Actualités :: Situation trouble au Burkina : "Le pouvoir de gestion doit être dans (...)

Au vu de la situation critique dans laquelle vit le Burkina depuis l’avènement du coup d’Etat du 30 septembre 2022, le président du Rassemblement pour le développement national (RDN) a dans une déclaration, rappelé la nécessité pour les fils et filles de ce pays de le construire ensemble et non dans la discorde. Il estime que " le pouvoir de gestion doit être dans l’intérêt du peuple et non pour servir une puissance d’une main externe". L’heure dit-il "n’est pas à la lutte interne au sein de l’armée, mais à une réunification de nos forces pour vaincre notre ennemi commun qui est le terrorisme."

Peuple du Burkina Faso,
Chers frères et sœurs,

L’histoire retiendra ceci,

Le Burkina est un pays dont l’histoire écrite par ses ancêtres à ses dignes fils et filles héros, n’acceptera jamais l’imposition de la gouvernance d’une main marionnette servant d’interface pour développer une politique d’intérêt profitant autre que la population burkinabé.

Voici depuis hier que la situation nationale est marquée par une tractation de l’armée burkinabé divisant ainsi nos FDS. L’heure n’est pas à la lutte interne au sein de l’armée, mais à une réunification de nos forces pour vaincre notre ennemi commun qui est le terrorisme.

Le pays appartient à tous les burkinabé, ainsi il est le devoir de tout un chacun de le protégé tout en acceptant l’aide des uns et des autres. Le pouvoir de gestion doit être dans l’intérêt du peuple et non pour servir une puissance d’une main externe. Rien ne peut contre la volonté du peuple !

Ainsi, le Rassemblement pour le Développement National (RDN) par la voix de son Président interpelle le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui est à la base de cette crise de l’armée à se ressaisir rapidement car la solution pour combattre l’hydre terroriste qui est si préoccupant ne réside pas dans cette confrontation entre frères d’armes qui menace la quiétude de la population.

Par ailleurs, il invite les autorités coutumières et religieuses, la classe politique, et les OSC de bonne fois à sortir de leur silence pour l’apaisement de la situation, et la sauvegarde de notre chère patrie.

Dieu bénisse le Burkina Faso !

Le Président du RDN,
P. Michel BERE

Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés