Actualités :: Burkina/ Santé : Un projet pour la préparation, la prévention et la réponse (…)

Le ministère de la Santé a procédé au lancement officiel du projet « Renforcement des systèmes de surveillance des maladies, de la capacité des laboratoires et des compétences du personnel en matière de préparation et de coordination des urgences de santé publique ». La cérémonie de lancement a eu lieu le lundi 10 juin 2024, à Ouagadougou. Elle a été présidée par le premier responsable du département en charge de la santé, Robert Jean-Claude Kargougou.

Le projet est prévu de janvier 2024 à juin 2026. Il est financé à plus de 19 millions de dollars. Ce financement a été obtenu à la suite d’une requête élaborée et soumise aux partenaires techniques et financiers. « La proposition de financement soumise et approuvée pour le Burkina Faso s’est faite selon une approche multisectorielle et multidisciplinaire One Health », a notifié le ministre.

Au plan mondial, il y a 16 pays qui ont reçu ce fonds. En Afrique, il y a quatre pays qui ont bénéficié du fonds, a précisé Robert Jean-Claude Kargougou.

Les activités du projet seront réalisées sur l’ensemble des 13 régions du pays. Le projet doit passer par trois entités de mise en œuvre que sont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Pour la réussite du projet, d’autres ministères sont inclus. Il s’agit entre autres des ministères en charge de l’élevage et de l’environnement.

Le ministre en charge de la santé, Robert Jean-Claude Kargougou

L’objectif général de ce programme est de renforcer les capacités requises pour la mise en œuvre du règlement sanitaire international d’ici 2026.

« Ce financement intervient dans un contexte où notre pays est confronté depuis quelques années à une crise sécuritaire et humanitaire avec de nombreuses personnes déplacées internes. Il sera donc mis à profit en général pour la prévention et la gestion des flambées épidémiques et autres urgences de santé publique sur l’ensemble de notre pays et en particulier pour la préparation, la prévention, et la réponse aux urgences de santé publique dans les zones à défis sécuritaires », a fait savoir le ministre Kargougou.

Et d’ajouter « ce fonds va par exemple permettre de lutter contre la survenue d’une éventuelle épidémie de dengue mais aussi d’autres types d’épidémie que nous pourrions rencontrer ».

Selon le chef du département en charge de la santé, les principales composantes sont axées sur la surveillance et l’alerte rapide, sur le laboratoire (santé humaine et animale) et sur le développement des ressources humaines en santé publique.

« Je ne doute point de la capacité des organes de la plateforme nationale de coordination One Health, des différents départements ministériels bénéficiaires, ainsi que des partenaires de mise en œuvre de ce premier appel du fonds de lutte contre les pandémies au Burkina Faso à assurer une mise en œuvre harmonieuse en direction des bénéficiaires, ce qui permettra sans nul doute d’améliorer sensiblement les indicateurs de la santé publique », a laissé entendre le ministre.

Le représentant du représentant de l’OMS au Burkina Faso, Dr Laurent Moyenga

D’après le représentant du représentant de l’OMS au Burkina Faso, Dr Laurent Moyenga, le pays a bénéficié de ce financement parce que son système de santé est fragilisé à cause des crises sécuritaires et humanitaires.

« Le Burkina Faso est un pays où surviennent un certain nombre de maladies. Vous avez vu qu’au cours de l’année dernière et même cette année qu’il y a eu un certain nombre d’épidémies qui sont survenus au niveau du pays. Nous sommes là pour aider le pays à renforcer vraiment ses capacités en matière de préparation pour répondre aux différentes épidémies qui pourraient survenir », a indiqué Dr Moyenga.

Rama Diallo
Lefaso.net

𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶è𝗿𝗲 𝘀𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗖𝗦𝗠 : L𝗲 𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝘃𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁
Éducation : Le Collège Privé Protestant de Ouagadougou (…)
Dédougou : Des kits de production offerts à des (…)
Mutation des parcelles : « Les citoyens qui ne sont pas (…)
Burkina/Justice : Les membres du Conseil supérieur de la (…)
Burkina/Chirurgie cardiaque : 100 millions de FCFA de (…)
Burkina Faso : Jeannine Nafissatou Nignan, l’ingénieure (…)
Burkina : « Les femmes et les filles doivent s’impliquer (…)
Burkina/ Santé : La Chine fait un don d’une valeur de 34 (…)
Burkina/Journée mondiale de la migration des poissons : (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Indice de développement humain : Le PNUD appelle à (…)
Burkina/Promotion du vivre-ensemble : Des jeunes et des (…)
ASCE-LC/Journée africaine de lutte contre la corruption (…)
Burkina/Lutte contre la rage : « La sensibilisation à (…)
Burkina/8e journée africaine de la lutte contre la (…)
Santé/CHR de Dori et de Gaoua : Qui sont les nouveaux (…)
Protection des enfants : Le comité de pilotage du projet (…)
Grand rattrapage vaccinal : « Un enfant protégé, c’est (…)
Conseil régional du Centre-ouest : La délégation (…)
Burkina/Justice : Me Guy Hervé Kam finalement libre

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés