Actualités :: Education au Burkina : L’enseignant technique et professionnel en larmes….

Professeur certifié des collèges d’enseignement technique et professionnel, Rabi Zongo s’inquiète, dans les lignes qui suivent, de l’avenir de l’enseignement technique et professionnel au Burkina.

LE BURKINA FASO-SON MENAPLN ET SON EFTP…

Nous assistons de jour en jour à un chaos qui ne dit pas son nom dans l’enseignement et la formation technique et professionnelle. Ce milieu du MENAPLN est en train de perdre toute sa crédibilité vis-à-vis des élèves, des apprenants, des professionnelles dans les entreprises et même des décideurs. Tenez-vous bien que l’EFTP n’est plus EFTP mais Enseignement général. Je pèse mes mots.

Les enseignants ne peuvent plus former les élèves comme il faut, par manque de matière d’œuvre conséquente pour les travaux pratiques.

Les notes des travaux pratiques ne sont plus des notes confidentielles car il n’y a plus cette matière à corriger à l’examen, c’est maintenant les notes de classes qui sont retenues comme notes d’examen.

Les lycées techniques et professionnels sont ouverts sans des ateliers de travaux pratiques, sans des matériels adéquats, exemple le cas de Zorgho, Manga et Koudougou-Villy, entre autres.

Les enseignants techniques sont recrutés sans l’ouverture de leur filière, pas de matériels : exemple la filière Cinéma, ouverte au Lycée professionnel régional du Centre depuis la rentrée 2021-2022. Les enseignants sont là, mais pas de matériels, pas de salle de TP tandis que le ministère peut acquérir facilement les matériels avec les institutions de cinéma en place... je crois il suffit d’en parler à qui de droit.

Les enseignements des EFTP n’ont plus de concours des conseillers et des inspectorats et ce depuis quatre ans maintenant. Pas de concours en agrégation car le ministère ne lance plus mais lance toujours pour ceux de l’enseignement général, triste…

Pourtant nous sommes tous convaincu (e)s que sans l’enseignement et la formation technique et professionnel, notre pays sera toujours dans le balbutiement pour se faire un développement industriel structurel, triste…

Nos élèves formés ici dans notre pays souffrent pour avoir de la place dans les universités du même pays, à cause du manque de leurs filières à l’université, refus d’affectation et d’octroi de bourses à ces élèves pour des raisons non valables…

Si nos autorités ne revoient pas les choses au plus vite, nous serions face à une situation que personne souhaitera voir. Soyons réalistes dans nos décisions, on ne peut pas décider à la place du formateur, non, on peut pas s’asseoir au bureau puis décider et ça va marcher. Ne dit-t-on pas que le terrain commande la manœuvre ?

Je propose pour le bien de l’enseignement et la formation technique et professionnelle : la création d’un ministère de l’enseignement technique et la formation professionnelle, à l’exemple d’un pays frère comme la Guinée Conakry, composé uniquement de techniciens et professionnels des métiers dans les postes clés, l’ouverture urgente des concours en agrégation, inspectorat et…, Revoir le processus de distribution des matières dans les lycées et centres de formation professionnelle, revoir les recrutements des enseignants de l’enseignement et la formation technique et professionnel…

Merci. Vive l’éducation inclusive, vive les métiers techniques et professionnels, vive le Burkina Faso.

La Patrie où la Mort Nous Vaincrons.

ZONGO RABI, Professeur certifié des collèges d’enseignements techniques et professionnels.

Un bail de cinq ans pour Ibrahim Traoré : Voici venue (…)
Journée internationale de l’hygiène menstruelle : (…)
Burkina Faso : De la nécessité de rétablir la catégorie (…)
Burkina : Les assises nationales, c’est comme la mort ou (…)
Burkina : Des citoyens suggèrent un nouveau mode de (…)
Burkina : Contribution sur l’état de la nation
Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les (…)
15 mai 2024 / Journée des traditions : Dire que cette (…)
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo (…)
Tribune : « Notre quête de souveraineté et de (…)
Journée des coutumes et des Traditions chaque15 mai : « (…)
Tribune : « La culture porte les espoirs d’une Afrique (…)
Burkina : L’arabe, langue oubliée de la réforme (…)
Burkina Faso : Justice militaire et droits de l’homme
Photos des responsables d’institutions sur les cartes de (…)
Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (…)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (…)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il
Cuba : L’Association des anciens étudiants du Burkina (…)
Sahel : "La présence américaine dans la région joue un (…)
Burkina/Transport : La SOTRACO a besoin de recentrer ses (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés