Actualités :: Assises nationales sur la transition au Burkina : « Il nous faut taire nos (...)

Les assises nationales en vue d’adopter la charte de la transition ont débuté ce 14 octobre 2022. Le président Ibrahim Traoré s’est fait représenter par le capitaine Marcel Meda. Dans son discours, le représentant du MPSR 2 a rappelé brièvement le contexte peu reluisant qui a mené à la tenue de ces assises, tout en invitant les uns et les autres à mettre de côté leurs divergences pour poser les bases d’un développement durable.

C’est un honneur pour moi de présider au nom du Président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration, Chef de l’Etat, cette cérémonie d’ouverture des Assises nationales consacrées à l’adoption de la Charte de la Transition.

Si l’avènement du MPSR le 24 janvier 2022 a suscité beaucoup d’espoir pour le peuple burkinabè meurtri et confronté à une crise sécuritaire sans précédent, il y a lieu de reconnaitre que nos populations ont désenchanté quelques mois plus tard face à la dégradation continue de la situation sécuritaire et humanitaire.

Aussi, au regard des dérapages constatés et dans le souci d’éviter l’enlisement, il s’est avéré nécessaire de redresser la barre afin de poursuivre au mieux le processus enclenché.

C’est ainsi que les 29 et 30 septembre 2022, des Officiers, Sous-officiers et militaires du rang, ont été contraints de prendre leurs responsabilités pour recadrer et recentrer les objectifs de la Transition autour des priorités, à savoir la reconquête et la sécurisation de l’intégralité du territoire national.

Mesdames et Messieurs

Le Chef de l’Etat voudrait que ce processus qui sera entamé à la suite de ces Assises soit non seulement inclusif, mais aussi et surtout conforme aux aspirations profondes de notre peuple. En rappel, dans le cadre des préparatifs, une commission technique a procédé à une relecture de la Charte adoptée en mars 2022. Ce préalable a permis de mettre à disposition des présentes Assises un projet de Charte qui fera l’objet d’examen en profondeur et d’amendements. En outre, dans la perspective de garantir une large participation des Burkinabè de l’intérieur et de la diaspora, une plateforme numérique a été conçue afin d’élargir les contributions pour une mise en œuvre beaucoup plus consensuelle de la Transition.

Filles et fils du Burkina Faso, à travers ces Assises, nous avons encore rendez-vous avec l’histoire. Il nous faut taire nos différends, mettre en commun la richesse de notre diversité, pour préserver l’essentiel et écrire une page nouvelle de notre histoire, celle d’un peuple qui assume son destin et se donne des orientations claires pour la construction d’une Nation forte et résiliente, une nation capable de restaurer la paix, la sécurité et amorcer le développement durable.

Aussi, voudrais-je saluer l’ensemble des participants qui n’ont ménagé aucun effort pour répondre présent à ces Assises nationales qui, à terme, définiront les organes qui devront conduire la Transition. La signature de la Charte qui sera issue de vos travaux marque le point de départ officiel de cette Transition orientée vers les défis majeurs de notre pays.

Je voudrais vous inviter à apporter des contributions enrichissantes en mettant au centre l’intérêt supérieur de la Nation ainsi que les aspirations profondes et légitimes du peuple burkinabè.

Tout en vous souhaitant plein succès dans vos travaux, je déclare, au nom du Président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration, Chef de l’Etat, ouvertes les Assises nationales consacrées à l’adoption de la Charte de la Transition.

La Patrie où la mort, nous vaincrons !

Je vous remercie !

Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les (...)
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : (...)
Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés