Actualités :: Crise au CDP : « Pour Eddie Komboïgo, la seule solution qui vaille, c’est (…)

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) traverse, depuis des années maintenant, une crise de direction, aggravée par la tenue en décembre 2021 par le clan Eddie Komboïgo, d’un congrès. Depuis lors également, les feuilletons judiciaires se succèdent... Ce jeudi 10 novembre 2022 à Ouagadougou, l’aile dirigée par Achille Tapsoba, considéré par les siens comme le président par intérim du CDP, suite à la décision au premier degré du 17 octobre 2023, a animé une conférence de presse sur la crise et s’est prononcée sur l’actualité nationale.

« L’actualité au sein du CDP, c’est le dernier verdict du procès en référé après la saisine de la justice par Eddie Komboïgo, le 27 juillet 2022, contre le président par intérim, le camarade Achille Tapsoba. Après moult reports, la sentence est tombée le 17 octobre 2022 avec une condamnation du camarade Eddie Komboïgo aux dépens et confirmant ainsi de manière légale, le camarade Achille Tapsoba en qualité de président par intérim du CDP », a rappelé dans la déclaration liminaire qu’il a lue, Achille Tapsoba.

Entouré de vice-présidents et de membres de la direction politique, M. Tapsoba regrette qu’au lieu de tirer les conséquences de cette « cuisante défaite », Eddie Komboïgo se lance dans une campagne de négation.« Il est rattrapé plus tard pour avoir introduit auprès de la justice burkinabè, un appel. Cet épisode connaîtra certainement sa fin le 17 novembre 2022 », relève le principal orateur à la conférence, Achille Tapsoba. En clair, il trouve curieux que celui-là même qui se considère victorieux par la décision de justice, interjette appel.

A la question de savoir si les positions sont toujours conciliables, M. Tapsoba rétorque que la politique est le champ de "tous les possibles".

« Pour lui (Eddie Komboïgo : ndlr), la seule solution qui vaille, c’est que lui soit le président », soulève le vice-président du parti, Salifou Sawadogo. Posture qui n’est pas de nature à favoriser, de l’avis des conférenciers, un rapprochement. Ce d’autant que, révèlent-ils, M. Komboïgo a même refusé la proposition de règlement à l’amiable proposé par le juge.

O.L.O
Lefaso.net

Processus de désignation de députés à l’ALT : Le MDA (…)
Burkina/Assemblée Législative de Transition : Les 12 (…)
Burkina/Administration publique : « Pendant longtemps, (…)
Burkina/Libération de Me Guy Hervé Kam : Le SOCL apporte (…)
Burkina : Le Mouvement pour la Démocratie en Afrique (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré dénonce "un centre (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré annonce pour (…)
Burkina : « On va diminuer le personnel dans les (…)
Rencontre Chef de l’État/Forces-vives : Douze (…)
Burkina : Le Président du Faso à l’écoute des Forces (…)
Président de la transition à président du Faso : « Cette (…)
Conduite de la Transition : les Burkinabè du Niger (…)
Lettre ouverte au Premier ministre : Des citoyens (…)
Burkina : Vers une reconfiguration de l’Assemblée (…)
Burkina : « Nous ne sommes pas héritiers de n’importe (…)
Burkina : « L’équipe au pouvoir, pour rien au monde, (…)
Burkina : « N’ayez pas peur ! », exhorte le Premier (…)
Burkina : Le ministre de l’Administration territoriale (…)
Diaspora : Un mouvement patriotique organise en Italie (…)
Burkina : « Aucune force ne nous arrêtera », lance le (…)
Burkina : Gérard Kango Ouédraogo, le baobab de la politique

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés