Actualités :: Burkina : La coalition Convergence patriotique souhaite la dissolution du (...)

La coalition Convergence patriotique était face à la presse le samedi 25 mars 2023 à Ouagadougou. Elle a donné sa lecture de la situation nationale et appelé entre autres à un remaniement ministériel.

De prime abord, les membres de la coalition ont félicité le gouvernement pour la tenue des grandes manifestations culturelles, en l’occurrence le Siao, le Fespaco et bientôt la Semaine nationale de la culture. Ce qui est signe de résilience, selon l’organisation. Toutefois, relativise la coalition Convergence patriotique, ce point de satisfaction ne saurait cacher les « graves manquements qui persistent dans la gestion du pays ».

Issiaka Ouédraogo, porte-parole de la coalition, estime que contrairement à ce qu’avait annoncé le capitaine Ibrahim Traoré à sa prise de pouvoir, la situation sécuritaire ne s’est pas améliorée. « Si la situation sécuritaire avait évolué de façon positive, les personnes déplacées internes seraient en train de rentrer chez elles (...) Le constat est là, la situation sécuritaire s’est aggravée », martèle M. Ouédraogo. Il salue néanmoins l’acquisition de nouveaux moyens aériens pour la lutte contre l’insécurité et témoigne son soutien aux forces de défense et de sécurité et aux volontaires de défense pour la patrie.

La coalition dénonce par ailleurs l’amateurisme dans la gouvernance politique et administrative, et surtout ce qu’elle qualifie de « gouvernance par la rue et pour la rue » à travers les réseaux sociaux. Ce qui a pour seul but de faire taire toute critique contre le régime Traoré. Les conférenciers du jour s’inquiètent aussi des menaces contre les libertés individuelles et collectives à travers les intimidations de toutes sortes et mettent en garde contre le règne de la pensée unique. Le porte-parole de la coalition Convergence patriotique, Issiaka Ouédraogo, se dit d’ailleurs victime de menaces à cause de ses prises de position.

« La pression fiscale ne saurait à elle seule être la solution »

Pour ce qui est de la situation économique, la coalition dit noter une baisse notable du pouvoir d’achat des Burkinabè et une pression fiscale qui, pour elle, n’est pas la solution. « Dans le contexte d’une économie qui fonctionne à flux tendu et donc sans réserves suffisantes, avec une partie du territoire sous occupation des groupes armés, il est évident que la politique tous azimuts de la pression fiscale ne saurait à elle seule tenir lieu de solution miracle, si elle ne s’accompagne pas d’une vision pour l’avenir », peut-on lire dans la déclaration liminaire.

La coalition appelle aussi à mettre fin au favoritisme dans l’économie. Elle dénonce ainsi « le bradage de notre patrimoine minier », mais aussi l’octroi de la garantie à IB Bank. « Notre économie doit rester à équidistance des chapelles politiques, si elle veut réellement permettre au secteur privé de jouer efficacement son rôle. À ce propos, la garantie récemment offerte par le gouvernement pour un montant de 252 milliards de F CFA, soit près de 10% du budget national, à une banque de la place, dans un dossier d’achat d’armes, nous interpelle tous sur l’urgence de donner de la cohérence à notre gouvernance.

C’est au regard de tous ces manquements que la coalition Convergence patriotique estime qu’un remaniement ministériel s’impose, parce que le Premier ministre actuel n’est pas à la hauteur de la tâche. « Il ne fait que jeter de l’huile sur le feu à travers ses déclarations, et il ne fait rien pour unir les Burkinabè », foi de Issiaka Ouédraogo.

Tout compte fait, la coalition, qui compte 20 organisations de la société civile, estime que le salut du Burkina ne passe pas par les militaires. Pour elle, la gestion de Damiba et de Traoré n’est pas meilleure que celle d’un civil.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Crise à l’entreprise COTRADIS : « Résoudre cette crise (...)
Éducation : Démystifier la science, l’ambition de (...)
Journée mondiale du pied bot : Une trentaine d’enfants (...)
Subvention d’intrants et de matériels agricoles : (...)
Crises humanitaires négligées dans le monde : Le Burkina (...)
Route Guiba-Garango : « On peut désormais rouler sans (...)
Religion : La Jeunesse étudiante catholique du Burkina (...)
Infrastructures routières : Le Premier ministre inaugure (...)
Soutenance de thèse de doctorat unique en Sociologie : (...)
Tentative d’enlèvement : Papus Traoré entend déposer une (...)
Confédération générale du travail du Burkina : 45 (...)
Dédougou : Le retour de la paix au Burkina, au cœur d’une (...)
Burkina : Le CAPES inaugure une salle de conférences en (...)
Gaoua : Une délégation gouvernementale apporte son (...)
Crise à l’entreprise COTRADIS : « Résoudre cette crise (...)
Burkina-2 juin 2023 : Il y a 84 ans, naissait la (...)
Global executive master in management (GEMM) de HEC (...)
Éducation : C’est parti pour les épreuves du BEPC, BEP et (...)
BEPC 2023/Centre-ouest : Le top départ donné au lycée (...)
Burkina/SND : Les opérations de recrutement des Appelés (...)
BEPC session 2023 : A Manga, le ministre de l’éducation (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 33432


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés