Actualités :: Transition au Burkina : L’Union pour la sauvegarde du Burkinlum appelle à ne (...)

Dans cette déclaration parvenue à notre rédaction, l’Union pour la Sauvegarde du Burkindlum (USB) dit prendre acte de l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré. Elle invite par ailleurs les burkinabè à l’unisson et à soutenir le capitaine "sur le chemin de la reconquête de notre territoire et l’expression vraie de notre souveraineté". L’USB estime qu’ au regard de l’adhésion populaire qui a accueilli le putsch du capitaine Traoré, ce n’est pas nécessaire de tenir des assises nationales pour désigner un président de la transition, car le choix du peuple est déjà fait. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration.

Le Burkina Faso depuis le 30 septembre a connu un changement à sa tête suite à une reprise en main des choses par des jeunes officiers qui s’offusquaient de l’inaction et de la bourgeoisie de la haute hiérarchie.

Au vu de la dégradation sécuritaire, ces jeunes officiers, conduis par le capitaine Ibrahim Traoré, ont décidé de s’assumer avec pour but la restauration et la sauvegarde de notre patrie. C’est avec une effervescence populaire que ce nouveau changement a été accueilli. En effet le peuple burkinabé dans son ensemble et en particulier sa jeunesse s’est approprié la nouvelle situation en soutenant le capitaine Ibrahim Traoré et ses hommes, ainsi donc d’un putsch nous sommes dans une nouvelle insurrection populaire.

L’Union pour la Sauvegarde du Burkindlum USB, prenant acte de ce changement, voudrait inviter les burkinabè à l’unisson et dans un élan patriotique à soutenir le capitaine Ibrahim Traoré sur le chemin de la reconquête de notre territoire et l’expression vraie de notre souveraineté.

Au regard de l’adhésion populaire ,la convocation d’assises nationales pour désigner un président de la transition, ne devrait pas avoir lieu, car depuis les premiers moments le choix du peuple était déjà fait, et c’est le capitaine Ibrahim Traoré.

Raison pour laquelle nous demandons aux participants aux assises, de faire prévaloir l’intérêt suprême de la nation en se conformant à la volonté populaire, c’est le seul et unique moyen pour la réussite de cette mission générationnelle.

La jeunesse au pouvoir n’est pas un simple slogan, mais l’expression réelle d’une volonté de changement, il faudra en tenir compte.

Dieu bénisse le Faso !

Interview télé du capitaine Ibrahim Traoré du 3 février (...)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les (...)
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : (...)
Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés