ActualitésDOSSIERS :: Attaque de la brigade de gendarmerie et du poste de police de Tougan (...)

Le 1er décembre 2022, la ville de Tougan, chef-lieu de la province du Sourou, a enregistré sa toute première attaque terroriste. Le bilan de cette forfaiture perpétrée par des individus armés non identifiés fait état d’un policier tué et de quatre assaillants neutralisés.

« C’est aux environs de 5h 20min que l’on a entendu les premiers coups de feu en direction de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale située sur la route nationale N°10 (axe Tougan-Dédougou). L’on a d’abord pensé aux tirs de sommation quotidiennement faits par les forces de défense et de sécurité. Mais au bout d’une dizaine de minutes d’échanges de tirs, l’on s’est rendu à l’évidence qu’il s’agit d’une attaque terroriste. Une vingtaine de minutes plus tard, l’on a entendu une première détonation, puis une deuxième et une troisième. Et des tirs s’en sont suivis ». C’est le témoignage d’un habitant de la ville dont le domicile se trouve à quelques dizaines de mètres de la brigade territoriale de gendarmerie de Tougan.

Comme lui, les habitants de cette ville située à 90 kilomètres du chef-lieu de région de la Boucle du Mouhoun, ont été réveillés très tôt le matin de ce 1er décembre 2022 par des bruits d’armes lourdes et légères qui ont duré pendant quelques heures. Renseignements pris auprès de certaines sources sécuritaires, il s’agit d’une attaque terroriste perpétrée par des hommes armés non identifiés.

Selon certains habitants, les assaillants seraient venus du côté ouest de la ville. Face à l’opposition vigoureuse des forces de défense et de sécurité et des volontaires pour la défense de la patrie en poste, ils se seraient repliés vers la maison d’arrêt et de correction, puis vers la direction provinciale de la police nationale.

Des courses poursuites s’en sont suivies entre assaillants et forces de l’ordre avec des tirs nourris jusqu’à 6h 50 min. Au cours des échanges de tirs, un policier a été mortellement touché, quatre assaillants ont été abattus et du matériel récupéré par les forces de défense et de sécurité.

Le portail et le bureau de la brigade territoriale de gendarmerie ont également été dynamités. Dans la ville, les boutiques et autres lieux de commerce et les écoles sont restés fermés. Les populations, elles, sont restées chez elles.
Pendant que nous bouclions cet écrit, un ratissage de la zone était en cours par les FDS et VDP.

Une correspondance particulière
Pour Lefaso.net

Burkina Faso : Une attaque dans la commune de Bani fait (...)
Insécurité dans le Centre-ouest du Burkina : « Si rien (...)
Insécurité au Burkina : « Le gouvernement a intérêt à (...)
Est du Burkina : L’armée et les volontaires pour la (...)
Insécurité dans le Sahel : L’armée burkinabè déjoue une (...)
Région des Cascades : Les corps sans vie de quinze (...)
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : La (...)
Attaques terroristes au Burkina : Et pourtant Mahamadou (...)
Burkina : Une centaine de terroristes neutralisés par (...)
Reconquête du territoire national : La situation s’est (...)
Libération des 66 femmes enlevées à Arbinda : "Les (...)
Insécurité au nord du Burkina : « Ceux qui tentaient de se (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : Enlèvement des (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers (...)
Burkina : Les femmes enlevées à Arbinda (Sahel) ont été (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Plusieurs dizaines (...)
Nayala : 11 personnes tuées dans une embuscade
Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une (...)
Burkina : 216 754 déplacés internes ont moins de 5 ans à (...)
Burkina Faso : Le PAM réclame 12 à 15 milliards de FCFA (...)
Insécurité au Burkina : Les femmes enlevées à Arbinda ne (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 1953



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés