Actualités :: Ram Ouédraogo :"Blaise Compaoré ne doit pas être candidat en 2005’’

Le parti du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) a célébré samedi 24 janvier 2004 à Ouagadougou, son premier anniversaire. Au-delà de l’évaluation du travail en une année, c’est un regard que les responsables du parti ont jeté sur la situation nationale, notamment sur la future élection présidentielle de 2005 au Burkina Faso. Le parti s’est prononcé également sur la crise ivoirienne.

"Oser le changement, oser le changement’’, ainsi scandaient les militants du RDEB à l’occasion de la commémoration du premier anniversaire du parti. Pour l’alternance politique positive au Burkina Faso, le RDEB a au cours de l’année 2003 procédé à la mise en place de ses structures dans l’ensemble des 45 provinces du pays et dans les différents secteurs de Ouagadougou. Le parti s’est en outre attelé à tisser des relations avec les autres structures écologistes du monde entier.

Le secrétaire général du parti, M. Adama Séré, les représentants des hommes, des jeunes, des femmes et des cadres du parti ont tour à tour pris la parole pour d’une part, souhaiter joyeux anniversaire à tous les militants du RDEB et d’autre part réitérer leur engagement à œuvrer à la réalisation des idéaux du parti. La célébration de cet anniversaire a aussi permis de lancer le mensuel du parti : "Ecolo magazine’’. Un journal d’informations environnementales.

De la situation nationale

"Notre pays, le Burkina Faso traverse une période très difficile. Le désespoir gagne toutes les couches de notre société. La pauvreté progresse à une vitesse grand V et les inégalités sociales s’accroissent’’, ainsi parla le président du RDEB, le député Ram Ouédraogo. Selon lui, au triple plan de la gouvernance politique, économique et sociale, c’est l’échec et le constat est des plus amers. Il explique en effet qu’au plan politique se pratique l’arrogance, le népotisme, le clientélisme, l’égoïsme, l’exclusion etc. Au niveau économique, Ram Ouédraogo note entre autres l’amplification de la corruption, le favoritisme, la fraude, les évasions fiscales, l’impunité.

Pour les secteurs relevant du social, le président du RDEB présente un tableau tout noir. Qu’il s’agisse du secteur de la santé, de l’éducation, de l’eau ou de l’habitat, Ram Ouédraogo affirme que la situation reste alarmante pour la grande majorité de la population burkinabè. Cependant s’interroge-t-il : "comment comprendre qu’un pays pauvre comme le Burkina qui reste animé à l’arrière train du développement, classé 173 sur 175 pays donc avant dernier, peut-il dans le même temps être classé 16e sur 25 pays africains les plus pauvres à posséder des milliards déposés dans les coffres suisses’’.

Selon lui, quelques Burkinabè possèdent près de 1200 milliards F CFA déposés dans les banques suisses et il est nécessaire de réclamer le retour de ces milliards qui appartiennent au peuple burkinabé. Le RDEB propose une commission d’enquête et de vérification pour la justification de ces milliards pour ce qui concerne "les fonctionnaires politiciens devenus subitement riches’’.

Présumée tentative de putch, élection de 2005

Le RDEB s’oppose à toute idée de prise de pouvoir par la force. "Un coup d’Etat n’a que très rarement résolu les problèmes d’un pays’’, déclare Ram Ouédraogo. Dans le but de rechercher toute la vérité sur cette affaire, le président du RDEB, souhaite que toutes les garanties soient exigées des autorités judiciaires pour que les enquêtes et les procédures se déroulent dans le strict respect des lois, de la dignité et du respect de la présomption d’innocence de tous ceux qui sont incarcérés aujourd’hui dans le cadre de cette affaire.

En ce qui concerne le débat déjà engagé sur l’élection présidentielle à venir, le parti des écologistes propose que le président Blaise Compaoré ne soit pas candidat. "Nous proposons un gouvernement de transition composé des forces politiques et de la société civile avec pour seul objectif, préparer l’élection présidentielle de 2005. Blaise Compaoré se mettant au-dessus du lot et en arbitre impartial, travaillerait avec ce gouvernement pour organiser des élections véritablement transparentes’’.

Parlant de la crise en Côte d’Ivoire, Ram Ouédraogo, tout en souhaitant le rétablissement de la paix appelle les autorités burkinabè à réorienter leur politique afin que les relations séculaires d’amitié, de fraternité et de concorde qui existent entre les deux pays s’améliorent. Il propose par ailleurs la création d’une commission tripartite composée des Etats burkinabè, ivoirien et des Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire pour connaître des exactions et des crimes en vue de la création d’un fonds d’indemnisation et de réparation de tous les préjudices subis.

En marge de la célébration de cet anniversaire, les responsables du RDEB ont animé un point de presse au cours duquel les questions de la candidature unique de l’opposition aux présidentielles de 2005, celle du celle du futur candidat du RDEB ont été abordées. La question du jardin "Espace OR’’ a également été évoquée.

Sur la question de la candidature unique des partis de l’opposition, Ram Ouédraogo se dit contre celle-ci dès le premier tour mais reste favorable à une coalition des forces de l’opposition au second tour. Il souhaite toutefois que l’opposition présente trois candidats au moins au premier tour afin de pouvoir atteindre le second tour.

Quant au jardin "Espace OR’’ reclame par le parti "Les Verts du Burkina’’, Ram Ouédraogo estime que ce parti peut le faire par la voie judiciaire si réellement il dispose de documents qui attestent sa propriété.

Pour ce qui est du futur candidat du RDEB, Ram Ouédraogo déclare que la question sera répondue au temps opportun.

Enok KINDO
Sidwaya

Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « (...)
MPP : La direction politique a échangé avec les (...)
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir (...)
Élection présidentielle au Burkina : Alpha Barry va à la (...)
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de (...)
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une (...)
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré (...)
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble (...)
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette (...)
Tabaski : L’UPC souhaite une bonne fête à tous les (...)
CDP : « Aujourd’hui, un parti tout seul ne peut pas (...)
Elections de 2020 au Burkina : « Plus de 2 300 000 (...)
Présidentielle 2020 : « Je veux un pays de prospérité (...)
MPP/Gourma : Une assemblée générale pour dresser le bilan (...)
Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le (...)
Présidentielle de 2020 au Burkina : Le Professeur (...)
Université Ouaga II rebaptisée université Thomas Sankara : (...)
Parti pour la démocratie et la jeunesse : L’avenir du (...)
Elections 2020 : La coordination nationale des (...)
Présidentielle 2020 : Le parti ODT réaffirme son soutien (...)
Justice : Mahamadi Kouanda débouté de sa demande de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10521



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés