Actualités :: Soutien au coup d’État du 30 septembre au Burkina : La jeunesse de Koudougou (...)

Ils sont nombreux à avoir pris d’assaut la place de la Nation de Koudougou dans la soirée du 1er octobre pour exprimer leur soutien au capitaine Ibrahim Traoré, nouvel homme fort du pays après avoir évincé le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba par un coup d’Etat le 30 septembre dernier.

Sortie nombreuse aux environs de 18h le samedi 1er octobre 2022, la jeunesse de Koudougou a envahi et barricadé la nationale N°14 non loin de la place de la Nation obligeant les usagers à dévier leur chemin.

"A bas La France", "A bas Damiba", L’armée c’est le peuple"… ce sont entre autres les écrits qui pouvaient être lus sur les pancartes. On pouvait également remarquer les drapeaux aux couleurs nationales de la Russie (Rouge, bleu, blanc) déployés par certains manifestants.

A entendre le représentant des protestataires, Abdou Ouédraogo dit Kabila, leur présence dans la rue n’est pas téléguidée par une OSC ni un parti politique. « Nous sommes là en tant que citoyens et nous avons pris l’engagement d’appeler la jeunesse de Koudougou à se rassembler autour des idéaux du capitaine Traoré afin de trouver une solution », explique-t-il.

Il précise par ailleurs que depuis plus de 30 ans, le peuple Burkinabè souffre entre les mains de dirigeants incompétents et il est temps que ça finisse. « Lors du coup d’État du 24 janvier, nous avons tous poussé un ouf de soulagement pour le salut du Burkina. Malheureusement, huit mois après, Damiba nous a montré qu’il est incompétent, qu’il est un militaire mal formé, un assoiffé du pouvoir, un assoiffé d’argent et qu’il a vendu le Burkina à la France », ajoute-t-il.

Selon "Kabila", c’est aussi pour eux l’occasion d’avertir les nouvelles autorités que l’heure n’est plus au chantage, ni à la diffamation, ni à une récupération quelconque. « Nous voulons que le pays soit restauré, ce pourquoi ils ont pris l’engagement. Nous voulons la paix, nous voulons l’unité des fils et filles pour lutter contre l’insécurité », a-t-il ajouté, avant de préciser que leur mobilisation est pour répondre à l’appel du capitaine Ibrahim Traoré pour la restauration du pays.

Notons que jusqu’au environ de 22h, les manifestants avaient toujours barricadé la voie et ont pris l’engagement de faire le guet à côté de la place de la Nation toute la nuit.

Prince Omar
Lefaso.net

Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette (...)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés