Actualités :: Journée mondiale du pied bot : Une trentaine d’enfants reçoivent leurs (…)

L’hôpital Schiphra a célèbre la journée mondiale du pied bot, ce samedi 3 juin 2023 à Ouagadougou. À cette occasion, le centre hospitalier protestant a organisé une cérémonie de remise de certificats de guérison du pied bot à une trentaine d’enfants.

Au Burkina Faso, environ mille enfants naissent avec le pied bot congénital, chaque année. C’est une malformation congénitale, c’est-à-dire présente à la naissance, dans laquelle le pied est tourné vers l’intérieur et vers le bas. Il est deux fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Dans 50% des cas, le pied bot est bilatéral (touche les deux pieds) et dans l’autre moitié des cas, il est unilatéral (un seul pied touché).

Les parents et leurs enfants guéris de pied bot.

C’est pour prendre en charge ces enfants qu’a été créé Hope Walks en 2006. En 2017, Hope Walks et l’hôpital Schiphra ont signé un partenariat pour l’implantation du Programme pied bot au Burkina Faso. Grâce à ce programme, des enfants nés avec le pied bot sont pris en charge gratuitement dans sept centres de santé à travers le pays. Ce sont l’hôpital Schiphra à Ouagadougou, le CHR de Tenkodogo, le Centre médico-chirrugical Morija de Kaya, le CHU Souro-Sanou de Bobo-Dioulasso, le centre Espoir de Fada N’Gourma, la clinique Dr Sédego de Léo et le Centre médico-chirurgical pédiatrique Persis de Ouahigouya.

Des certificats ont été délivrés aux enfants pour attester qu’ils sont guéris du pied bot congénital.

Depuis le début du programme au Burkina Faso, plus de mille enfants nés avec le pied bot ont été détectés et traités gratuitement. Comme l’a précisé Dr Fayçal Oubda, manager du Programme pied bot au Burkina Faso, le traitement est plus facile dès les premiers mois de vie de l’enfant, soit entre 0 et 2 ans. Dans ce cas, le taux de réussite est de 95%. Ce 3 juin 2023, c’est une trentaine d’enfants qui ont reçu leurs certificats de guérison du pied bot, après avoir suivi, pendant quelques années, tout le traitement pour venir à bout de cette maladie handicapante.

Dr Fayçal Oubda, manager du Programme pied bot Hope Walks.

Sourire retrouvé

Quand le fils de Mme Gouem est né, elle s’est rendue compte qu’il avait un pied bot. Face à cette malformation, elle ne faisait que se lamenter, ne sachant à quel saint se vouer au point même d’en arriver à cacher le bébé. Quelques jours après la naissance de son fils, sa belle-mère apprendra que le pied bot peut être pris en charge à Schiphra. Dame Gouem ne se fera pas prier pour s’y rendre. Sur place, l’accueil qui lui est réservé va apaiser ses craintes. Elle suivra rigoureusement le traitement et après quelques années, son fils a le pied totalement redressé.

Cette histoire n’est pas isolée. C’est le parcours de la plupart des enfants présents à la commémoration de cette journée mondiale du pied bot. Fort heureusement, grâce au Programme pied bot de Hope Walks, ces enfants et leurs familles ont retrouvé le sourire et ne feront pas face au rejet, à la stigmatisation et à l’exclusion.

Photo de famille.

Soutenir Hope Walks dans la prise en charge des enfants

La prise en charge du pied bot devrait normalement coûter 250 000 F CFA. Mais grâce à Hope Walks, ce traitement est gratuit. Il est possible de soutenir le Programme pied bot à travers des dons. Les différents soutiens permettent de parrainer le traitement des enfants ; de payer la formation annuelle médicale, la formation des conseillers, la formation des agents de santé, la confection des attelles, le matériel médical et la sensibilisation communautaire.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
Burkina/Santé : « Malgré des avancées dans la lutte, le (…)
Faîtière des caisses populaires du Burkina (FCPB) : (…)
Burkina : Pour stopper la fraude et le financement du (…)
Burkina/Éducation : Le Collège protestant de Ouagadougou (…)
Burkina/Institut supérieur privé polytechnique (ISPP) : (…)
Jeunesse étudiante catholique du secondaire : Un nouveau (…)
Burkina/Justice : Le parquet a requis 24 mois (…)
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Liptako-Gourma /Afrique centrale : Des OSC s’inquiètent (…)
MANSA : Vers une décolonisation des savoirs en Afrique (…)
𝐌𝐨𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞𝐬 : 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐠é𝐧é𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬 (…)
Recrutement de 2000 élèves sous-officiers de Police : (…)
Access International Studies devient Access International
Burkina/ Conseil national du patronat : Edouard (…)
Burkina : Le Programme statistique national 2023 affiche (…)
Série de soutenances des textiliens de l’Ecole (…)
Divagation des animaux à Ouagadougou : Plus de 500 bêtes (…)
6e édition de la cérémonie « Médaille Thomas Sankara » : (…)
Boucle du Mouhoun : Le directeur général de la Sofitex (…)
Burkina/Sécurité routière : Les véhicules de transport (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés