Actualités :: Burkina : Tête-à-tête entre la CNSS et le patronat

Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Herman Yacouba Nacambo, a été accueilli, au cours de la matinée de ce mercredi 31 mai 2023 à Ouagadougou, au Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), par le premier vice-président, Seydou Diakité.

C’est une visite de courtoisie et de routine pour le nouveau responsable de la CNSS de venir se présenter et prendre le pouls de leur partenariat, a souligné le premier vice-président du CNPB, Seydou Diakité. Car cela fait partie des démarches d’une bonne collaboration, note le vice-président.

Seydou Diakité, premier vice-président du CNPB souhaite l’accompagnement de l’Etat au CNPB

Depuis sa prise de fonction, Herman Y. Nacambo, n’avait pas encore pu échanger en tête-à tête avec le partenaire privilégié qu’est le CNPB. C’était donc l’occasion de venir écouter ses aînés et de profiter de leurs conseils, a-t-il laissé entendre.
Installés dans la salle de réunion du CNPB, les responsables des deux structures ont en effet parlé de beaucoup de sujets notamment, du renouvellement et de l’approfondissement de leur collaboration pour le développement du pays.
Dans les échanges, le premier vice-président a conseillé à son « petit frère » (directeur général de la CNSS) d’écouter beaucoup ses collègues, tout en le félicitant pour sa nomination à ce poste.

Herman Yacouba Nacambo, directeur général de la CNSS

Il a également fait savoir qu’ils (le CNPB) attendent un accompagnement de la part de l’Etat, parce que les débats avaient été enclenchés avec ses prédécesseurs, mais ils n’ont pas encore été concrétisés. « On parle de développement du pays et ce que nous faisons dans nos entreprises, ce n’est pas rien et il faut nous accompagner », a lancé Seydou Diakité à son hôte du jour.

Cette visite de courtoisie était aussi l’occasion pour l’entrepreneur et son équipe de faire une piqure de rappel à la structure étatique, en indiquant que le privé est le plus gros employeur et c’est pourquoi, il faut créer des conditions favorables pour qu’il puisse continuer à aider l’Etat dans son rôle régalien. « Pour cela, nous avons besoin d’accompagnement et la CNSS étant une structure étatique est la mieux indiquée pour apporter son soutien. Nous devons nous soutenir et ça équilibre », a fait savoir le premier vice-président du CNPB, tout en montrant que le Burkina Faso a des ressources aujourd’hui qu’il faut développer et pour développer, il faut la ressource humaine.

Une photo pour marquer le passage du nouveau directeur général de la CNSS

Les doléances du patronat ne sont pas tombées dans les oreilles d’un sourd. Car le nouveau directeur général de la CNSS a promis leur revenir dans les meilleurs délais. Selon lui, il y a beaucoup d’aspects qui sont déjà en cours de traitement et d’autres sur lesquels, il faudra encore travailler afin de proposer quelque chose ou tout le monde sera satisfait dans cette collaboration.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Burkina Faso : Le Service national pour le développement (…)
Lutte contre le paludisme : « Il n’y a pas de lien de (…)
Affaire « enquête sur des Like de contenus diffamatoires (…)
Burkina/ Fonds national d’appui aux travailleurs (…)
Burkina/Apiculture : 2 000 ruches modernes et 5 (…)
Lutte contre le paludisme : L’« Autorité scientifique » (…)
Burkina/ONG : Catholic relief services renforce les (…)
Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
Burkina/Santé : « Malgré des avancées dans la lutte, le (…)
Faîtière des caisses populaires du Burkina (FCPB) : (…)
Burkina : Pour stopper la fraude et le financement du (…)
Burkina/Éducation : Le Collège protestant de Ouagadougou (…)
Burkina/Institut supérieur privé polytechnique (ISPP) : (…)
Jeunesse étudiante catholique du secondaire : Un nouveau (…)
Burkina/Justice : Le parquet a requis 24 mois (…)
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Liptako-Gourma /Afrique centrale : Des OSC s’inquiètent (…)
MANSA : Vers une décolonisation des savoirs en Afrique (…)
𝐌𝐨𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞𝐬 : 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐠é𝐧é𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬 (…)
Recrutement de 2000 élèves sous-officiers de Police : (…)
Access International Studies devient Access International

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés