sous la présidence du ministre en charge de l’environnement, ces concours avaient comme marraine, la directrice générale de Coris Bank International, Gisèle Guemedzoe.

Le temps de l’attente est terminé. Les lauréats de la première édition du concours inter-communes organisé dans les 49 communes urbaines du Burkina Faso et du concours inter-marchés initié à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso, sont connus. La proclamation des résultats est intervenue le dimanche 9 juin 2024, dans la citée du cavalier rouge (Koudougou). Pour l’édition 2024, l’arrondissement n°6 de la commune de Bobo Dioulasso occupe la première place. Elle remporte le premier prix de la commune la plus propre d’une valeur de 4 500 000 francs CFA. En deuxième position se trouve la commune de Léo qui empoche la cagnotte de 3 250 000 francs. La commune de Ouahigouya occupe la troisième place et gagne 2 950 000 francs CFA.

Photo de famille des lauréats avec le ministre

S’agissant du concours inter-marchés, quatre prix ont été décernés soient deux par communes. À Bobo le premier prix marché le plus propre d’une valeur de 1 950 000 francs CFA est revenu au marché du secteur 25 de Bobo Dioulasso. En deuxième position se trouve le marché central de Bobo Dioulasso avec pour récompense 1 700 000 francs. À Ouagadougou, le marché de « Rood-Woko » se hisse au sommet et remporte la somme de 1 950 000 francs CFA. A la deuxième place se trouve le marché de Nabi-Yaar. Il remporte le prix d’une valeur de 1 700 000 francs CFA.

Les prix d’une valeure total de vingt millions cinq cent mille (20 500 000) francs FCFA ont été possibles grâce à la contribution du CEAS, du CILSS, de Coris Bank International et du PMF/FEM-PNUD. Au-delà des prix officiels, trois prix spéciaux en aménagement paysager ont été également décernés afin d’améliorer la stratégie et politique de gestion des déchets en milieu urbain. L’arrondissement n°6 de la commune de Bobo Dioulasso remporte le premier prix d’une valeur de 1 million de francs CFA. La commune de Banfora s’adjuge le deuxième prix spécial d’une valeur de 800 000 francs CFA.

Vue des participants

Le troisième prix spécial d’une valeur de 700 000 francs CFA est attribué à l’arrondissement n°6 de la commune de Ouagadougou. Encourager et motiver les acteurs des communes et des marchés qui s’investissent dans l’assainissement du cadre de vie et de travail. Tel fût l’esprit des concours qui cadre avec la vision du gouvernement en matière d’assainissement et sont en cohérence avec la stratégie nationale de gestion des déchets plastiques ainsi que son plan d’action validé en janvier 2023. Cette année, l’Etat burkinabè et ses partenaires multiplient des actions de sensibilisation des couches sociales et des communications grand public sur la nécessité d’agir en faveur de la protection de l’environnement.

L’insalubrité, une gangrène au Burkina

« L’insalubrité cause d’énormes problèmes dans notre pays. Le premier niveau, ce sont les questions sanitaires. L’année passée avec l’épidémie de la dengue, l’une des causes principales c’était l’insalubrité. Avec les inondations récurrentes, l’une des causes, c’est l’insalubrité parce que les déchets se retrouvent dans les caniveaux. Ce qui obstrue le passage de l’eau. Également, nos communes urbaines et rurales ne sont pas jolies parce que le cadre de vie est enlaidi par les ordures. Ces trois scènes, nous ont amené à créer une saine émulation au niveau des communes et des marchés, pour que nous puissions aller à l’excellence c’est-à-dire la propreté. Cela s’est matérialisé par la remise, aujourd’hui, de prix à des communes et à des marchés qui sont les mieux avancés pour être propre », a déclaré le ministre de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement, Roger Barro.

-Le ministre de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement, Roger Barro, lors des interviews

Dans le souci d’atteindre les résultats assignés à son département, il a exhorté les populations et les collectivités à promouvoir l’excellence dans le domaine de l’assainissement. Dans cette dynamique, le chef de l’Etat a lancé l’initiative présidentielle pour le développement communautaire dont l’un des axes porte sur la préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie. Sur le terrain, l’initiative a fait des bonds avec le curage des caniveaux.

Le représentant de la marraine, la directrice générale de CBI, Gisele Guemedzoe

« Le top départ a été donné à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso. L’initiative doit s’étendre sur toutes les communes", a-t-il rappelé. Le département en charge de l’assainissement entend apporter l’appui nécessaire sur le plan technique et logistique pour l’exécution de l’initiative. Les communes et les populations doivent également apporter leur contribution pour un changement de comportement. "Si la situation ne change pas sur le terrain, nous avons des moyens de répression. Il y a la police de l’environnement, la police de l’eau et la police forestière qui seront mises en mouvement pour que quiconque qui fait de l’insalubrité son sport favori soit sanctionné conformément à la réglementation", a martelé le ministre. En plus de sa vocation financière, Coris Bank international a aussi des objectifs sociaux et environnementaux. Fidèle à son engagement, elle a accompagné le ministère de l’Environnement et le PNUD dans ce projet. « Il s’agit de faire en sorte que nos comportements soient écocitoyens ; que nous puissions adopter de bon comportement, de bonnes habitudes de telle sorte à maintenir propres nos espaces de vie et de travail », a déclaré le DG adjoint en charge du support, Jean Théodore Sandwidi, qui représentait la marraine, la directrice générale de CBI, Gisèle Guemedzoe.

Le joie se lisait sur le visage de la présidente de la délégation spéciale de l’arrondissement n°6 de la commune de Bobo Dioulasso,

Après avoir réceptionné le prix de la commune la plus propre, Salmata Compaoré/Sinaré, présidente de la délégation spéciale de l’arrondissement n°6 de la commune de Bobo Dioulasso, s’est exprimée sur leur sacre en ces termes : « Il n’y a pas de secret. C’est juste l’implication de la population dans les activités de la mairie, du ministère de la Santé dénommée « 30 minutes pour mon quartier, pour mon village », mais aussi l’initiative présidentielle pour le développement communautaire qui dans sa composante 2 demande de rendre notre cadre de vie propre ». Tout en affirmant sa satisfaction, Mme Compaoré dira aussi que ce prix est une interpellation à redoubler d’efforts pour confirmer leur titre de commune la plus propre du Burkina.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶è𝗿𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗦𝗠 : L𝗲 𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘃𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés