Actualités :: Lutte contre le terrorisme : Un citoyen propose la création d’un fonds pour (...)

Pour en finir avec la terreur, en un temps record, FRED. LRO, citoyen « humble, patriote et engagé » propose la création d’un fonds qu’il baptise « Effort populaire patriotique national pour la libération du Burkina » (E.P.P.N. L.B.). Ce fonds pourrait, pense-t-il, mobiliser rapidement les ressources indispensables à l’effort de guerre.

APPEL AUX DIRIGEANTS ET AU VAILLANT PEUPLE DU BURKINA FASO, L’HEURE EST GRAVE ET TRES, TRES GRAVE. ALORS EN AVANT POUR LA MISE LA MISE EN PLACE DU FONDS DENOMME : EFFORT POPULAIRE PATRIOTIQUE NATIONAL POUR LA LIBERATION DU BURKINA (E.P.P.N. L.B.)

INTRODUCTION

En mars 2019, nous avions crié notre rage, notre colère et notre indignation contre Roch et son Gouvernement, à toute la classe politique, aux associations et syndicats, pour leur indifférence, mieux un comportement antipatriotique constaté par rapport à la crise sécuritaire que vivait le Burkina Faso. Et nous avions souhaité et espéré une mobilisation générale du peuple par le principal Responsable de la gouvernance Roch Marc Christian KABORE autour du problème de la crise sécuritaire, pour la défense du pays.

Malheureusement nous n’avons pas été écoutés, du reste comme beaucoup d’autres comme nous. Voici les mots d’introduction de l’Organe Faso.net avant le document lui-même : « Rage, indignation, outrage, dégoût », les mots ne suffisent pas à ce citoyen pour crier son indignation face à la grave crise sécuritaire que traverse le pays, presque dans l’indifférence générale. Il en appelle à la conscience de tous, surtout le Président du Faso, le gouvernement, les syndicats et les partis politiques, pour un sursaut salvateur. Malheureusement la réaction n’a pas été à la hauteur de nos attentes.

I.D’OU VENONS NOUS ?

En rappel, sous le Régime CDP de Blaise COMPAORE, notre pays connaissait une paix relative, parce qu’il flirtait avec les Chefs des terroristes de la sous-Région qui avaient leur gîte et couvert chez nous. Leurs hommes pratiquaient la terreur chez nos voisins et enlevaient des otages et faisaient payer des millions de Dollars aux pays occidentaux.

Et on voyait même le Chef de l’Etat COMPAORE et ses hommes de main et du Régime en contact avec les chefs djihadistes qui jouaient un rôle important dans les négociations et la libération des otages (BLE GOUDE/MOKHTAR, De l’Enfer Je reviendrai). Le trio COMPAORE-DIENDERE-BASSOLET et en arrière-plan, ROCH et le Régime CDP portent une lourde responsabilité dans les évènements actuels (SANOGO, au Grand Déballage de Burkina Info.).

Tout cela à cause des actions troublantes qu’ils ont menées dans la sous-Région, comme l’ont annoncé plusieurs Hommes de Dieu Prédicateurs de la place dans leurs visions, dont 2 nationaux et 2 étrangers, dont 1 Ivoirien et 1 Ghanéen, dont les discours circulent dans les réseaux sociaux. Ce serait tout le sang versé à travers ces actions qui retombe sur nous. Notre pays enregistre depuis 7 ans maintenant plus de 2 000 morts de FDS et de civils et plus de 2 millions de personnes déplacées qui vivent dans des conditions inimaginables.

Et l’on constate que ces principaux responsables, au lieu de faire profil bas et crier leur regret et douleur de s’être trompés et demander pardon au peuple Burkinabè et au Seigneur, il y a même des Fans Clubs qui se créent pour les encenser. On a vu à l’arrivée de Blaise COMPOARE qui s’est dérobé du tribunal, ses partisans se rassembler à la Base aérienne pour faire la fête pour l’accueillir alors qu’il venait d’être condamné à perpétuité pour l’assassinat de son Ami et Frère Thomas SANKARA et 12 autres victimes, c’est dire qu’ils n’ont aucun regret de tout ce qui s’est passé antérieurement et de ce qui nous tombe dessus, c’est au-delà de l’imaginable.

De ce qui est dit, notamment nos accointances avec les Chefs des Djihadistes, la France principalement et l’Occident qui sont à l’origine de ce terrorisme avec la destruction de la Libye et l’assassinat du Colonel KHADAFI afin de pouvoir revenir piller le pétrole Libyen et les autres richesses du Sahel ne disaient un seul mot, bien qu’ils soient au Mali à l’appel de IBK en 2013 pour l’aider à « combattre le terrorisme » provoqué. En d’autres termes les pyromanes se sont transformés en sournois sapeurs-pompiers, quelle hypocrisie ?

Aujourd’hui on comprend que notre pays soit devenu Ennemi des chefs terroristes obscurantistes qui ont lancé leurs hordes de Satan sur nous, puisque leur Ami COMPAORE a été déboulonné et chassé du pays. Ce que l’on n’a pas compris c’est le manque de vision du Régime MPP dont les cadres ont cogéré le pays d’abord dans le CDP et ont succédé au Président COMPAORE après sa chute et ont refusé de continuer le pacte du diable avec les Chefs de djihadistes, sur ce plan nous sommes d’accord.

Pour éviter que l’on croit que nous racontons des histoires, quelques images qui illustrent ce que fut la triste réalité.




Cependant ils devaient se rendre compte que notre pays devenait leur ennemi, mais ils n’ont pris aucune disposition pour préparer le pays à contrer ce qui nous tombe dessus, après la chute de Blaise COMPAORE, malgré les mises en garde par de nombreux citoyens.

Depuis notre écrit revendicatif de mars 2019 publié par Faso.net pour réveiller les consciences, la situation n’a fait que s’empirer. Il était évident vue la destruction de l’armée nationale et la mise en place juste d’une petite unité (Le RSP) qui était là juste pour la protection de Blaise COMPAORE et son Régime CDP (Colonel L. J. YAMEOGO, témoignage au cours des procès), et nous avons tous constaté cela.

Lequel RSP entré en rébellion contre l’autorité de la Transition suite à la chute de leur Patron a été dissout précipitamment après la tentative de coup d’Etat du Général le 16 septembre 2015, donc nous naviguions à vue sans protection. Dans de telles conditions il était bien difficile de réagir promptement et de manière efficace contre les actions des attaques terroristes.

Compte tenu de la nouvelle situation une disposition rapide devait être prise pour reconstruire l’armée et rendre les Différentes Unités en connexion harmonieuse et fonctionnelle. Ce que le remplaçant de COMPAORE, Roch Marc Christian KABORE et ses compagnons n’ont pas fait pour préparer le pays à toute éventualité, par manque de vision. La présente situation n’est donc pas étonnante.

II. DE L’EQUIPEMENT DES ACTEURS DE TERRAIN

Nous avions à l’époque évoqué le problème des équipements, qui devaient être non seulement disponibles, mais aussi performants. Aujourd’hui, avec toute l’évolution des technologies très performantes comme les drones et les satellites (Nous faisons un Clin d’œil au Pr Frédéric OUATTARA de l’UNIVERSITE NORBERT ZONGO qui est un Astrophysicien et son Equipe qui travaillent sur le sujet depuis un bout de temps) qui pouvaient être mis à contribution pour une surveillance performante et permanente du territoire et suivre les positions et mouvements de l’ennemi. Nous suggérons qu’il soit mis à la disposition de la dite Equipe un budget conséquent pour accélérer l’achèvement de la construction du satellite qui viendra contribuer à la lutte contre le terrorisme.

Un tel dispositif, conjugué avec les drones (Professionnels) pourraient permettre d’épargner à nos FDS et VDP de tomber tout le temps dans des embuscades meurtrières et nous épargner toutes les pertes en vie humaine et matériel que nous avons connus et continuons de subir. Le matériel roulant aussi est toujours victimes des engins explosifs. Facteurs qui rendent l’Armée Nationale moins performante dans ses opérations. Pourtant les Gouvernants de l’époque affirmaient que des financements conséquents étaient disponibles.

Nous avions à l’époque dans le premier écrit souhaité que l’Etat puisse mettre des armes performantes et des munitions en quantité à la disposition de nos vaillants militaires, comme ils le réclamaient, pour relever leur niveau de performance dans la lutte contre les djihadistes. Nous avons souhaité qu’il y ait des gilets pare-balles pour tous les combattants, des lunettes infra-rouges pour permettre aux hommes sur le terrain de pouvoir faire des opérations en tout temps. Nous avons souhaité que l’armée soit dotée d’hélicoptères de combat performants et des avions, mais cela a mis du temps à se mettre en place, mais malheureusement pas à la hauteur des attentes.

Nous avons évoqué le problème des drones, étant donné que l’Armée Française nous faisait voir des images de drones qui montraient des terroristes qui enfouissaient des engins explosifs sur des routes à près de 10 km d’altitude. Nous avons même vu un document filmé d’un drone français qui poursuivait deux djihadistes binômes à moto pour aller larguer une bombe de 250 kg sur ces deux individus et on nous indiquait que la charge avait détruit tout dans un rayon de plusieurs centaines de mètres de rayon.

Pendant ce temps les groupes djihadistes se déplaçaient parfois par centaines à motos sur le terrain dans le pays pour attaquer des villages, des marchés animés par des hommes aux mains nues qui pratiquent tranquillement leurs activités, ou des églises, temples et mosquées ou les pratiquants priaient tranquillement et on ne pouvait trouver un seul drone armé pour les bombarder et les éliminer massivement, comme ce qui a permis au Gouvernement Ethiopien de neutraliser la rébellion tigréenne, en quelques mois. A l’époque nous avions lu que des drones américains étaient basés au Niger et surveillaient même le Sahara Nigérien et Libyen et que le système avait coûté 67 millions de Dollars, soit grosso-modo 40 milliards de francs CFA.

A l’époque le budget de l’Armée que l’on nous présentait permettait au Burkina de mettre en place un tel système. Nous avions même émis l’idée que les trois pays sahéliens principaux (Burkina, Mali, Niger) se mettent ensemble pour bâtir un système aérien commun de surveillance et de défense par ce type d’engin. Rien de tout cela n’a été fait. Les gouvernants de l’époque vaquaient tranquillement comme si de rien était. Dans les villes les gens étaient insouciants.

Il nous arrivait de tourner à Ouaga la nuit pour constater que les maquis étaient pleins à craquer les jours ordinaires et les week-ends. Dans notre quartier à partir de 23 heures c’était un silence de mort. Une personne malveillante étrangère pouvait rentrer dans le quartier et commettre une bévue et repartir sans s’inquiéter. Cela m’a rappelé l’époque des CDR où aucune personne étrangère ne pouvait rentrer dans un quartier sans être identifiée.

Depuis janvier 2016 après l’attaque de l’Hôtel Splendide, des Comités de veille devaient être mis en place sur tout le territoire national, y compris les villes, mais rien. On a croisé les bras et laisser la situation se métastaser. Avec des groupes de 5 à 6 personnes qui pénétraient dans les localités et s’attaquaient souvent à tout ce qui est infrastructures administratives (Ecoles, Gendarmeries, Polices, Préfectures, CSPS, etc.) et donnant des ultimatums à la population de déguerpir et en effet c’était la débandade.

Tout le monde abandonnait tout et déménageait en toute hâte et tout cela continue. Nous ne reconnaissons plus ce brave peuple Burkinabè de nos aïeux et du Capitaine Thomas SANKARA. Nous croyons que l’heure est venue de vaincre ou périr et nous fondons l’espoir que la victoire est certaine quel qu’en soit le prix. Donc les djihadistes ne perdent rien pour attendre.

III. DU PARTENARIAT AVEC LA FRANCE

Il nous est revenu que selon les accords de partenariat avec la France que le Burkina ne pouvait pas acheter des armes sans passer par la France pour sa défense. C’est dire donc que nous ne sommes pas indépendants. Nous pensons que cela est inacceptable. Selon ces mêmes accords une base de l’armée française est établie au Burkina et est basée à Kamboinsin (Ouagadougou), avec des équipements performants (blindés, hélicoptères et autres.). On constate avec beaucoup d’amertume que les attaques djihadistes se multiplient dans le pays avec de nombreuses victimes, mais l’armée française ne dit mot et ne bouge pas.

Quel scandale ? Si notre souvenir est bon, lors de l’attaque de l’Etat-major du Burkina au Centre-Ville de Ouagadougou, l’Hélicoptère qui est venu a mis 2 heures alors que Kamboinsin n’est même pas à 10 mn de vol. Notre pays est en partenariat avec la France depuis plus d’une soixantaine d’années et le pays est en difficultés, avec déjà plus de 2 000 morts et des millions de personnes déplacées dans des circonstances horribles, et vivent aujourd’hui dans des conditions de précarité inimaginable en 7 ans et notre partenaire est chez nous avec de l’armement ultra moderne, notamment des satellites, des drones qui nous montrent des djihadistes entrain d’enterrer des explosifs sur les routes et il croise les bras et nous regarde. Quel scandale ? Alors c’est quoi le problème ? Je pense que c’est cet illogisme de la politique française en Afrique qui incite les populations à exiger son expulsion de ses ex-colonies. Et personne n’aura du regret.

Mais il convient de souligner que nous n’avons aucune animosité contre le peuple Français. Notre village par exemple est jumelé à une ville française très soucieuse des problèmes d’éducation dans celui-ci et elle soutient les élèves qui réussissent à l’entrée en sixième avec des bourses d’une valeur de 150 000 F pour les élèves du premier cycle et 300 000 F pour ceux du deuxième cycle, alors que la bourse nationale au secondaire octroyée par l’Etat avait une valeur de 80 000 F. Nous ne savons pas s’il y a eu une modification de cette valeur. Aujourd’hui nous sommes à 100% de taux de scolarisation et 86 % de taux de succès au CEPE.

IV. QUI SONT LES DJIHADISTES ?

Les hordes qui luttent, selon les documents audio-visuels que ces groupes envoient sur les réseaux sociaux et que l’on écoute et visualise, ils promettent d’arriver à prendre le pays et faire jeter la constitution, la loi fondamentale du Burkina Faso à la poubelle, pour que le Coran devienne la nouvelle constitution et son contenu le mode de gouvernance, comme en Afghanistan aujourd’hui. Leurs affirmations semblent être une copie conforme des textes des Frères Musulmans d’Egypte. En effet selon les Frères Musulmans, Allah est leur But, le Coran leur constitution, le Djihad leur Programme pour convertir tout le monde et le Martyr leur plus grand espoir pour atteindre le Paradis.

Programme et discours politique que l’actuel Président Egyptien Abdel Fattah Al-Sissi a dénoncé publiquement devant les savants de l’Université Al-Azhar du Caire, en fustigeant que 1,7 milliards de Musulmans ne devaient pas prétendre convertir les 5 milliards de personnes restantes à travers le monde par la force, sous des applaudissements nourris. Ils veulent en finir avec tous les mécréants. Ou bien ces derniers se convertissent ou c’est la mort.

Nous avons même vu sur une vidéo une personne dont on a creusé la tombe, la placer dedans, le ligoter et lui couper la tête avec un coupe-coupe en plusieurs coups en criant Allah Akbar. C’était d’une horreur inimaginable et insupportable. Selon les dires il s’agissait d’un féticheur. Ils en veulent particulièrement aux FDS. Ils annoncent également que si eux ils rencontraient une personne qui portait une arme sans le Coran en main, ce serait une provocation et qu’elle ne s’en sortirait pas vivante.

Les actions qu’ils posent sont déconcertantes, enfouissement de mines/engins explosifs sur les routes, destructions des ponts pour entraver les déplacements et les liaisons inter-localités, destruction d’autres infrastructures, notamment Ecoles, CSPS, Bâtiments administratifs, Pylônes des Compagnies de Télécommunication. Leurs actions que l’on rencontre sont déconcertantes et je répète ce mot déconcertant. Ils veulent instaurer un Califat et sa méthode et lois de gouvernance, pour gouverner sur des ruines, pour renvoyer notre peuple dans l’Antiquité.

C’est terrible et horrible. Il est inimaginable qu’en plein 21ème siècle des personnes « instruites » formatent tant d’esprits pour le Djihad. Il faudrait que ces personnes arriérées réorientent leurs manières et faire des croisades pacifiques comme le font beaucoup d’exégètes Religieux pour convaincre et convertir, comme les Pasteurs KARAMBIRI, le PERE BICABA, LE GUIDE SORE, ZAKIR NAIK et le regretté CHEIKH AHMAD DEEDAT HUSSEIN tous deux Indiens, ABDOUL MAGIB le Congolais, OUSTAZ l’Ivoirien, etc., qui remplissent des STADES et de Grands Théâtres et autres lieux appropriés comme les places publiques pour faire avancer la Parole de Dieu, plutôt que de prendre le fusil pour vouloir obliger tout le monde à suivre.

De notre point de vue si les gens n’adhèrent pas aux discours ils n’ont qu’à laisser plutôt le Bon Dieu les juger et les condamner et non pas à nous hommes de le faire. Nous sommes persuadés qu’à force d’efforts et d’arguments puissants et irréfutables les Propagandistes de la Bonne Nouvelle finissent par convaincre.

A ce sujet nous nous mettons à genoux pour supplier et implorer nos parents et Guides à tous les niveaux à tout faire pour que les jeunes qui sont engagés dans le djihadisme-terroriste à s’en démarquer, de quitter, de fuir les groupes auxquels ils appartiennent et revenir à la raison, parce qu’avec la mobilisation du peuple Burkinabè en cours leur lutte est perdue d’avance. S’ils ne s’en démarquent pas, ils seront totalement neutralisés. C’est ce qui est arrivé en Algérie dans les années 1991- 1995/96, sous le Président ZEROUAL, pour le Front Islamique du Salut (FIS) et le Groupe Islamique Armé (GIA).

V. DE LA MOBILISATION DU PEUPLE POUR SOUTENIR LA LUTTE

Aujourd’hui l’heure est grave et très, très grave et il conviendrait que toutes les OPPOSITIONS DE TOUS ORDRES mettent LA BALLE A TERRE, pour les bagarres inutiles de toutes sortes en ces moments difficiles pour le peuple Burkinabè, jusqu’à la Victoire totale contre le djihadisme, et après la libération du pays de ces hordes barbares qui sont en train de tout détruire, les bagarres internes pourraient reprendre, parce que la survie du pays est en jeu.

A l’époque j’avais souhaité une renaissance, un retour des Comités de Défense de la Révolution, mais rien. Il a fallu attendre l’attaque du convoi de la mine d’or de Boungou dans la Région de l’Est qui a fait de nombreuses victimes pour que la nécessité de la création des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) soit suscitée.

Création malheureusement mal ficelée à notre avis à cause de la faiblesse de leur nombre, du temps de leur formation très court, de la faiblesse de leur équipement en armes et munitions, de leur prise en charge négligeable pour les risques encourus, pendant que les djihadistes se promenaient avec des armes sophistiquées et des munitions en quantité et de grosses liasses (Selon une audio que nous avons écoutée cet argent viendrait de la France et serait fabriqué en un autre lieu que Chamalières du F CFA de l’UEMOA).

Si les villages des zones cibles des djihadistes étaient bien encadrés et bien protégés, aucun village libéré par l’armée ne pouvait encore subir les incursions et exactions des terroristes. On peut donc alors comprendre les exactions multiples dans les zones d’attaques anciennement libérées par l’Armée à l’Est du Burkina comme au cours de l’Opération conduite par le Général MINOUNGOU dans les années 2018/2019.

Nous ne sommes pas militaires, mais nous pouvons comprendre que des allées et retour de l’armée dans les mêmes lieux alors qu’il y a de nouvelles attaques en d’autres lieux ne peuvent conduire qu’à un épuisement des FDS et nuire à leur efficacité. Il convenait de former professionnellement les populations et les armer pour qu’elles puissent prendre en charge leur propre défense, probablement avec un encadrement des FDS, comme en Algérie.

J’avais également souhaité la mise en place d’une CELLULE PERMANENTE DE REFLEXION COMPRENANT LES SPECIALISTES ATTITRES chargés d’un BRAINSTORMING PERMANENT POUR SOUMETTRE DES PROPOSITIONS pour la lutte contre les terroristes, étant donné que c’était une guerre asymétrique. En tout cas à ma connaissance il n’y en avait pas, parce que l’Etat-Major avait besoin d’être épaulé.
Aujourd’hui l’heure est très, très grave, mais nous remercions le Seigneur pour nous semble-t-il un retour de l’Âme du Président Thomas SANKARA au pays des Hommes Intègres (Nous disons cela parce que nous avons vu le Premier Ministre actuel KYELEM de Tambela assis tristement et priant sur la tombe de Thomas SANKARA).

Il faudrait une mobilisation totale du peuple que nous avons souhaitée sous le Régime de ROCH KABORE, sans succès. Visiblement il était évident que le nombre de militaires sur le terrain malgré leur grand courage ne suffisait pas par rapport à l’ampleur de la tâche. Thomas SANKARA disait sous la Révolution je cite que « quand les ennemis sont nombreux il faudrait que tout le peuple se mobilise pour sa défense, parce que la défense du peuple incombe au peuple, il faut que le peuple soit en arme. Il n’est pas question pour le peuple de confier sa défense à une minorité (FDS) quel que soit sa spécialité ».

Nous croyons que l’heure est venue de concrétiser une telle vision pour sauver le pays. Du reste une telle vision n’est pas nouvelle, les Vietnamiens se sont mobilisés dans les années 1946/54, lors de la guerre dite d’Indochine et de 1955 à 1975 pour mettre une déculottée aux Français à Diên Biên Phû (1954) et à la Grande Armée américaine lors de la guerre du Vietnam avec ses bombardements au Napalm à fuir avec précipitation en 1974/75, comme en Afghanistan en 2021. C’est dire que le capitalisme et l’impérialisme n’apprennent rien de leurs échecs.

Les Algériens sont passés par là pour venir à bout dans un premier temps du colonialisme français dans les années 1954 à 1962 et imposer leur indépendance et ensuite du FIS (Front Islamique du Salut) et du GIA (Groupe Islamique Armé) dans les années 1991 à 1994/95, quand les djihadistes avaient pris une bonne partie du territoire et étaient aux portes du pouvoir et que le Président ZEROUAL avait commencé à négocier avec eux. Il avait fallu que toutes les Braves Femmes Algériennes se mobilisent dans les villes et villages partout dans le pays avec chacune le pantalon de son mari qu’elles brandissaient et agitaient pour demander au Président de ne pas baisser le sien face aux djihadistes.

Cela a déclenché une mobilisation générale de tout le peuple Algérien, d’abord avec les fusils de chasse et les vieux fusils de la guerre de l’indépendance et par la suite avec un équipement du peuple avec 250 000 Kalachnikovs par l’Etat et ainsi en un temps record le FIS et le GIA ont été totalement neutralisés et mis hors d’état de nuire, ne laissant que des résidus.

Je crois que l’heure est venue pour le peuple Burkinabè de se montrer digne, à l’exemple du peuple Algérien. Nous voyons aujourd’hui beaucoup d’Ukrainiens de tout âge se mobiliser, y compris des personnes très âgées pour la défense de leur pays, même si on sait que c’est l’Occident capitaliste et impérialiste qui a fabriqué cette guerre.

Nous sommes très étonnés que depuis 7 ans que notre pays souffre des attaques djihadistes, que de nos célèbres dirigeants politiques des partis, et autres organisations constamment agités, aucun n’a réclamé une mobilisation du peuple pour la défense et eux-mêmes des armes pour monter au front pour la libération du pays. Ils se sont contentés de gueuler, de critiquer, de détruire et aucune proposition constructive. En tant que citoyen anonyme, en mars 2019 nous avions crié notre indignation, notre colère pour le manque de patriotisme, mieux de L’APATRIDIE d’une bonne partie du milieu dit éclairé, de la classe politique et des syndicats.

On ne pouvait pas comprendre que les populations souffrent dans les Régions du Sahel, du Nord, du Centre Nord, de l’Est, du Sourou et sporadiquement vers le Sud et tout le monde vivait dans les villes comme si de rien était, les syndicats grevaient, la CGTB en tête, les politiciens ne pensaient à rien d’autres qu’aux élections de 2020. Nous avions même à l’époque évoqué combien le peuple Somalien était malheureux et misérable depuis plus de 30 ans. Nous avions également évoqué le sacrifice de notre peuple après la chute de Maurice YAMEOGO, où sous la Garangose, un sacrifice de 20% du salaire avait été demandé aux salariés qui n’ont pas bronché, pour le redressement du pays.

Alors que l’on venait de renverser Blaise COMPAORE dans des conditions très difficiles, avec le pays presqu’à genoux, personne ne voulait faire un sacrifice sous le prétexte que le gouvernement de ROCH avait augmenté les salaires des magistrats, alors que ladite mesure qui était une revendication forte du peuple avait été prise sous le Régime de Transition de KAFANDO. Roch n’avait fait qu’appliquer la mesure prise, dans l’espoir que les Magistrats allaient rendre correctement la justice sans se laisser corrompre et améliorer ainsi le fonctionnement du droit dans notre pays. Notre cri de cœur que tous les lecteurs ont tous approuvé n’a reçu que peu d’écho.

Alors chers compatriotes, l’heure de la mobilisation pour la survie du pays a sonné et il faudrait que tout le monde mette sa main. On vient de décréter un recrutement de 50 000 VDPs, mais pour moi il en faudrait le double, soit au moins 100 000 VDPs et je crois que le Colonel BARRY est de mon avis et l’avait exprimé au cours d’une conférence, pour en finir avec les djihadistes en un temps record.

Il conviendrait comme le disait le Grand Frère Philippe OUEDRAOGO le politicien, donc à ne pas confondre avec l’Homme de Dieu, inscrire dans la loi fondamentale la nécessité de Réquisition des conscrits, dans des situations comme celle-là. Mais nous constatons avec beaucoup de bonheur que suite à la sensibilisation il y a une grande affluence dans les centres de recrutement des VDPs et notre souhait semble s’être réalisé, puisqu’il y a eu plus de 90 000 inscrits.

On a même aperçu le brave patriote Maître PACERE malgré son âge et Alouna TRAORE le rescapé de la tuerie du 15 octobre 1987 allés mettre la honte aux braves politiciens. Nous avons écouté l’intervention du Jeune Président devant la classe politique nationale et faire la morale à tout le monde et de notre point de vue cela était vraiment une nécessité. Nous avons même aperçu certains en larmes à la télé. J’attendais du gouvernement ROCH un tel discours pour la mobilisation du peuple sans succès.

VI. LA MOBILISATION FINANCIERE POUR LE COMBAT JUSQU’A LA VICTOIRE

Les problèmes majeurs dans une telle situation sont surtout les moyens financiers et le matériel qu’il faudrait absolument résoudre. Il est évident que les néocolonialistes et capitalo-impérialistes qui nous tiennent par la gorge ne vont pas nous faciliter la tâche, mais à notre avis toute la nation devrait se dresser comme un seul homme pour que les moyens financiers soient mobilisés.

Pour la mobilisation des ressources, nous proposons un certain nombre de pistes qui du reste ne sont pas de grandes innovations. A notre humble avis le peuple peut mobiliser 2 milliards de Dollars (1 300 milliards de F CFA), pour en finir avec la terreur, en un temps record. En voici les pistes pour cette mobilisation des fonds. Nous proposons de nommer ce FONDS comme sous Thomas SANKARA, on avait décrété la mise en place de l’EPI ou EFFORT POPULAIRE D’INVESTISSEMENT. Nous nommerons ce présent FONDS :

EFFORT POPULAIRE PATRIOTIQUE NATIONAL POUR LA LIBERATION DU BURKINA (E.P.P.N. L.B.)
Nous souhaitons que comme sous ROCH on avait créé le CORONATON de BALA SAKANDE, LA PRIMATURE et l’ALT et le Ministère des Finances demandent l’adhésion du peuple pour la mise en place de ce FONDS.

1) On se rappelle la contribution salariale de 20% des citoyens, notamment les fonctionnaires lors de la chute du Président Maurice YAMEOGO en janvier 1966, pour la reconstruction du pays sous le Ministre des Finances, l’Intendant Militaire Tiémoko GARANGO, du Gouvernement Sangoulé LAMIZANA. Epoque qualifiée de garangose. Aujourd’hui malgré la double crise que nous vivons pour la survie du pays, due aux difficultés internes imposées par les attaques djihadistes et aggravées par la guerre capitalo-impérialiste que l’OTAN impose à la Russie, si les patriotes acceptaient consentir 10% de leur revenu, je pense qu’il est possible de mobiliser entre 30 et 40 milliards de Francs, peut-être même plus.

2) Comme affirmé plus haut, il y a eu l’EPI ou Effort Populaire d’Investissement sous la Révolution avec Thomas SANKARA en 1984. Il conviendrait que dans la situation présente où il faudrait mobiliser les moyens pour sauver la Patrie que tous les travailleurs y contribuent, qu’ils soient du public ou du privé, même le Secteur informel. L’auteur de cet écrit consens 1/12ème de sa pension (Soit 35 800 F, par mois pendant 12 mois pour atteindre la pension entière, soit un peu plus de 400 000 F CFA, soit environ 600 Dollars et 600 Euros).

Nous pensons que pour la survie de la nation tout le monde peut et doit s’engager à consentir cet effort. POUR CET EFFORT POPULAIRE PATRIOTIQUE NATIONAL POUR LA LIBERATION DU BURKINA (EPPNLB), comme dit plus haut même les Retraités peuvent et doivent apporter leur contribution pour la libération de la Nation. Nous estimons une telle contribution à au moins 5 à 10 milliards de Francs et nous répétons encore que les temps sont durs, surtout pour nous les retraités à la santé fragile dont il faudrait des moyens pour se maintenir en bonne santé, mais il ne faudrait pas que le pays meurt, parce que si cela arrivait, même cette pension est perdue. Nous prions que cela n’arrive jamais. Nous voyons comment le peuple Somalien est dans la misère depuis plus de 30 ans. C’est donc une question de survie du pays et de ses habitants.

3) LE MONDE ECONOMIQUE ET DES AFFAIRES

Les Opérateurs économiques, les Entreprises, les Banques, les Exploitations minières peuvent à notre avis apporter une contribution importante, d’au moins 300 à 400 milliards de francs. Nous avons même vu dans un document un Citoyen Patriote formidable Monsieur Seydou BORO un Opérateur Economique, hors pair qui se propose de payer les VDP à 400 000 F par/mois pour la lutte de libération du pays, Citoyen qu’il faudrait saluer et prier pour que le Seigneur Miséricordieux le Bénisse Abondamment dans ses activités et qu’il lui donne une très longue vie heureuse ici-bas et dans l’au-delà. Ce geste est un modèle pour tous les Opérateurs Economiques. Et il est loisible qu’avec de tels sacrifices, nous pouvons même atteindre les 400 milliards de Francs pour la libération de la Patrie et sa sécurisation.

4) Nous proposons également une ré-institution temporaire de l’impôt de capitation jusqu’à l’âge de 15 ans, lequel avait été supprimé sous la Révolution Démocratique et Populaire de Thomas SANKARA pour soulager les populations, mais aujourd’hui nous vivons une situation exceptionnelle nécessitant que tout le monde se sacrifie et apporte sa contribution pour sauver cette nation que nous aimons tant. A la fin des hostilités avec les djihadistes si l’on juge cela utile, cet impôt peut encore être supprimé. Nous estimons une mobilisation d’au moins 20 milliards de Francs dans ce cadre.

5) Nous pensons également à nos Artistes et les Grands Sportifs hors du Burkina Faso, notamment les Footballeurs. Leur contribution s’avère utile dans la situation actuelle.

6) Autres possibilités de contribution

Augmentation de 10 F sur chaque bouteille de boisson (5 à 10 milliards) ;
Augmentation de 10 F sur chaque paquet de cigarette (25 millions) ;
Augmentation de 5 F sur chaque litre de carburant (5 milliards) ;
Augmentation de 10 F sur chaque billet de voyageur (5 milliards) ;
La SONABEL peut apporter une contribution ;
L’ONEA peut également apporter une contribution ;
La SONAPOST, etc.

Les 3 Sociétés de Téléphonie mobile qui sont actuellement victimes des exactions des djihadistes, avec les vandalisassions des pylônes devraient apporter une contribution substantielle.
Canal plus international, etc.

LONAB : Nous suggérons un versement de 80% des bénéfices mensuels dans les fonds de L’EFFORT POPULAIRE PATRIOTIQUE NATIONAL POUR LA LIBERATION DU BURKINA (E.P.P.N.L.B.), jusqu’à la fin des hostilités

7) CONTRIBUTION DE LA DIASPORA

Nous faisons Appel aux 10 millions de nos Compatriotes de la Diaspora, en raison de 100 Dollars US minimum par personne, soit 1 milliards de Dollars ce qui correspond à 650 milliards de Francs CFA. Nous sommes convaincus que les plus nantis donneront beaucoup plus, peut-être même plus de 1000 Dollars/personne pour que l’on puisse sauver leur Patrie.

Nous avons vu lors du déplacement d’une de nos Artistes musiciennes aux USA combien les Dollars pleuvaient sur elle et on les ramassait par des sacs. Donc nous pensons sous-estimer leur contribution en la chiffrant à 1 milliards de Dollars et nous souhaitons qu’il en soit ainsi. Nous souhaitons que nos compatriotes qui liront se document prennent le relais et s’organisent pour que leur contribution parvienne au Faso.

En rappel à la Diaspo comme ils se nomment eux-mêmes souvent et à tout le peuple Burkinabè, Le Capitaine Président renonce à son salaire de Président et conserve son salaire de Capitaine pour la reconquête du territoire national, comme l’Illustre Capitaine Thomas SANKARA. Alors chers compatriotes honte à vous si vous ne dépassez pas les 650 milliards de Francs CFA pour venir au secours du pays. Nous sommes persuadés qu’à l’issue de la guerre et la victoire la Patrie vous en sera éternellement reconnaissante, pour votre contribution patriotique. La Patrie où la Mort nous Vaincrons.

NOTA. Au-delà de la Diaspora de nationalité Burkinabè, nous lançons également un cri de Cœur à la Diaspora africaine et à toutes les bonnes volontés et particulièrement les braves combattants pour la libération de l’Afrique, en lutte à travers les Réseaux Sociaux pour la libération de l’Afrique du néocolonialisme, du capitalisme et de l’impérialisme que leur concours sera également la bienvenue pour la libération du Burkina Faso et les autres pays en proie au djihadisme barbare et inhumain. Nous sommes alors persuadés que d’ici là nous célèbrerons la Grande Victoire. Vos soutiens de tous genres seront les bienvenus pour aider le Burkina à se débarrasser de ces forces du mal.

Pour conclure sur cette partie relative à la mobilisation des Fonds pour la reconquête totale du territoire national, peut être que nous avons oublié d’autres secteurs que des réflexions complémentaires pourraient venir sans doute enrichir pour les contributions. Si nous faisons un récapitulatif des éléments énumérés, une collecte de 1 116,025 milliards de Francs CFA au moins est notre projection et nous sommes persuadés que cette estimation, pourrait même être largement dépassée.

Nous pensons qu’en toute objectivité, une mobilisation d’une telle somme permettra au Burkina d’acquérir le matériel de guerre moderne indispensable (Systèmes de surveillance aériens performants comme les Satellites, les Drones d’observation et armés, des Avions, des Hélicoptères, des Véhicules divers, dont ceux Anti-explosifs, de bonnes Armes de mains, des Gilets pare-balles, Lunettes infra-rouges, bref tout ce qui est nécessaire.), pour la lutte et pour atteindre une victoire totale sur le djihadisme et en un temps record.

VII. NECESSITE D’UN TRAITEMENT HONORABLE POUR LES HOMMES DE TERRAIN COMME EN MAURITANIE POUR DONNER DU COURAGE FOU A TOUS

Avec une telle somme mobilisée on peut améliorer de manière très confortable et significative les conditions de vie des acteurs de la défense sur le terrain (FDS, et VDP, Services de Renseignements, etc.), comme Mr Seydou BORO qui propose 400 000 F/mois aux VDPs pour la reconquête et la libération du pays. De notre point de vue 250 000 F déjà n’est pas mal et une bonne prise en charge des soldats et leur famille en cas de blessure et de décès, etc.

Selon la documentation que nous avons faite, le Peuple de Mauritanie et ses Dirigeants auraient entre autres appliqué de telles mesures pour arriver à donner un courage fou aux hommes de terrain et permettre de mettre les djihadistes hors d’état de nuire et le pays a retrouvé la paix et la sécurité selon le Colonel Assane KONE, officier Mauritanien à la retraite. Ils auraient mis en place un système performant de surveillance et des Unités Mobiles Légères Rapides lourdement armées, capables d’intervenir sans délai. Ainsi leur peuple vit actuellement dans la tranquillité.

L’exemple Mauritanien est donc un modèle à suivre. Nous sommes persuadés que le Burkina Faso peut atteindre un tel objectif en très peu de temps. Il convient de noter que si une telle somme était mobilisée pour la lutte de libération du pays, son utilisation devrait être très rigoureuse, sans gaspillage et transparente et ne saurait être détournée de quelque manière que ce soit, sous peine de sanctions extrêmement lourdes qui décourageraient toutes malversations.

VIII. A LA COMMUNAUTE DES ETATS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST ET A L’UNITE AFRICAINE

A l’adresse de ces deux organisations nous leur disons que nous ne comprenons pas leur silence. Le Sahel est en souffrance depuis plusieurs années suite à la destruction de la Libye par les pays occidentaux, la France sous SARKOSY y compris les USA qui en voulaient à mort au Président KHADAFI qui avait mis toutes les richesses pétrolières du pays sous le contrôle de la nation Libyenne, mais aussi voulait soutenir la création d’une monnaie Africaine. Avant 2011 les USA à travers la criminelle « Operation el dorado » de Ronald Reagan le 15 avril 1986 avait tenté, de liquider le Colonel KADAFI en bombardant son palais à Tripoli sans succès, malheureusement une de ses Filles avait péri dans l’opération, sans aucun mot de l’ONU et des organisations comme l’UA et la CEDEAO.

Finalement en 2011 sous prétexte de « répression avec des morts » de sa population à Benghazi, avec des images brandies alors qu’il s’agissait de montages des médias, une opération est engagée contre ce pays. Du reste cela n’était pas une première. En effet des opérations du genre ont été conduites contre le Gouvernement Roumain du président Nicolae CEAUȘESCU en 1989 et l’IRAK de Saddam HUSSEIN en mars 2003 qu’on accusait de détenir des armes de destructions massives, dont on a secoué le flacon contenant de la farine à l’ONU pour engager les frappes sur le pays alors que c’était du mensonge.

Sous l’impulsion des néocoloniaux et les Oligarques Français et l’Occident sans aucun mandat de l’ONU, la Libye a été totalement détruite et le Colonel KHADAFI lâchement assassiné par le pouvoir de SARKOZY avec le silence complice de la communauté internationale et au vu et su de la CEDEAO et de l’UA. Cette destruction a libéré le terrorisme qui a envahi le Sahel. De notre point de vue ces deux organisations auraient dû prendre leurs responsabilités, d’abord en condamnant l’opération des occidentaux avec la dernière énergie, mais en créant un fonds et une armée africaine pour la neutralisation du djihadisme dans l’œuf.

Malheureusement sans aucune vision, ces deux organisations sont restées assises les bras croisés et sollicitaient les pyromanes hypocrites de venir à leur secours et dans leur cache-cache et jonglerie le terrorisme a commencé à se métastaser (à leur satisfaction), aujourd’hui, le Mozambique est atteint, la RDC, l’Ouganda, le Tchad, la RCA et toute l’Afrique de l’Ouest pratiquement. A ce sujet nous saluons chaleureusement et soutenons le Brave et Grand Combattant l’Ancien Ministre Sénégalais des Affaires Etrangères, Cheick Tidiane GADIO dont les positions sur le même sujet relatif au terrorisme et l’attentisme de la CEDEAO et de l’UA sont remarquables.

Nous espérons que son cri de cœur sera entendu par Macky SALL Président du Sénégal et actuel Président de l’UA, qui devrait entreprendre des initiatives sur le sujet. Nous pensons objectivement qu’il est temps pour la CEDEAO de se réveiller, parce que 7 de ses pays membres sont touchés (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Nigeria, Togo et la Mauritanie voisine). Il est évident que si un de ces pays arrivait à en finir avec le terrorisme dans son périmètre, celui-ci étant frontalier avec les autres, pourrait à nouveau être contaminé.

De notre point de vue, pour en venir à bout du terrorisme djihadiste il conviendrait que la CEDEAO prenne ses responsabilités, en créant une structure commune de lutte pour soutenir les armées des 7 pays victimes en ce moment, à éradiquer le mal de toute la sous-Région. Sinon le mal va finir par se diffuser et atteindre également les pays dits tranquilles. Du reste il conviendrait d’engager une lutte holistique à travers tout le continent, surtout que les différentes sous-Régions du Continent sont atteintes (Afrique du Nord, de l’Est, du Centre et du Sud.), comme déjà souligné plus haut.

Au niveau de la CEDEAO, le problème est urgent et nous pensons que les tous les pays de l’organisation doivent se mobiliser et créer une Unité commune et mettre ensemble les moyens pour commencer la lutte.

Pour le financement de la structure de lutte, comme celle prévue par l’initiative d’Accra, nous pensons que le budget y relatif devrait trouver une place dans les budgets de chaque Etat. Nous devrions compter sur nos propres forces et ne pas attendre, un financement des pays pyromanes. Ces pays sont déjà dans la sous-Région depuis une dizaine d’années avec des résultats minables.

Mieux comme on le constate quand les pays anciennement sous domination française veulent diversifier leur partenariat pour avoir les moyens pour lutter contre le phénomène du terrorisme, ce sont des menaces et du chantage, de l’Occident et son OTAN, alors que ce sont eux qui ont provoqué le phénomène et l’entretiennent de manière hypocrite.

Les différentes structures de lutte contre le djihadisme mises en place comme le G5 SAHEL qui devait disposer de 2 milliards d’Euros pour se doter des moyens performants pour une lutte efficace contre le phénomène n’a jamais pu mobiliser même la moitié de ce budget malgré les belles promesses. On constate cependant qu’avec le déclenchement de l’Opération Spéciale de la Fédération de Russie contre l’Ukraine, plus de 40 milliards de Dollars ont été mobilisés et octroyés à l’Ukraine en 6 mois et les dons continus. C’est dire donc que si le phénomène perdure au Sahel, les pyromanes ne veulent pas que le mal soit jugulé.

Donc il n’est pas évident que l’on puisse compter sur ces pays pour un quelconque financement de cette armée de la CEDEAO et probablement de l’UA. Certes il y aura des promesses mais qui ne seront jamais tenues. Depuis que les pays d’Afrique en majorité ont refusé de suivre bêtement l’Occident dans sa guerre contre la Russie et surtout leur besoin de diversification de leur coopération et partenariat dans la lutte contre le terrorisme, en voulant inclure la Russie dans leur partenariat on constate une levée de bouclier.

L’OTAN s’est précipitée pour venir dire à la CEDEAO qu’elle allait l’aider à lutter contre le terrorisme et prévoit de signer des accords avec elle pour contrer tout partenariat avec la Russie, toujours dans l’optique d’un monde unipolaire dirigé par le Roi Dollar. Ainsi les USA ont pris une loi le 28 Avril 2022, pour punir tout pays Africain qui s’engagerait avec la Russie dans différentes formes de partenariat.

Quelle myopie extraordinaire ? En plein 21ème siècle les pays Occidentaux montrent aux pays Africains qu’ils ont la chicote, comme au temps de l’esclavage et de l’époque coloniale. Après le refus des pays Africains de voter la résolution condamnant la Russie au sujet de guerre en l’Ukraine, Joseph BORREL Ministre des Affaires Etrangères de l’Union Européenne annonçait que son organisation allait punir les Etats Africains qui n’ont pas voté la résolution de condamnation de la Russie pour « l’agression » contre l’Ukraine et Ursula Von Der Layen de se poser la question à savoir qui a donné le droit à l’Afrique de penser par elle-même ?

Quelle horreur ! Quelle horreur ! Quelle horreur ! Quelle horreur ! En toute objectivité, il est temps que l’Afrique se libère de la tutelle de et mette l’Occident à la porte et prenne son destin en main, afin de se faire respecter. Il conviendrait en outre à l’Afrique pour ses intérêts de soutenir la construction d’un monde multipolaire et ne pas se laisser traiter comme du temps de l’esclavage.

L’esclavage est bel et bien terminé et il faudrait que tous les pays qui veulent être des partenaires des pays africains le comprennent et se mettent à l’idée qu’un partenariat se fait selon des intérêts mutuellement partagés dans un respect mutuel et d’égalité. Ainsi toutes les bases militaires des pays occidentaux devraient partir du continent. L’Afrique a juste besoin d’armes et de munitions pour sa défense. L’Occident a tout de même la mémoire courte et est ingrat, surtout la France quand on sait que des milliers d’Africains, notamment les « Tirailleurs Sénégalais » sont morts par milliers en Europe durant les deux guerres mondiales pour la libération de l’Europe contre le nazisme.

A l’adresse des Gouvernants actuels, nous pensons que l’Armée Burkinabè a des Officiers Supérieurs Patriotes et compétents, il ne conviendrait pas de jeter tout le monde à la poubelle, parce que ceux-ci ont fait des Ecoles d’Etat-Major et des Ecole de Stratégie et ont beaucoup plus d’expérience que les jeunes, donc leur compétence est utile. Les concours de tous les fils patriotes spécialisés sont indispensables pendant ces temps difficiles.

Si cet écrit a une valeur quelconque je souhaite qu’il parvienne à l’Equipe de Gouvernance (Présidence, Primature, ALT, Ministère de Finance) pour qu’elle s’en saisisse pour encourager et solliciter tout le peuple à souscrire à cet EFFORT POPULAIRE PATRIOTIQUE NATIONAL POUR LA LIBERATION DU BURKINA (E.P.P.N.L.B.).

Aussi je souhaite une adhésion populaire à ces réflexions pour que l’autorité soit convaincue. Je souhaite une action du Ministère de la Communication et tous les médias pour soutenir l’idée, ainsi que tous ceux qui vont lire cet article.

Alors Chers compatriotes, en avant pour la victoire contre l’obscurantisme et le refus du maintien de notre pays sous une quelconque domination. Rendez-vous pour la victoire totale contre le djihadisme au Burkina Faso, dans toute la zone CEDEAO et sur l’ensemble du Continent Africain pour son développement.
Merci à tous et Rendez-vous pour la victoire totale contre le terrorisme. La Patrie ou la mort nous vaincrons

FRED. LRO. Un Humble Patriote engagé.

L’humeur de Sayouba Traoré : Encore les journalistes (...)
Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina (...)
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, (...)
Politique : La pensée unique est-elle une solution de (...)
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en (...)
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac (...)
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le (...)
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est (...)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup (...)
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens (...)
Nouvelle année 2023 : Vœux d’un utopiste à ses concitoyens (...)
Sayouba Traoré sur la laïcité : Puisque vous le prenez (...)
Burkina : IB, religion et ethnie
Lettre ouverte au président Traoré : Mon capitaine, les (...)
Maintien probable des forces françaises au Burkina Faso (...)
Education nationale : Un citoyen interpelle le (...)
Propos Moussa Kouanda à l’AG des arabophones : ”Un poison (...)
La vie, ce n’est pas du jeu
Burkina : Pour une meilleure année 2023 en trois (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : « Il faut (...)
Massacre de 28 peuls à Nouna : « De la gestion d’une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5208



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés