Actualités :: Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le (...)

Dans ce communiqué parvenu à notre rédaction, le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) dénonce des exécutions sommaires de civils non armés dans la région de l’Est. Ces exécutions seraient attribuées à des corps des forces de défense et de sécurité. Selon le bilan encore provisoire du CISC, une trentaine de personnes dont sept femmes auraient été tuées dans trois localités différentes. Ci-dessous l’intégralité du communiqué.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Dans la soirée du 1er février 2023, le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) a été saisi par plusieurs parents de victimes faisant cas d’allégations d’executions sommaires de civils qui seraient attribuées à des corps des forces de défense et de sécurité burkinabè (FDS) dans les localités de Piega, Sakoani, et Kankangou…traversées par le cortège en partance pour la mine de Boungou sur la Route Nationale N°4 (RN4). Les victimes sont des personnes civiles non armés, habitants les localités traversées par le cortège et qui vaquaient tranquillement à leurs occupations.

Certains victimes étaient dans leurs domiciles, d’autres au bord de la route ou en circulation sur la même route RN4. Le cortège compterait plus d’une centaine de véhicules et était escorté par des dizaines de véhicules pick up 4x4 qui transportaient plusieurs FDS en tenue.

A cette heure ; le bilan s’élève à près de 30 personnes dont au moins 7 femmes qui auraient été tuées dans 3 localités différentes, mais le bilan ne cesse de s’alourdir au fur et à mesure que les informations nous parviennent du terrain. En effet :

- Village de Piega , province Gourma, environ 60km à l’Est de Fada sur la RN4 ; 7 personnes auraient été tuées dont 4 femmes parmi lesquelles une sexagénaire (ivoir liste en bas de page) ;

- Village de Sakoani dans la commune de Kantchari à environ 125km à l’Est de Fada sur la RN4, 12 personnes auraient été tuées dont 03 femmes et un bébé ;

- Kankangou un Hameau de Culture du village de Sampiéri dans la commune de Kantchari à environ 20 km de la ville de Kantchari toujours sur la RN4, 06 personnes auraient été tuées.

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que ces tueries sont commises sur la RN4 au cours de ces derniers mois. On peut rappeler trois cas d’allégations d’usage excessif de la force par le cortège armé de la même mine sur la RN4 ayant entraîné la mort de populations civiles qui ont été documentés entre mai et décembre 2022 :

- 24 décembre 2022 : l’incident du convoi de la mine de Boungou avec les Hommes Armés non Identifiés (HANI) sur l’axe Nadiaboanli-Boungou avait causé la mort de deux civils. Selon des témoins, après l’incident, les éléments du convoi auraient ouvert le feu sur les alentours et sur les villages situés sur leur passage. Plusieurs motos des passagers de ce jour ont été brûlées, des boutiques saccagées et deux personnes ont été tuées dont Lompo Palamanga, un chauffeur employé de la mine qui était en partance pour la mine.

- 18 novembre 2022, à Kantchari : des éléments du convoi de la mine aurait incendié le marché de Sakoani.

- 1er mai 2022, à Sakoani : le convoi militaire de Boungou était tombé sur une mine autour de la colline du village. Après, les militaires auraient encerclé le village pour frapper tous les jeunes parce qu’ils estiment que les jeunes ne dénoncent pas les terroristes. Certains sont allés à l’hôpital après les bastonnades.

En considération de ce qui précede, le CISC vient par ce présent communiqué :

- exiger que ces crimes contre l’humanité cessent. A cette heure, nous continuons à collecter les informations afin de pouvoir traduire tous les responsables et leurs commanditaires devant la justice nationale et internationale ;

- demander l’ouverture d’une enquête judiciaire indépendante et impartiale sur ces crimes ;

- demander à tous les Burkinabè sincères de s’insurger contre ces crimes qui nuisent à l’intérêt de notre pays.

Pour le Bureau Exécutif National ;

Dr Daouda DIALLO
Lauréat du Prix Martin Ennals (Prix Nobel DDH)
Chevalier de l’Ordre de l’Etalon

Soutenance de mémoire : Anselme Kiemtoré explore « Le (...)
Burkina/Justice : Procès pour abus de fonction, (...)
Crise à Air Burkina : Les collèges des délégués du (...)
Burkina : Le CNOSC/BF recommande au gouvernement de (...)
Burkina/École nationale de police : La promotion « (...)
Commerce illégal de pesticides : La DPVC sévit au grand (...)
Soins dentaires : « Tout ce qui se passe dans la cavité (...)
Burkina Faso : Le collège Notre Dame de Kologh-Naba (...)
Consommation d’eau en période de chaleur : « En principe, (...)
Ouagadougou : Au lendemain du lancement d’une campagne (...)
Burkina/Campagne cotonnière 2024-2025 : Le prix du coton (...)
Agriculture : Le plan d’investissement du secteur (...)
Burkina/Paix et cohésion sociale dans la région du Nord : (...)
Gestion intégrée des ressources en eau : L’ONG Eau vive (...)
Burkina/Santé : Des médicaments de rhume déconseillés, (...)
Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On (...)
Lutte contre le terrorisme : Le Chef suprême des Armées (...)
Filière anacarde : Le projet USDA Food for Progress West (...)
Lycée Marien N’Gouabi : 132 élèves primés pour leurs (...)
Burkina Faso : La CASCA-BF fait des propositions pour (...)
Burkina : La tuberculose demeure un problème de santé (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36750


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés